Société

Burkina faso: La société civile dénonce les violences terroristes et les exactions des forces de l'ordre

Publié par DK NEWS le 17-08-2019, 15h26 | 1
|

Trois organisations de la société civile burkinabè ont dénoncé vendredi des "assassinats" perpétrés par des groupes terroristes mais aussi des exécutions extrajudiciaires commises par les forces de l'ordre, appelant les autorités à "garantir la sécurité et les libertés démocratique et politique".

L'Organisation Démocratique de la Jeunesse du Burkina (ODJ), le Collectif contre l'Impunité et la Stigmatisation des Communautés (CISC) et le Mouvement Burkinabé des Droits de l'Homme et des Peuples (MBDHP) ont exigé "l'arrêt des assassinats ciblés et de masse, les arrestations arbitraires et les disparitions forcées, ainsi que le démantèlement des escadrons de la mort", selon les propos du président de l'ODJ, le Dr Gabin Korbéogo, lors d'une conférence de presse.

En mai, deux responsables de l'ODJ ont été retrouvés morts à Sebba alors qu'ils se rendaient à une audience avec le haut-commissaire de la province du Yagha, dans le nord du pays.

A la même époque, deux personnes accusées de complicité avec des terroristes sont mortes alors qu'elles étaient détenues par la gendarmerie, selon les trois organisations de la société civile, qui ont dénoncé le "refus (de pratiquer une) autopsie des corps".

Fin mai, les forces armées burkinabè avaient annoncé avoir neutralisé "146 terroristes" au cours d'une opération dans trois départements du nord.

Pour la société civile, ces 146 personnes ont été victimes d'exécutions sommaires par les forces de défense et de sécurité, sous le couvert de la lutte antiterroriste.

"En lieu et place d'un traitement diligent et sérieux des dossiers, des responsables de nos organisations et des proches des victimes font face à la stigmatisation, à des intimidations, à des menaces", ont dénoncé les trois organisations.

Le secrétaire général du CISC, le Dr Daouda Diallo, a annoncé des manifestations, dont une marche silencieuse (le 17 août) et un meeting (le 31 août) à Ouagadougou.

Le Burkina Faso fait face depuis quatre ans et demi à des attaques terroristes de plus en plus fréquentes et meurtrières, en particulier dans le nord et l'est du pays, qui ont fait plus de 500 morts.

Ce pays sahélien d'Afrique de l'Ouest est aussi le théâtre de conflits intercommunautaires ayant engendré plusieurs milliers de déplacés.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.