Actualité

Le président du CNDH insiste sur l'importance d'une présidentielle sereine et régulière

Publié par Dknews le 05-11-2019, 19h35 | 9
|

Le président du Conseil national des droits de l'homme (CNDH), Bouzid Lazhari a insisté mardi sur l'importance de la tenue d'une élection présidentielle "sereine et régulière", soulignant que "le vote est le moyen par lequel le peuple décide de son avenir".

Invité du programme "l'invité de la matinale" de la chaîne I de la Radio nationale, M. Lazhari a souligné que "le vote est le moyen par lequel le peuple décide de son avenir et choisit ses gouvernants. Il s'agit d'un des droits de l'homme".

"Le citoyen algérien s'exprime sur les problèmes à travers les marches populaires pacifiques et c'est son droit", a-t-il estimé. "Cet élan populaire est venu consacrer les droits de l'homme et c'est l'expression-même de la démocratie", a-t-il ajouté. Mais la liberté d'expression  que la liberté d'expression "ne donne pas le droit d'insulter, d'injurier, de diffamer, de s'attaquer à l'ordre public et de porter atteinte aux symboles de l'Etat tels que l'emblème et l'hymne national", a-t-il insisté.

Concernant la grève des magistrats, le président du CNDH a appelé toutes les parties à la retenue, d'autant que l'Algérie vit une étape critique qui précède une échéance cruciale, a-t-il dit. La CNDH est "préoccupée par les incidents de la Cour d'Oran sur lesquels il enquête", a-t-il ajouté.

M. Lazhari a, à cet égard, rappelé que, dans le cadre de sa mission de "bons offices, le CNDH avait reçu le président du Syndicat national des magistrats (SNM) et certains de ses membres et transmis les préoccupations des magistrats grévistes au ministre de la Justice.

S'agissant du rôle de son organe lors de la prochaine étape, M. Lazhari a précisé que le CNDH s'acquittera pleinement de ses prérogatives constitutionnelles, consistant à contrôler, évaluer et signaler les violations auprès des juridictions compétentes, ajoutant que le Conseil procédera également au contrôle de l'action du gouvernement et du parlement ainsi que de tous les organes dont les actions doivent être conformes aux  conventions des droits de l'homme ratifiées par l'Algérie. Le CNDH accompagne aussi le gouvernement dans les suites à donner aux observations formulées par l'Organisation des Nations Unies (ONU) sur les rapports présentés par les Organisations non gouvernementales (ONG) des droits de l'homme, a-t-il rappelé.

Pour ce qui est de la lutte contre ces violations, le président du CNDH a précisé que la loi "nous garantit le droit de faire une alerte précoce, d'autant que nous avons des délégués au niveau de cinq (5) régions et un correspondant dans chaque wilaya qui est, en fait, un militant des droits de l'homme chargé du suivi des cas de violations, sur lesquels nous enquêtons puis présentons un rapport aux parties concernées, suivi de notre avis sur cette question". 

Par ailleurs, le même responsable a fait état de la publication prochaine d'un rapport annuel du Conseil des droits de l'homme qui abordera la révision de certains textes et la mise en place de mesures pratiques permettant au citoyen d'en bénéficier.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.