Economie

Entrepreneuriat: dégel de tous les projets d'extension d'activité

Publié par Dknews le 10-11-2019, 19h05 | 10
|

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Tidjani Hassan Haddam a annoncé, dimanche à Alger, le dégel de tous les projets d'extension d'activité des micro-entreprises créées dans le cadre de l'Agence nationale de soutien à l'emploi de jeunes (ANSEJ) et de la Caisse nationale d'assurance-chômage (CNAC).

Accompagné de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, Ghania Eddalia, le ministre qui présidait une rencontre sur l'entrepreneuriat a indiqué que "tous les projets d'extension d'activité des micro-entreprises créées, au niveau national, dans le cadre de l'ANSEJ et de la CNAC ont été dégelés en réponse aux demandes formulées par certains jeunes chefs de micro-entreprises, désirant étendre leurs activités".

Dans ce cadre, le ministre a rappelé la création de plus de 500.000 micro-entreprises dans le cadre des deux dispositifs suscités, et plus de 1.200.000 emplois".

Lire aussi: Des initiatives pour encourager les jeunes à intégrer le monde de l’entrepreneuriat

Il a estimé, par ailleurs, que les start-up avaient "une valeur économique ajoutée", d'autant qu'elles commercialisent "de nouveaux produits et services concurrentiels  qui ont permis de créer de nouveaux postes d'emploi, à même de contribuer à l'absorption du chômage", ajoutant que l'Etat œuvrait à encourager la main d'œuvre en la matière à travers "l'investissement en les compétences de jeunes dans tous les domaines, notamment les industries techniques et les logiciels innovants".

Dans le même ordre d'idées, M. Haddam a estimé que les start-up étaient devenues "une locomotive de développement" dans le cadre de "l'encouragement de l'initiative et l'émergence de leur rôle comme outil efficace de développement du tissu socioéconomique", mettant en avant la nécessité d'instaurer un climat favorable au développement des start-up en vue de se mettre au diapason des développements économique effrénés, à travers "la création des réseaux de soutien et de partenariat afin de les aider à développer des projets et à leur fournir des connaissances et des expériences nécessaires à leur viabilité".

Ainsi, le Gouvernement a pris une série de mesures incitatives susceptibles de "favoriser la création d'un plus grand nombre de start-up en vue de renforcer leur rôle dans le développement socio-économique", a déclaré M. Haddam qui a ajouté que le secteur oeuvrait à "l'élaboration et la mise en œuvre des programmes en faveur de ces entreprises et leur accompagnement conformément à des règles opérationnelles ainsi qu'à la mobilisation de tous les services concernés".

De son côté, Mme Eddalia a affirmé que le nombre de bénéficiaires du dispositif du microcrédit s'élève à plus de 889.000, avec une enveloppe financière globale de plus de 58 milliards de DA, ayant permis la création d'un million de postes d'emploi dans différents secteurs d'activité.

Lire aussi: Entreprenariat: création de trois zones technologiques et un Fonds d'appui aux initiatives des Start-up 

Outre les femmes au foyer et les personnes aux besoins spécifiques, ce dispositif a accordé l'opportunité aux diplômés universitaires et ceux des établissements de formation, a-t-elle expliqué.

A l'horizon 2020, l'Agence nationale de gestion du microcrédit (ANGEM) compte financer et accompagner plus de 30.000 micros activités de même qu'elle a lancé son portail électronique pour raccourcir les distances et faciliter les procédures aux jeunes demandeurs de microcrédits, a fait savoir la ministre.

A cette occasion, Mme Eddalia a rappelé la procédure relative à la mise en place du programme des locaux à la portée des projets et des entrepreneurs bénéficiaires des dispositifs d'aide à la micro-entreprise en vue d'accompagner les porteurs de projets activant dans le domaine de l'entrepreneuriat.

Par ailleurs, cette rencontre a été marquée par la conclusion d'une convention entre l'ANSEJ et la CNAC relevant du secteur du travail, et l'Agence de développement social (ADS) relevant du ministère de la Solidarité nationale et ce pour coordonner les efforts visant à renforcer l'accompagnement destiné aux jeunes porteurs de projets.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.