Culture

Etats Unis Un juge américain refuse la requête de l'administration Trump d'empêcher la sortie des mémoires de John Bolton

Publié par DK NEWS le 21-06-2020, 19h18 | 2
|

Un juge fédéral a refusé samedi la requête de l'administration Trump d'empêcher la publication des mémoires de l'ancien conseiller à la sécurité nationale John Bolton. 

"Bien que la conduite unilatérale de M. Bolton soulève de graves préoccupations en matière de sécurité nationale, le gouvernement n'a pas réussi à démontrer qu'une injonction constituait un recours approprié", a déclaré Royce Lamberth, juge du District de Columbia, dans un mémorandum de son jugement. 
Ce dernier a été rendu quelques jours avant la publication du livre de M. 
Bolton, "The Room Where It Happened", mardi. L'ouvrage, selon M. Lamberth, "a été imprimé, relié et expédié à travers le pays". "A l'ère d'Internet, même une poignée d'exemplaires en circulation pourrait irrévocablement détruire la confidentialité. 
Un seul individu déterminé en possession d'un livre est capable d'en publier le contenu bien au-delà de son café local", a écrit le magistrat. 
"Avec des centaines de milliers d'exemplaires en circulation dans le monde entier - dont beaucoup dans les salles de rédaction - le mal est fait. Il n'y a pas moyen de rétablir le statu quo". Charles Cooper, l'avocat de M. Bolton, s'est fécilité de cette décision. 
"Nous nous félicitons de la décision prise aujourd'hui par la Cour qui s'oppose à la tentative du gouvernement de censurer le livre de l'ambassadeur Bolton (...) L'affaire va maintenant passer à l'élaboration du dossier complet sur cette question. 
Le récit intégral de ces événements n'a pas encore été fait, mais il le sera", a affirmé M. Cooper dans un communiqué. Le ministère de la Justice avait déposé en urgence une requête en début de semaine, cherchant à empêcher la publication du manuscrit. 
Ce dernier "contient encore des informations classifiées, comme l'ont confirmé certains des plus hauts responsables de la sécurité nationale et du renseignement du gouvernement", selon une note du ministère de la Justice qui soutient cet argument. 
"(Sa) divulgation portera atteinte à la sécurité nationale des Etats-Unis", selon lui. 
Troisième conseiller du président Donald Trump pour la sécurité nationale d'avril 2018 à septembre 2019, M. Bolton, à la réputation de faucon en matière de politique étrangère, a été évincé en raison de désaccords avec la Maison Blanche sur toute une série de questions. 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.