Société

Sétif - Covid-19 Inconscience des uns, angoisse des autres

Publié par DK NEWS le 22-06-2020, 16h47 | 3
|

L’inconscience d’une partie de la population dans la wilaya de Sétif devant l’inquiétante recrudescence des cas confirmés de coronavirus, tranche singulièrement avec l’angoisse de très nombreux citoyens, impuissants devant l’incurie et la désinvolture de certains de leurs concitoyens.
"Dites-moi à quoi peut bien servir un masque s’il est posé en dessous du menton", se désole Cherif, un chauffeur de taxi d’une cinquantaine d’années.
"Moi, j’ai pris soin de respecter à la lettre les directives des autorités en désinfectant mon véhicule et en installant une plaque de plexiglas pour isoler le client, mais il se trouve des gens qui n’arrêtent pas de triturer leur bavette pour poser ensuite leurs mains sur la banquette", se lamente Cherif avant de se plaindre des clients "irresponsables" qui ne "supportent pas qu’on leur fasse la moindre remarque".
Ce petit échange avec un chauffeur de taxi, amené à accueillir de nombreux clients quotidiennement, en dit long sur le fossé qui sépare les personnes responsables, soucieuses de contribuer à freiner la propagation du virus, et certains citoyens n’ayant visiblement cure des gestes simples destinés, pourtant, à les protéger et à protéger leur entourage.
Rappelons, pour prendre l’exemple de la journée du 19 juin dernier, que le Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du Coronavirus, avait fait état de l’enregistrement de 119 nouveaux cas confirmés de Covid-19 en Algérie dont 25 à Sétif, représentant près du quart du nombre de ces cas.
Les médecins de Sétif le disent et le redisent chaque jour, qui sur les réseaux sociaux, qui sur les ondes de la Radio : "l’indiscipline et le laisser-aller sont, à 90%, à l’origine de l’augmentation des cas de contamination dans notre wilaya". 
Le spécialiste en médecine interne, Dr. Kamel Boudoukha relève qu’ "Il faut nous rendre à cette évidence que les chiffres grimpent substantiellement à chaque fois que les autorités lâchent un peu de lest". Et d’ajouter : "Cela s’est vérifié quelques jours avant le mois de Ramadhan, lorsque certains commerçants avaient été autorisés à rouvrir et cela se confirme encore aujourd’hui".
Pour rappel, le wali de Sétif avait décidé, consécutivement à la situation épidémiologique, la fermeture de plusieurs locaux commerciaux et nombre de marchés peu enclins à faire respecter les orientations des autorités sanitaires. Des mesures jugées "salutaires" par de nombreux sétifiens mais "in suffisantes" devant le peu de discipline d’une partie encore importante de citoyens, selon certains autres. Abla G., fonctionnaire à Algérie Poste, déclare, dans ce contexte, ne pas comprendre que des gens continuent de "s’agglutiner" çà et là en ville, "sans aucun respect des règles de distanciation physique, avec la bavette posée en dessous de la bouche".
En matière de prévention et de lutte contre le coronavirus, les autorités doivent, selon elle, "passer à la vitesse supérieure" en se montrant "davantage intransigeantes" devant chaque incartade. "Comment pouvez-vous interpréter le nombre ahurissant de cortèges de mariages constitués de voitures pleines à ras bord, sillonnant la ville, tous klaxons dehors, autrement que comme une preuve d’irresponsabilité", s’interroge encore cette dame avec un geste d’impuissance.
Tout n’est pourtant pas si noir dans cette wilaya : les mesures de distanciation prises à bord du tramway de Sétif, qui circule à nouveau depuis jeudi dernier, les dispositions arrêtées par de nombreux commerçants qui font tout pour faire respecter les règles de prudence, les aménagements opérés dans les taxis et les bus de transport urbain, ainsi que le port du masque par la plupart des citoyens, sont autant de preuves d’une prise de conscience patente, certes, mais qui gagnera it à se généraliser en donnant lieu à un respect encore plus scrupuleux, par l’ensemble des opérateurs, commerçants, clients et usagers, des protocoles sanitaires de prévention dédiés à chaque activité.
 

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.