Santé

Lutte contre le Coronavirus Le Président Tebboune n'exclut pas un durcissement du confinement

Publié par DK NEWS le 05-07-2020, 16h14 | 1
|

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, n'a pas exclu, samedi soir, un durcissement du confinement, si la Commission scientifique chargée du suivi de l'évolution du coronavirus en Algérie le recommanderait.
"Nous exécutons les recommandations de la Commission scientifique.
Si elle voit qu'il est impératif d'aller vers un confinement partiel, dans quelques villes ou quartiers, on le fera", a-t-il déclaré dans une interview à la chaîne française France 24.
Le Président Tebboune a ajouté qu'il "s'attendait un peu à la progression" des cas de contamination, souhaitant que "cela s'arrête et que les mesures prises par la Commission scientifique soient respectées par les citoyens". "Parfois, les traditions ont pris le pas sur les recommandations de la Commission scientifique.
Nous avons constaté que la progression, qui paraît à la limite acceptable, est due beaucoup plus à des contacts familiaux, mariages, circoncisions et autres...", a-t-il déploré, avant de souligner "avoir lancé un appel et demandé à tous les responsables locaux et autres afin d'interdire ce genre de regroupements dans des endroits clos".
Il a, en outre, regretté que "parfois quelques jeunes ne croient pas au Covid-19 tant qu'ils ne l'ont pas vu de leurs propres yeux et pensent que c'est un spectre qu'on utilise pour essayer de les empêcher de s'exprimer", relevant, toutefois, que "cela commence à changer".  "Faut-il ouvrir partiellement ou pas les frontières, l'environnement géographique a opté pour le déconfinement total bien que les chiffres des contaminations et des décès soient élevés.
Nous allons en fonction de nos capacités et de notre crainte de voir les chiffres s'élever encore plus", a, par ailleurs, rétorqué le Président de la République, s'agissant de la question de réouverture ou pas des frontières.
Tout en rappelant que 32 vols quotidiens relient l'Algérie et la France, il a tenu à préciser que "toute personne qui entre en Algérie, est soumise durant 14 jours à un confinement total", rappelant qu'entre 40 et 50 Algériens rapatriés de l'étranger ont été déclarés positifs après avoir été soumis à cette mesure.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.