Santé

Intolérance alimentaire : Comment la prévenir ?

Publié par DK NEWS le 19-09-2021, 15h28 | 51
|

Les intolérances alimentaires, souvent dues à une irritation de l’intestin, sont de plus en plus répandues. Bien que leurs symptômes se ressemblent, elles se distinguent des allergies alimentaires. Mais comme celles-ci, les intolérances impliquent l’élimination plus ou moins stricte de certains produits de l’alimentation des personnes affectées.  

Les intolérances alimentaires ne mettent pas en cause le système immunitaire. Ce sont des réactions de type irritatif, le plus souvent au niveau de l’intestin, dues à des composés chimiques contenus dans les aliments. Certaines intolérances - au gluten ou au lactose, par exemple - sont dues à l’absence d’enzymes digestives habituellement présentes dans l’intestin.

Quels sont les symptômes des intolérances alimentaires ?
En règle générale, les intolérances alimentaires se traduisent par des maux de ventre, des nausées et des vomissements, des diarrhées, des ballonnements, des réactions de la peau (rougeurs, petits boutons, démangeaisons, etc.), des maux de tête, des sueurs froides ou une sensation de mal-être. Si l’aliment mal toléré cesse d’être consommé, les symptômes disparaissent en quelques heures, voire quelques jours. Si la personne continue à consommer ces aliments, les symptômes persistent et, dans certains cas, peuvent s’accompagner de fatigue et d’amaigrissement.
Il existe parfois des intolérances alimentaires occasionnelles, en lien avec une irritation temporaire de l’intestin, par exemple. C’est le cas de l’intolérance au lactose pendant un épisode de diarrhée aigüe.

Quelles sont les complications des intolérances alimentaires ?
Les complications des intolérances alimentaires sont liées à la diminution de l’absorption des nutriments qu’elles peuvent entraîner. Ceci est particulièrement vrai avec la maladie cœliaque, qui peut se révéler dangereuse si aucun traitement n’est entrepris.

Quelles sont les causes des intolérances alimentaires ?
Les aliments qui sont à l’origine d’une intolérance sont parfois difficiles à identifier. Les intolérances les plus fréquentes sont dues au gluten (une protéine présente dans le germe et dans l’enveloppe de certaines céréales) et au lactose (sucre du lait). D’autres intolérances sont dues à la tyramine (une substance que l’on trouve dans les fromages, le vin rouge, l’avocat, les framboises, les harengs, la bière et les levures, etc.) ou au glutamate. Les tomates et les aliments en conserve sont parfois responsables d’intolérance alimentaire.
Chez les enfants, les intolérances alimentaires les plus fréquentes sont dues au lactose et au gluten. Elles sont dues à l’absence d’enzymes digestives habituellement présentes dans l’intestin. Plus rarement, une intolérance alimentaire est liée à une sensibilité particulière de l’enfant vis-à-vis d’un aliment ou d’un additif chimique, par exemple un colorant.

L’intolérance au lactose, qu’est-ce que c’est ?
L’intolérance au lactose est à distinguer de l’allergie aux protéines de lait de vache : ses symptômes sont plus gênants que graves. Elle est due à une sécrétion insuffisante de lactase (l’enzyme qui digère le lactose) par l’intestin. Dans certains cas, cette insuffisance est héréditaire et ces symptômes apparaissent dès la naissance. Le nouveau-né ne supporte ni le lait maternel, ni le lait artificiel. Dans d’autres cas, l’insuffisance est la conséquence temporaire d’une infection de l’intestin (gastro-entérite) et elle disparaît avec la guérison.
Une personne intolérante au lactose n’est pas capable de digérer ce sucre. Il reste dans l’intestin, où il favorise la fermentation des bactéries et retient l’eau dans les selles. Cette intolérance se traduit par la production d’une diarrhée aigrelette et irritante pour le siège, ainsi que par des vomissements, des ballonnements et gaz, des maux de ventre, etc.
Chez les enfants plus grands et les adultes, l’arrêt de la consommation régulière du lait – jusque-là bien toléré – se traduit parfois par une disparition de la capacité à sécréter la lactase. Le lait, lorsqu’il est pris en grande quantité (plus de 250 ml à la fois), devient alors difficile à digérer et provoque des diarrhées. L’intolérance au lactose est plus fréquente chez les personnes de souche méditerranéenne, africaine ou asiatique.

La maladie cœliaque, qu’est-ce que c’est ?
L’intolérance au gluten est à l’origine d’une maladie, la maladie cœliaque, qui peut avoir de graves conséquences. Elle apparaît généralement chez les enfants au moment du passage à une alimentation contenant des farines. Elle se traduit par des diarrhées ou des selles molles, des ballonnements et de la fatigue. Si cette intolérance n’est pas rapidement dépistée, les parois de l’intestin peuvent s’atrophier, entraînant une mauvaise absorption de l’ensemble des nutriments. A la longue, des carences alimentaires apparaissent et l’enfant cesse de grossir, voire perd du poids.

Comment prévenir les intolérances alimentaires ?
Il n’existe malheureusement pas de moyen de prévenir les intolérances alimentaires. Si vous voulez que vos enfants puissent boire du lait toute leur vie sans problème, continuez à leur en donner régulièrement afin que leur intestin reste capable de sécréter la lactase.

Doit-on consulter un médecin en cas d’intolérance alimentaire ?
Lorsqu’on suspecte un lien entre des symptômes et un certain type d’aliment, il est préférable de consulter un médecin. Avant la consultation, il peut être utile de consommer plusieurs fois l’aliment suspect (à quelques jours d’intervalle) pour confirmer le lien entre celui-ci et les symptômes.
Dans le cas où l’on suspecte une intolérance alimentaire chez un nourrisson, il est souhaitable de consulter un médecin si : le nourrisson vomit ou présente une diarrhée,
Il a régulièrement le ventre gonflé et douloureux, émet beaucoup de gaz ou présente des selles molles et malodorantes,
Il a régulièrement des coliques,
Il semble triste et apathique.

Que fait le médecin en cas d’intolérance alimentaire ?
S’il suspecte une intolérance alimentaire, le médecin pourra demander des examens complémentaires qui l’aideront à orienter son diagnostic et permettront d’éliminer la possibilité d’une allergie alimentaire. Le diagnostic d’une intolérance alimentaire peut être délicat et demander du temps. Si cette intolérance est confirmée, le médecin prescrit un régime alimentaire particulier : lait sans lactose ou aliments sans gluten, par exemple.

Si l’intolérance au lactose est liée à une gastro-entérite, le lait sera réintroduit progressivement, après guérison de l’infection intestinale.

Comment se nourrir lorsque l’on souffre d’intolérance alimentaire...
Respectez scrupuleusement les conseils de votre médecin concernant votre alimentation ou celle de votre enfant, en particulier en cas d’intolérance au gluten. En pratique, cela peut se révéler compliqué, mais c’est à ce prix que vous préservez votre santé ou la sienne.

...en cas de maladie cœliaque 
Les personnes intolérantes au gluten (maladie cœliaque) ne peuvent consommer aucun produit contenant du blé, de l’orge, de l’avoine, de l’épeautre, du kamut ou du seigle, ce qui exclut le pain, les pâtes et la plupart des farines. Attention, ces ingrédients sont parfois présents en toutes petites quantités dans les produits alimentaires industriels (notamment les moutardes, les sauces et les chocolats), répertoriés sous les mentions « amidon », «extraits de malt», «protéines végétales» ou «matières amylacées». Bien que présent en toutes petites quantités, le gluten de ces aliments peut sérieusement endommager la paroi de l’intestin. En cas d’intolérance au gluten, on peut utiliser de la farine de riz, de soja, de sarrasin et de maïs ou de la fécule de pomme de terre. Il existe des gammes de produits garantis sans gluten, dont des farines de blé déglutinisées, des pâtes, des biscottes, etc. 

 

|

Attention aux médicaments

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.