Hi-Tech

Le retour des Américains sur la Lune retardé de 2024 à 2025 "au plus tôt"

Publié par Dknews le 10-11-2021, 18h09 | 6
|

Le retour d'humains sur la Lune dans le cadre du programme américain Artémis a été retardé de 2024 à 2025 "au plus tôt", a annoncé mardi le patron de la Nasa, Bill Nelson.

La Nasa attendait la résolution d'un litige judiciaire concernant le développement d'un alunisseur pour annoncer un nouveau calendrier.

"Nous avons perdu près de sept mois en contentieux, et cela a probablement repoussé le premier atterrissage d'humains à 2025 au plus tôt", a déclaré Bill Nelson lors d'une conférence de presse."

Il y a d'autres raisons", a-t-il ajouté. La date de 2024 avait été fixée par l'administration du président Donald Trump mais n'était pas "techniquement faisable", a ainsi asséné Bill Nelson. Il a également critiqué le manque de fonds attribués par le Congrès ces dernières années pour le développement de l'alunisseur.

Il a par ailleurs annoncé que la mission Artémis 2, qui sera la première du programme avec des astronautes à bord mais qui n'atterrira pas sur la Lune, avait désormais "une date potentielle de décollage en mai 2024".

Cette deuxième mission, qui était précédemment annoncée pour 2023, "ira plus loin que n'importe quel humain s'est jamais rendu.

Probablement près de 65.000 km au-delà de la Lune, puis reviendra sur Terre", a dit Bill Nelson.

Artémis 1, la première mission test vers la Lune qui ne comportera elle pas d'astronaute à bord, est quant à elle toujours prévue pour février 2022, comme annoncé récemment.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.