Forum

M.Yacine Krim, DG de l’entreprise de transport urbain et suburbain d’Alger (etusa), invité hier du Forum de DK News : 22 millions de personnes transportées en 2014 par l’ETUSA

Publié par DK News le 04-04-2015, 19h51 | 817
|

L’Entreprise de transport urbain et suburbain d’Alger (Etusa), qui va lancer prochainement le service «wifi» dans ses autobus, a transporté 22 millions de personnes en 2014, a annoncé samedi au Forum du quotidien DK News, son directeur général, Krim Yassine.

«L’Etusa a transporté 22 millions de personnes en 2014» dans le segment transport public, a-t-il indiqué.Ces passagers ont tous «payé le billet de transport en 2014 dans les 200 bus en activité, sans compter les abonnements», a-t-il ajouté.

Pour le transport des étudiants, l'Etusa a transporté durant la même année 22 millions avec 300 autobus affecté à ce segment, alors que le transport dédié aux entreprises publiques fonctionne avec 120 véhicules.

La totalité du parc est ainsi de plus de 600 autobus pour une entreprise employant 2 700 travailleurs, soit une moyenne de quatre agents par autobus contre 6 à 8 par bus au niveau international, a souligné M. Krim, qui a annoncé que l’entreprise va acquérir prochainement 300 nouveaux autobus auprès de la Société nationale de véhicules industriels (Snvi).

Pour le transport urbain, l'Etusa exploite 72 lignes à Alger dont 22 lignes pour le transport de nuit, quatre téléphériques et une télécabine pour le transport par câble. De nouvelles lignes seront ouvertes en 2015 sur Birtouta, Baraki ou Chaabia, et Bentalha, et d’autres lignes suivront vers la périphérie d’Alger.

Des bus connectés pour Alger

En outre, un programme de transport pour le mois de Ramadhan 2015 sera préparé par l’Etusa, qui va présenter un plan spécial avec davantage de bus vers les nouvelles agglomérations. Ce programme sera dévoilé en mai prochain, a indiqué le DG de l'entreprise. Par ailleurs, pour améliorer les prestations de l'entreprise en direction des voyageurs,  Krim Yassine a annoncé que l'Internet sans fil (wifi) sera opérationnel cette semaine pour que «les bus soient connectés».

En outre, certains des nouveaux 300 bus seront dotés d’équipements destinés aux personnes à mobilité réduite en plus d’un service d’aide pour la mobilité fonctionnant par abonnement et appels téléphoniques. Ce service fonctionnera avec deux micro-bus qui se déplacent au domicile des usagers les transporter vers l’hôpital ou les structures de santé, a-t-il ajouté.

Dans le domaine du redéploiement de l’entreprise, il a souligné qu'un projet de partenariat avec l’entreprise française Pomagalski (qui construit les téléphériques) est en cours de discussions selon la règle 49/51 pour le montage en Algérie de ce type de structures de transports par câble.

L'Etusa, héritière de la Rsta (Régie syndicale des transports algérois) gère les lignes de transports urbains à Alger par autobus et par câbles (téléphériques et télécabines). Le premier service de transports publics à Alger a été lancé en 1882 et assuré par les Cfil (chemins de fer d'intérêt local), avant la création en 1898 des «TA» (Transports algérois).
APS


L’ETUSA new look

Nous avons besoin d'une capitale aérée, qui respire pour qu'on respire nous également. A quand la fin des encombrements énervants, stressants ?

Quand la circulation sera-t-elle fluide, qu'on trouve des restaurants ouverts tard la nuit, des magasins ouverts également tard la nuit ainsi que les salles de spectacle ? Le Dgsn dernièrement ayant promis que la cité urbaine sera sécurisée de jour comme de nuit, l'Etusa ayant atteint un niveau de performance qui la rend capable et disponible à activer à tout moment pour répondre à la demande. Alger décongestionnée ? Nous y sommes sur le chemin, car on construit de plus en plus à la périphérie d'Alger.

Cerise sur la gâteau, on pourra  à l'intérieur des bus se connecter sur internet presque comme si on voyageait à partir de son salon. Normalement, si ce n'est pas encore chose faite, avec l'Etusa, bientôt ce sera chose faite.

La volonté politique y est. La volonté des dirigeants de l'entreprise y est, les idées y sont, les projets également y sont, dont certains sont en cours de réalisation. Pour en savoir un peu plus, ou plutôt beaucoup plus, le forum de DK News a invité hier, M. Yacine Krim, DG de l'entreprise Etusa, pour une conférence-débat portant «sur la situation actuelle de l'entreprise et les perspectives de développement pour le transport dans la capitale.

Le DG de l'Etusa, d'emblée, se montra disponible à répondre à toutes les questions de la presse, et il y répondit avec clarté. D'abord, la date de naissance de l'entreprise. Elle était née en  1959 sous le nom de Rsta et garda son sigle après l'indépendance nationale. En 2003, elle changea de sigle pour adopter celui de l' Etusa.

Elle était promise à un développement important en transportant en une année 22 millions de passagers. Son champ d'action? Elle arrive jusqu'à Rouiba, Zeralda et Birtouta, pour le moment, car elle élargit son champ d'action au fur et à mesure que l'Etat construit de nouvelles cités. Elle participe à la création d'autres entreprises de même nature dans toutes les villes ou wilayas d'Algérie en mettant en œuvre son expertise.

L'Etusa est actionnaire à 51/49 avec l'entreprise française Ratp dans le montage des téléphériques.Elle est actionnaire à 40% dans l’entreprise qui gère les tramways.
Une autre activité lui sert à former des chauffeurs d'autobus en ouvrant une auto-école pour donner des formations rigoureuses.

Entreprise de service public car le ticket de transport est subventionné par l'Etat.
Très proche des demandes des citoyens, l'entreprise en est à son troisième sondage d'opinion. Ce sont des étudiants de l'Institut des statistiques qui s’en chargent. Les résultats attendus permettront à l'entreprise à mieux prendre en charge les préférences des passagers. D'ailleurs, elle a projeté d'introduire la vidéo et internet (wifi) dans les autobus.

Ce sont des jeunes de l'Ansej qui ont signé le contrat. Le ministre des Transports  a tenu lui-même à doter tous les  autobus d'éléments de confort.L'entreprise va ouvrir des lignes pour desservir la périphérie d'Alger à savoir Sidi Moussa, Bentalha , Baraki, en plus de celles qui sont déjà en service, c'est-à-dire Rouiba, Zeralda, Birtouta.

Elle prend en charge les personnes à mobilité réduite en mettant à leur disposition des voitures qui les ramèneront de leurs domiciles aux centres de leur prise en charge. Qualité, propreté et sécurité.  
L'Etusa dispose de 650 bus, dont 200 sont mis à disposition du public,  à disposition des étudiants et le reste pour des missions commandées. Elle a passé commande de 600 bus auprès de la Snvi.

Par Said Abjaoui


Le service public des voyageurs en ville

Le Directeur de l’Etusa a animé une conférence-débat hier sur : «La situation actuelle
de l’Entreprise et les perspectives de développement dans la capitale.»

La circulation à Alger est un problème récurrent. Comment une entreprise de transport en commun peut contribuer au décongestionnement  de la circulation, à la diminution du stress et de la pollution ?

Prise de conscience

Krim Yacine, DG de l’Etusa, chargé du programme «  Transport urbain et suburbain des chefs-lieux de wilaya bénéficie de la prise de conscience que la capitale et les autres grandes villes du pays doivent modifier radicalement le mode de circulation automobile, répondre aux attentes des usagers les plus modestes et attirer - par un service de qualité- les couches les plus actives de la population en leur offrant des prestations diverses sans augmentation des tarifs (wifi, chargement des appareils mobiles et des tablettes, etc.), la conjoncture nationale aidant, engager un partenariat économique public-public puisque les commandes de l’Etusa répondent aux attentes de la Snvi et que d’autre part, la Sonatrach s’est engagée à livrer à chaque entreprise de transport urbain et suburbain une trentaine de bus  « écologiques » roulant au gaz. Pour l’instant, 5 seulement sont en service sur le territoire de la wilaya d’Alger.

Interrogé sur la prise en charge des propositions de l’Etusa par les pouvoirs publics, M. Krim affirme que la meilleure preuve en est l’accord pour la commande de 350 bus à la Snvi, ceci corrobore l’idée de soutien au décongestionnement de la circulation sur le territoire de la wilaya.

Flotte

L’acquisition, avec l’aide de l’Etat de 650 bus, va porter la flotte de l’Etusa à 900 véhicules : le nombre de lignes va passer de 78 à plus de 120, le nombre de kilomètres « couverts» s’élèvera à plus de 2 500 km soit plus du double de ce qui est desservi actuellement.

La seule préoccupation est la maintenance et le parc de stationnement sécurisé de ces véhicules.
On ne peut ignorer les lignes de tramway et du métro, les téléphériques qui ont marqué la volonté des autorités de trouver des solutions aux problèmes que rencontrent les usagers.La différence, «Les bus, les tramways, les télécabines fonctionnent dans les délais raisonnables après le lancement des chantiers.»

Améliorer la qualité du service

Le service de l’Etusa est en constante amélioration : bus propres, parkings pour automobilistes incités à préférer le bus, le tramway ou le métro, installation prochaine de wifi et de prises de  téléchargements pour téléphones mobiles.

L’information vocale des usagers est assurée par une application réalisée par une start-up de jeunes bénéficiaires du dispositif de l’Ansej.Les personnes à mobilité réduites ont à leur disposition des navettes gratuites - porte-à-porte qui emmènent les demandeurs de leur domicile à l’hôpital ou vers des CMS.Des bus seront équipés pour un accès direct ; l’abonnement sera symbolique.

Usagers de la route

Avec 22 millions de passagers sur les lignes des bus, tramways et métro, la capitale étouffe à cause des encombrements, du stress, de la pollution, l’augmentation des lignes et des bus viendra-t-elle à bout des désagréments de la circulation des véhicules légers ?

Les responsables des transports urbains sont devant le dilemme : assurer les meilleures conditions possibles pour les transports en commun (filière Etusa pour la circulation, arrêts fixes, respect des horaires de passage) et obtenir la réduction de l’occupation permanente de la voie publique par les véhicules de particuliers.

Abonnements

Il existe des tarifs pour tous les cas : famille nombreuse, étudiants, chômeurs, liberté pour les voyageurs de passage à Alger qui pourront circuler avec un seul billet.Enfin, la fameuse correspondance est toujours de mise puisqu’un ticket est disponible.Le transport en commun est socialement avantageux.

Emploi

Près de 3000 travailleurs sont employés par l’Etusa qui devra recruter pour rentabiliser ses investissements tout en remboursant les prêts obtenus, payer ses employés et veiller à leur formation continue.

M. Krim affirme que l’Epic-Etusa est une entreprise qui recrute et paie ses travailleurs à terme échu : « Il y a eu des moments très durs pour l’entreprise et les travailleurs qui étaient payés avec des retards. L’Etusa, comme tous les organismes vivants, peut connaître des pics de fièvre, mais d’une manière générale, les acquis des travailleurs sont plus avantageux qu’avant. Une nouvelle convention collective est en cours de négociation et verra le jour dans peu de temps. »

L’Etusa s’est attelée à former ses chauffeurs de transport en commun et de camions. Ce qui fut fait pour les Etus de wilaya en plus de l’assistance technique.«  L’agrément de cette auto-école de formation sera effectif, sous peu. »Pour réussir, l’Etusa lie son avenir à la qualité et à l’amélioration du climat social au sein de l’entreprise.

Service public

«L’Etusa est «partout et pour tous» dès 6 heures du matin et jusqu’à minuit sur les lignes «noctibus». Birtouta, Rouiba, Sidi Moussa sont desservies. Nous sommes là pendant le Ramadhan, les fêtes, les grandes occasions de la vie nationale. Nous avons lancé un sondage, dont les résultats seront connus dans les jours qui viennent. Des questions sont posées qui nous permettront d’apprécier les attentes des usagers. Epic, l’Etusa doit être rentable.»

Par O. Larbi


22 millions de voyageurs en 2014

 

Avec 72 lignes exploitées dont 22 lignes nocturnes «réseau noctobus», l'entreprise de transports urbain et suburbain d'Alger (Etusa), a assurés le transport de plus de 22 millions de voyageurs en 2014. L’entreprise qui est sorti d’une situation financière déficitaire est aujourd’hui actionnaire à hauteur de 36% de la Société d'exploitation des tramways d'Algérie (Setram).


Pour lutter contre la congestion dans la capitale : Des parkings près des stations de bus, de métro et de tramway

Parmi les solutions préconisées par le Directeur général de l’Etusa pour lutter contre la congestion dans la capitale, l’ouverture de parkings près des stations de Bus, de tramway et de métro. Une première expérience a été menée au niveau de Hay El Badr ou les automobilistes ont désormais la possibilité de garer leurs véhicules pour emprunter les transports en commun en direction de la capitale.

Le Wifi sera bientôt disponible dans les bus  

Actuellement à l’essai, le wifi sera disponible dans les bus de l’Etusa dans les tous prochains jours, a annoncé M. Yacine Krim. Le lancement de ce nouveau service s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des prestations offertes aux usagers de l’Etusa.


Le service «Porte à porte» pour les personnes handicapés

Concernant la prise en charge des personnes à mobilité réduite, l’Etusa a mis en place le service «Porte à porte», destiné à transporter les personnes à besoins spécifiques depuis leur domicile jusqu’à l’hôpital.

Un simple coup de fil suffit pour qu’un minibus se présente au domicile de la personne concerné. Le service est accessible moyennant un abonnement proposé à un prix dérisoire. A ce jour, deux minibus acquis avec le soutien de Sonatrach, assurent la continuité de ce service.


Un sondage pour améliorerla qualité  des prestations

En collaboration avec l’Office nationale des statistiques(ONS), l’Etusa a lancé la semaine passée, le 3e sondage d’opinion destiné à recueillir les impressions des usagers afin d’améliorer davantage la qualité des prestations qui leur sont offertes. «Ce sondage, nous permettra de cerner les forces et les faiblesses dans la prestation de services de l’entreprise», a souligné M. Krim.


Acquisition prochaine de 300 bus de la Snvi  

Le parc automobile de l’Etusa sera renforcé dans les prochains jours avec 300 nouveaux autobus. Ces derniers seront fournis par la Société nationale des véhicules industriels (SNVI). Pour rappel, l’entreprise dispose actuellement de 650 bus, dont 300 destinés au transport des étudiants, 200 pour le transport public et 120 pour le transport de personnel.   
Par Rachid Rachedi

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.