Forum

Le professeur Amar Aylem, chef du service ophtalmologie au CHU Mustapha-Pacha, invité hier du forum de dk news - Ophtalmologie : Allergies oculaires 15 à 20 % de la population algérienne souffrent d’allergie oculaire

Publié par DK News le 31-05-2015, 19h33 | 746
|

Environ 15 à 20 % de la population algérienne souffrent d’allergie oculaire, a indiqué, hier, le président de la Société méditerranéenne d’ophtalmologie, Pr Amar Ailem.

A l’occasion d’un forum organisé au siège de DK News sur le thème des allergies oculaires, le Pr Ayle a expliqué que les allergies sont dues à des agents étrangers auxquels le corps des individus réagit différemment.

Ainsi, les personnes hypersensibles réagissent par une exacerbation de leur système immunitaire et sur le plan ophtalmologique présente des démangeaisons, prurit, rougeur, larmoiement et autres.
Deux types d’allergies oculaires existent, selon le spécialiste, qui cite les allergies aigues saisonnières qui se manifestent par des paupières qui gonflent et un œil rouge.
Elles se traitent tout d’abord par l’éviction de l’agent pathogène et par un traitement à base de gouttes ou de comprimés.

Le deuxième type d’allergie est per-annuel qui se caractérise aussi par un œil rouge sans baisse de l’acuité visuelle et pour lesquels les traitements sont disponibles en Algérie (antihistaminique entre autre).

En outre, l’intervenant a souligné que lorsque le malade présente un œil rouge avec des douleurs et des troubles de la vision, une consultation médicale en urgence s’impose. Parmi les facteurs favorisant l’allergie oculaire, l’hôte de DK News a parlé du pollen, des acariens, des poils d’animaux, la poussière, les moisissures et autres.

Détecter l’agent allergisant pour l’éviter

A cet effet, il a noté qu’une consultation chez l’allergologue s’impose pour identifier l’allergène et l’éliminer, le cas échéant. Il a également fait  remarquer que les frottements des yeux peuvent aggraver la situation et conduire à la déformation de la cornée.

Par ailleurs, il a noté que chez certaines femmes, les cosmétiques peuvent conduire à des allergies oculaires et représentent 10% des allergies. Le même spécialiste a aussi insisté sur l’importance de la prise de médicament encadrée par un médecin car l’automédication à base de corticoïdes peut conduire à une cécité au bout de deux ans, expliquant que les corticoïdes entraînent une tension au niveau de l’œil et détruisent les fibres oculaires.

Il a dans ce sens appelé les autorités publiques à interdire tout achat de médicament, notamment les corticoïdes, sans ordonnance médicale, pour un renforcement de l’encadrement médical en Algérie.

En outre, le membre de l’Académie française de médecine a souligné que l’hygiène est très importante pour lutter contre toute forme de maladie oculaire, notamment le trachome et que grâce à programme national de lutte contre la maladie, le trachome est en voie d’éradication dans notre pays.
Vers l’éradication du trachome en Algérie

A ce titre, il a précisé que dans le Sud en raison du manque d’eau , la maladie sévit encore et que 200.000 enfants ont été examinés cette année et que ceux atteints de la pathologie sont suivis.

Dans le même sillage, il a insisté sur la nécessité de la formation des médecins des santés scolaires au diagnostic et au traitement du trachome, qui est l’une des causes de cécité dans notre pays.
Pour la prise en charge de la cataracte, le Pr Ailem a expliqué que le secteur public doit se doter des nouveaux appareillages pour les interventions chirurgicales, car cette pathologie est la première cause de cécité.

Il a enfin mis en garde contre l’achat de lunettes de soleil, à l’approche de l’été, chez les vendeurs à la sauvette étant donné qu’elles ne filtrent par les UVA et les UVB et qu’elles peuvent être très nocives pour les yeux.

Une consultation régulière chez l’ophtalmologue est importante, surtout chez les personnes souffrant de myopie, pathologie oculaire qui peut conduire au décollement rétinien.

Par Sonia Belaidi


2016, sortir de la cartographie mondiale du trachome


Le professeur Amar Aylem, chef du service ophtalmologie au CHU Mustapha-Pacha, était l’invité du Forum de DK News pour une conférence-débat. Le spécialiste traita des allergies oculaires: prévention, symptômes et traitements.

Universellement reconnu par ses pairs et les institutions représentatives des sciences médicales, le professeur  lie toujours la lutte contre les maladies au développement économique et social. C’est dire que le Forum a répondu, d’abord, aux préoccupations de l’heure, celles de l’évitement des allergènes par les individus sensibles à certains agents comme les acariens, les moisissures, les cosmétiques ou encore de façon saisonnière la sensibilité aux graminées des arbres.

Dans ce cadre, les irritations de l’œil se manifestent par des picotements, des frottements, des yeux rouges, des écoulements par les muqueuses du nez.

Conjonctivites

La conjonctivite est une affection généralement bénigne qu’il faut tout de même traiter en consultant, surtout pour éviter l’utilisation de collyres qui peuvent détruire des fibres optiques et transformer, s’ils sont utilisés longtemps, un médicament en moyen de destruction de la vision et  donc, aboutit à la cécité.

M. Aylem a mis en garde contre les manifestations tout au long de l’année de symptômes qui peuvent faussement être interprétés comme des formes de conjonctivite. Il s’agit en réalité d’une atteinte qui peut dégénérer en cécité. Dans tous les cas, le professeur conseille de consulter ophtalmologue et allergologue.

Le trachome

« La santé est un facteur de développement » déclare le professeur. L’un des combats dont le professeur Amar Aylem est le plus fier, est celui mené contre le trachome : «  En 1962, 30% des Algériens étaient atteints de cette infection. La situation était tellement grave qu’elle représentait un danger pour le pays.

Il fallait agir pour soigner les personnes et préserver des forces pour qu’elles participent au progrès de leur pays. Combattre le trachome a été une lutte de longue haleine : il existe, aujourd’hui, une cartographie du trachome, c’est-à-dire, les points sur la carte où le trachome est actif. La différence est que le pourcentage des personnes atteintes est seulement de 6%, très proche des normes internationales d’éradication du trachome (OMS)

Eradication

Ce pourcentage est de 5% pour l’organisation mondiale de la santé. Les efforts colossaux de l’Algérie ont fortement évolués depuis 2008 quand l’Etat a lancé une première campagne de sensibilisation et d’information qui a porté ses fruits.

Mais l’action la plus efficace a été de sélectionner un tiers des écoles du sud du pays et d’y mener un travail de fond pour connaître le pourcentage d’enfants scolarisés atteints et de les soigner.

La méthode a été de  constituer des équipes composées d’un ophtalmologue, de 4 médecins généralistes, de paramédicaux et de psychologues : les 131 groupes d’action ont réalisé un travail qui a abouti au « Plan national d’éradication du trachome : 2013-2015 ». L’Etat a donc mis les moyens financiers et logistiques nécessaires, mais…

Sous-estimations

Le professeur met l’accent sur la sous-estimation de l’information médicale par les pouvoirs publics, les médias. Un exemple facilement recevable par le public : « Il y a 33% des écoliers qui devraient porter des lunettes ! C’est peut-être, une  explication de l’échec scolaire…

Au cours d’une journée de classe de 6 heures, l’attention de l’enfant est au maximum pendant 2 heures, lorsqu’il n’est pas  pourvu de lunettes. Le reste du temps, il est handicapé par ses problèmes de mauvaise vision. Même s’il est très intelligent » affirme le professeur.

La solution ? «  C’est que l’Etat prenne en charge gratuitement, les frais de lunetterie des enfants. » Il faut en effet choisir entre la vue et l’exclusion. Il y a lieu de rappeler que le trachome a été totalement vaincu en Algérie du Nord.

La collision entre les informations médicales, l’engagement de l’Etat mettent en évidence la nécessité pour une action planifiée, continue des pouvoirs publics, des professionnels de santé et les médias. Un « Plan » pour organiser tout cela est urgent.

Le professeur Aylem pense la transition épidémiologique en termes de modulation des priorités pour une santé publique algérienne performante effaçant les retards technologiques du secteur public de la santé. La combinaison des actions de sensibilisation et d’information régulière auront sur l’éducation sanitaire des Algériens un effet préventif certain.

Par O. Larbi


20% des populations contractent des allergies oculaires

 Dès que l'on tousse, que le nez coule, surtout si cela se fait en abondance, on s'excuse pour tout imputer aux allergènes. Ces derniers ont bon dos. Ils sont responsables de tout. C'est quoi au juste l'allergie ? C'est quoi au juste les allergies oculaires ? Pour nous éclairer sur ce thème, le forum de DKNews a invité hier  le professeur Amar Aylem, pour une conférence débat portant sur le thème « les allergies oculaires, prévention, symptômes, et traitement.

1. Allergie oculaire : Qu’est ce que c'est ?


L'allergie est une réaction anormale de l'organisme lors du contact avec une substance souvent étrangère. Cette réponse correspond à une réaction immunitaire contre une molécule allergène.    Dans la plupart des cas le pollen permet des allergies molécule est bien tolérée mais chez les personnes allergiques elle entraîne une réaction excessive et inadaptée.

L'atteinte peut être conjonctivale avec les conjonctivite allergiques saisonnière et per-annuelle. Elles représentent 50 à 64% des allergies oculaires. Leur présentation clinique est identique, la différence se situe dans la durée d'exposition à l'allergène. La kératoconjonctivite allergique atopique représente 21% des allergies oculaires et la kératoconjonctivite vernale 16%.

Enfin il existe aussi l'allergie oculaire de contact intéressant les paupières. En France, les allergies occasionnées par le pollen touchent 15 à 20% des populations. En Algérie, il n'y a pas de statistiques mais il n'y a aucune raison que cela soit au dessus ou au dessous de cette plage de 15 à 20%.

Parmi tous les organes qui réagissent à l'allergogène, l'œil réagit de  façon particulière. Il y a l'allergie aigue avec l'œil gonflé qui devient rouge.   L'allergie oculaire est une affection en général bénigne pouvant altérer la qualité de vie. Une bonne connaissance de cette affection, des moyens de prévention et des traitements disponibles actuellement, permettent de l'appréhender pour améliorer la vie au quotidien.

L'allergie oculaire est une affection qui touche de plus en plus de personnes. En effet, plus de 20% de la population mondiale souffre d'allergie oculaire, la forme oculaire, aigue ou saisonnière comptant pour près de 90% de ces affections allergiques.

Fait inquiétant, le nombre de malades atteints d'allergie a été multiplié par 4 depuis trente ans.
Cette affection en générale sans grande gravité peut constituer un handicap dans la vie de tous les jours, et surtout durant la saison pollinique.

Il existe deux types communs de conjonctivite allergique : la conjonctivite allergique saisonnière et la conjonctivite allergique perannuelle (qui dure toute l'année).On entend par conjonctivite, une atteinte inflammatoire de la conjonctive.

Il s'agit d'une fine membrane qui couvre le blanc de l'œil et la partie interne de la paupière et qui produit le mucus, la substance nécessaire pour lubrifier la surface de l'œil.La conjonctivite allergique saisonnière est la forme la plus fréquente d'allergie oculaire.

Elle survient toujours à la même saison de l'année en particulier au printemps (avril-mai) et en été (juillet-août). Il s'agit d'une réponse exagérée des tissus de l'œil (en particulier de la conjonctive) à une substance étrangère, l'allergène (ou substance allergisante).
Ces allergènes peuvent  être des moisissures.

Comment ça se produit ?

La réaction allergique commence tout d'abord par une phase silencieuse: la sensibilisation.
L'organisme produit alors des anticorps : ce sont des molécules produites par l'organisme pour neutraliser les antigènes. Celles-ci sont capables de reconnaître précisément cet allergène lors d'un procain contact.

Lorsque cet allergène entre de nouveau en contact avec l'organisme, une réaction immunitaire excessive a lieu : c'est l'hypersensibilité spécifique ou "à mémoire». Ces anticorps, vont se fixer sur certaines cellules sanguines qui libéreront en quantité excessive les facteurs inflammatoires responsables des symptômes de l'allergie, tels que les démangeaisons, l'œil rouge et le larmoiement.

Les conjonctivites allergiques saisonnières :

Elles sont le plus souvent liées à une allergie aux pollens voire aux moisissures et s'accompagnent souvent d'une rhinite allergique. Les signes qui évoquent le diagnostic :
•  Un oeil rouge et larmoyant, des démangeaisons importantes au niveau de l'œil,   l'inflammation sur les deux yeux.
Les conjonctivites perannuelles

Elles sont généralement provoquées par des allergènes domestiques du type acariens, poils d'animaux, blattes, plumes, poussières ou moisissures.
•  Elles ont la particularité de se manifester tout au long de l'année, elles se présentent avec des symptômes similaires à ceux de la conjonctivite allergique saisonnière   Mais leur intensité est moindre.

Les symptômes

La conjonctivite allergique saisonnière se manifeste par : un œil rouge et larmoyant , une sensation de brûlure des démangeaisons , un gonflement des conjonctives et des paupières se surajoutent souvent d'autres symptômes tels que des éternuements répétés, d'abondants écoulements et une obstruction nasale, signes d'une rhinite allergique.

Quels que soient les symptômes il est important de noter le moment de leur survenue car cela pourra aider le médecin à déterminer la cause de l'allergie et à mettre en place un plan de prévention.

Par Said Abjaoui


Le taux est inférieur à 6% dans les wilayas du Sud : Le trachome sera éliminé en 2016

L’opération nationale de lutte contre le trachome entamée par le ministère de la Santé en 2013 pourra s’achever en 2016 avec à la clé, l’élimination totale de cette pathologie.

131 équipes composées d’un ophtalmologue, 4 médecins et 6 psychologues ont été mobilisé pour cette opération. Résultat, le trachome céciteux dit «des gens propres», est sur le point d’être éradiqué.
Le lavage des mains et du visage suffit à se protéger contre la maladie. Actuellement, la moitié des wilayas du Sud sont proches de l’élimination du trachome.     

Certains traitements peuvent causer la cécité: L’automédication doit être proscrite

Le Pr Aylem a mis en garde contre l’autoprescription  médicamenteuse qui peut être à l’origine de plusieurs complications. A cet effet, certains traitements «gouttes», contiennent des excipients qui peuvent être allergisant ou entraîner des complications.

«Il n’existe pas de traitement sans risques. En cas de malaise oculaire, il faut impérativement consulter l’ophtalmologue qui est le seul habilité à prescrire un traitement», a indiqué le Pr Aylem.


Seuls 10% le font : 33% des élèves doivent porter des lunettes         

D’après une récente étude, 33% des élèves ont un problème oculaire qui les oblige normalement à porter des lunettes, mais faute de moyens, seuls 10% d’entre eux le font. Dans ce cadre, le Pr Aylem a appelé les pouvoirs publics à intervenir pour rendre les lunettes de vue «gratuites» afin que les élèves malvoyants puissent suivre une scolarité normale.


Saison estivale: Attention aux lunettes de soleil contrefaites   

A l’approche de la saison estivale la vente de lunettes de soleil contrefaites progresse. Pensant se protéger du soleil, les Algériens n’hésitent pas à se procurer des lunettes sur le territoire mais acheter des lunettes dont les verres sont fumés ne veut pas dire qu’ils filtrent les rayons lumineux dangereux pour l’œil.

«La réverbération des plages et des routes est très nocive pour les yeux. Les lunettes de soleil achetées chez l’opticien, fabriquées avec des verres traités qui filtrent les UVA et les UVB, sont les seules à pouvoir protéger l’œil contre ces rayons nocifs», a indiqué le Pr Aylem.


L’obésité peut rendre aveugle !

En 25 ans, l’espérance de vie des Algériens a augmenté de 27 ans ce qui a permis entretemps, à l’obésité de s’installer. D’après le Pr Ayelm, l’obésité serait derrière l’augmentation du risque d’hypertension intra-crânienne qui peut être l’origine de la cécité.

Tout comme le diabète et l’HTA, l’obésité menace la santé publique. Sur le plan morphologique, les hommes et les femmes sont devenus plus obèses ce qui augmente le risque de maladies chroniques parmi lesquelles la cécité.

Par Rachedi Rachid   

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.