Forum

A l’occasion de la Journée mondiale de l’Enfance : le président du Réseau associatif Nada, Dr Abderrahmane Arar, invité hier du forum de dk news : 18000 appels de plaintes reçus par le réseau associatif NADA

Publié par DK News le 01-06-2015, 17h41 | 113
|

Lors du forum de DK News dédié à la célébration de la Journée internationale des droits des enfants, le président du réseau associatif NADA, Abderahmane Arar, a fait savoir que le réseau qu’il représente a enregistré 18000 plaintes téléphoniques, depuis juin 2014.

Lors de cette conférence, le communiquant a mis le doigt sur le malaise et les faiblesses qui aggravent et amplifient le bafouage des droits des enfants et à proposer des solutions pour remédier à ces carences.

Il a signifié que grâce au numéro vert (30-33) qu’a mis a disposition des citoyens le réseau NADA,  toute personne victime de violence ou ayant assisté à une violence faite à un enfant doit obligatoirement signaler l’agression.

Ce numéro vert qui est accessible depuis dimanche à partir de téléphones portable sert, d’après l’intervenant, à écouter et à accompagner les enfants, grâce à une équipe pluridisciplinaire composée de médecins, psychologues, sociologues, juristes et autres. Environ 50 à 120 appels sont réceptionnés par jour et l’écoute fait partie de 50 % de la solution, a indiqué l’invité de DK News.

Parmi les 18000 appels, 1025 appels sont des cas de violences sexuels dont 55 incestes, a-t-il précisé. Il a indiqué, dans ce sens, que le procureur est automatiques saisi dans le cas de violence sexuelle et que la loi est ferme sur ce sujet.

La plupart des plaintes sont liées à la violence


A ce titre, les solutions proposées font soit appel à l’Education nationale, à la Sûreté ou Gendarmerie nationale ou bien à la Justice. La plupart des plaintes reçues sont d’ordre de la violence, a-t-il noté, spécifiant que la violence touche tous les niveaux, les espaces et toute catégorie d’âge confondus. Les exemples de violences sont nombreux et sont liés pour la plupart à des mariages illicites et la non inscription des enfants dans le registre de l’Etat civil, à la mendicité, la pauvreté, la déperdition scolaire, le recours aux drogues et psychotropes.

Il a également mentionné les faiblesses des systèmes de protection de notre pays, les enfants nés sous X, l’absence d’une durabilité dans la prévention et la promotion des droits des enfants acquis.

Afin de pallier ces insuffisances, le militant des droits des enfants a souhaité qu’un travail soit fait sur l’axe des couches sociales les plus vulnérables, par le renforcement de la justice, le travail de proximité avec les populations les plus sensibles et la multiplication des journées de sensibilisation.

Dans l’objectif d’éviter que les enfants versent dans la délinquance, l’une des principales causes de violence, il a proposé de multiplier les activités ludiques et éducatifs, notamment durant les vacances scolaire pour occuper et distraire les enfants. S’agissant des enfants adoptés, il a plaidé à la création d’une unité de suivi des enfants adopté pour tenir au courant les juges de leur situation.

Afin de renforcer la sécurité des enfants, il a mentionné que le réseau NADA a lancé  un plaidoyer politique et social avec 55 propositions qui ont été adressé au gouvernement. Enfin, il a fait savoir que son réseau dispose d’une banque de données où une analyse est effectuée régulièrement avant la proposition d’une quelconque solution.

Par Sonia Belaidi


La protection de l'enfance aux normes internationales

Quand on parle des droits de l'homme, on omet souvent les droits de l'enfant tout en ne pensant pas que l' « enfant d'aujourd'hui c'est l'homme de demain ». Nombre d'enfants sont là où ils ne devraient pas être.

Le spectacle d'enfants  vendant des produits agricoles ou tout simplement du « pain maison » au bord de la route est désolant. Nombre d'enfants (bébés) dans les bras de femme utilisés en tout temps pour émouvoir et ramasser plus d'argent est révoltant. Nombre d'enfants travaillant en bande pour détrousser les passants et protéger leurs territoires est effarent et donnent une image noire du futur du pays.

Il y a encore des images assombries d'enfants victimes de violence physique, sexuelle, d'inceste qui marqueront leur vécu et empoisonneront l'organisation de la vie publique.Sommes-nous dépassés, parents et institutions directement concernées ? Dépassés ? Pour le moment peut-être le sommes-nous.

Pour l'avenir, c'est non répond le président du NADA. Nada est un réseau algérien composé de 50 associations  qui partagent en commun la protection des droits de l'enfant. C'est donc à l'occasion de la commémoration de la Journée mondiale de l'enfance que le forum de DK News a invité hier M. Abderrahmane Arar, président du réseau associatif Nada.

La protection de l'enfant est encadrée par des textes législatifs et réglementaires, soit des lois et des textes d'application.  Le 25 mai de l'année en cours, soit un peu plus de la semaine, l'APN a adopté le projet de loi portant sur la protection de l'enfant. Le ministre de la Jeunesse l'explique par le renforcement de la protection de l'enfant.

La volonté politique existe et les textes existent également. Ces nouveaux textes mettent la législation nationale au niveau de la législation internationale. Le retard de 20 ans mis à hisser la législation nationale au niveau des normes internationales est ainsi rattrapé. Le numéro vert mis à disposition des citoyens a fonctionné 18 000 fois . Le taux d'écoute a été de 50°%, se traduisant ainsi par l'intérêt apporté à cette démarche.

Nous enregistrons une augmentation de la violence , des lieux de son expression. Le numéro vert permet un suivi de proximité. Nous avons fait le constat de la faiblesse du système de protection.

Par Said Abjaoui


Le droit tout simplement

 

A l’occasion de la Journée mondiale de l’Enfance, célébrée chaque 1er juin, le Forum de DK News a reçu le président du Réseau associatif Nada,  Abderrahmane Arar, ainsi que des membres du bureau.
A cette occasion, M.Arar a traité des droits des enfants, de la protection de ces derniers et des insuffisances subsistant en Algérie tout en proposant des solutions.

Le président du Réseau Nada a choisi l’angle de la souffrance constatée des enfants pour développer son argumentation en faveur du développement d’institutions.

Constats

La ligne verte du Réseau Nada-30-33 a reçu de juillet 2014 à mai 2015  18.222 appels :
-50% et plus se rapportent à la violence contre les enfants (maltraitance, abus sexuels et mendicité)
-750 ont été entraînés dans la prostitution
-4890 ont été victimes de maltraitance dans le travail
-1025 ont été victimes d’abus sexuels
-55 incestes ont été signalés.

Le conférencier a préféré cette approche pour alerter sur les souffrances des victimes et de leurs familles souhaitant que les pouvoirs publics organisent une large concertation afin de soutenir la création de structures de soutien des victimes.

Références

Le conférencier a défendu le travail du Réseau Nada en affirmant que ses 55 propositions existent et auraient été utiles aux législateurs. Il a de même reconnu que Nada a des relations de qualité avec tous les ministères et administrations qui s’intéressent à la famille et à l’enfance respectant les intérêts supérieurs de l’enfant et le bien-être qui doit lui être assuré jusqu’à l’âge adulte.

Il a porté un regard positif sur l’adoption par le parlement du code de protection des droits des enfants qui est venu compléter le code de protection des enfants de 2014. L’orateur a signalé que sa journée a commencé par de nombreuses participations à des manifestations, c’est dire que le Réseau Nada a une représentativité qui surdétermine son poids effectif dans la prise en charge des problèmes que rencontrent les enfants.

D’autre part, M. Arar a rappelé que son action s’inscrit dans le cadre de la convention internationale des droits de l’enfant adoptée par l’ONU le 20 novembre 1989 et dont l’Algérie est partie prenante.

Caractéristiques de la société algérienne

La société algérienne est en pleine mutation  passant d’une répartition spatiale plus paysanne qu’urbaine à un renversement qui fait que près de 70% de la population est urbanisée vivant du travail salarié, de commerce et des revenus de services.

L’uniformisation de l’habitat en cités dortoirs dépourvues d’équipements socio-éducatifs hors les écoles aggrave les dangers qui menacent l’enfance et la jeunesse. L’absence d’encadrement complète le tableau. Le cadre de vie, les fréquentations, l’échec scolaire augmentent la perte de l’autorité parentale qui déteint sur les relations sociales de voisinage.

L’autre caractéristique de la société algérienne est le basculement dans l’économie de marché, le libéralisme qui est le terreau de l’individualisme, responsable de l’effacement des valeurs de solidarité et de responsabilité collective.

Ce sont de nouveaux problèmes que la collectivité nationale doit prendre en charge.
Encore mieux, en créant, au besoin, de nouveaux services, comme le souhaite le Réseau Nada.

Par O. Larbi


Elle mettra fin à l’exploitation des mineurs: Une nouvelle loi pour renforcer la protection de l’Enfant

 

Le nouveau projet de loi relatif à la protection de l'enfance voté dernièrement par le Parlement contribuera au renforcement de la protection judiciaire et sociale de l’Enfant. A long terme, cette nouvelle loi permettra de mettre fin au travail des enfants, à leur exploitation dans les réseaux de mendicité, ainsi qu’aux problèmes rencontrés pour l’inscription à l’état civil des enfants nés hors mariage.  


Numéro vert du réseau Nada: Le «3033» désormais joignable à partir de tous les réseaux

Lancé en 2008 avec le soutien de l’opérateur de téléphone fixe Algérie Télécom, le numéro vert du réseau Nada «3033» est joignable depuis hier à partir de tous les réseaux de téléphonie mobile est fixe. Cela a été rendu possible suite à une convention signée entre le réseau Nada et les opérateurs de téléphonie mobile, publics et privés, en l’occurrence Mobilis, Djezy et Ooredoo. Deux autres numéros verts sont mis à la disposition des citoyens à savoir le 15-48 de la Sûreté nationale et le 10-05 de la Gendarmerie nationale.


Assistance judiciaire et psychologique: Une équipe pluridisciplinaire pour accompagner
les victimes

Afin de porter assistance très rapidement aux enfants en situation de danger moral ou physique, le réseau Nada a mis en place une équipe de spécialistes pluridisciplinaire chargée d’accompagner les victimes ainsi que leurs familles depuis le signalement de l’agression et jusqu’à l’entame de la procédure judiciaire. En parallèle, un accord a été convenu avec le ministère e la Santé pour prendre en charge psychologiquement les enfants victimes de violences ou d’agression sexuelle.    
Par R.R

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.