Forum

Maître Farouk Ksentini, président de la Commission Nationale Consultative de promotion et de protection des Droits de l’Homme (CNCPPDH), invités hier au forum de DK News : L'avenir s'appuie sur l'école et la justice

Publié par Saïd Abjaoui le 20-06-2015, 18h12 | 302
|

Les échanges soutenus entre le président de la CNCPPDH et la presse au forum de DK News ont été des plus innovants en ce sens où ont été révélées nombre d'informations nouvelles. Pour la première fois,  le conférencier, c'est-à-dire M. Farouk Kasentini n'a pas fait d'exposés pour tracer le cadre de son intervention. Ce sont les journalistes qui ouvrent le «débat».

Premier tir que Kasentini n'a pas évité. D'ailleurs, il n'en a pratiquement évité aucun. Comment a été reçu à la Présidence le rapport de la commission et qu'y a-t-il dedans ? Réponse. Oui effectivement, j'ai transmis le rapport à la présidence (au président) dans les règles de l'art et dans les délais impartis. Conformément donc à la réglementation, je présenterais le rapport à la presse la semaine prochaine.

Ainsi, la presse prendra acte du contenu et en ressortira les points essentiels et les éléments d'une évaluation. Dans la tradition, le rapport contient des axes autour desquels s'articulent les différents aspects et les pistes à emprunter pour parvenir  à l'élaboration et à la prise de certaines décisions.

A une intervention portant sur la solidarité pendant le Ramadhan du fait que le concept de couffin a disparu du langage du CRA, au profit d'un chèque (celui de la dignité), il est apparu finalement que le CRA attribue donc une certaine somme d'argent aux familles démunies, ceci pour ce qui concerne cet organisme. Un journaliste signale que le couffin existe quand même et pris en charge par des institutions. Ce qui est tant mieux.

Pour ce qui concerne l'économie, car il vaut mieux offrir un emploi plutôt que des couffins, Kasentini estime que le citoyen  devrait bénéficier du droit à la production, c'est-à-dire qu'il faudrait créer un nouveau droit, soit le droit à la production. Il faudrait placer le citoyen dans la situation où il pourrait contribuer à la production. La souveraineté nationale dépend de la suffisance alimentaire. L'Iran et la Turquie produisent 85% de leurs besoins.

Répondant à une question portant sur la corruption, la loi de 2006 est insuffisante pour combattre la corruption. Voler 1000 DA ou des milliards, cela inflige dix années de prison.  Soit la même peine.  Actuellement, s'exprime la nécessité de revoir entièrement l'arsenal juridique permettant d'encadrer la lutte contre la corruption.

Interrogé sur l'acte meurtrier commis aux Etats Unis par un jeune de 21 ans, acte qualifié de terrorisme par les autorités Américaines, soit pour la première fois acte de terrorisme intérieur, Kasentini l'impute à la disposition de la constitution qui autorise pour tous les Américains le port d'arme. On n'offre pas sans conséquences une arme à  feu pour son enfant à l'occasion de ses 21ans.
Sur le chapitre des immigrés qui traversent la Méditerranée pour tenter de s'installer en Europe, l'Europe n'arrive pas à trouver  une solution . La plus part des immigrés francophones choisissent la France pour des considérations liées à l'histoire coloniale.

Pour ce qui concerne l'absence sur le territoire national de la présence de la commission des droits de l'homme présidée par Kasentini, celui  indique qu'il n'est pas arrivé à obtenir des walis l'octroi d'un local. Avec les autres ligues des droits de l'homme, Kasentini affirme que les relations sont  excellentes, leurs chefs étant en plus  des collègues avocats.

Pour ce qui concerne la triche et les tricheurs au baccalauréats, le président affirme que le bac doit être d'un bon niveau, car me plus important pour assurer le développement du pays et sortir de la crise, il faudrait s'appuyer sur l'école  et une justice juste. Il ne faut pas punir les enfants.

Quelques mots sur le procès Khalifa. D'abord, tous le monde a pu s'exprimer comme il veut, en toute transparence, ensuite il s('est déroulé dans de bonnes conditions. On peut dire dommage qu'il y ait eu des absences de témoins, mais le juge peut estimer qu'il a suffisamment de données pour ne pas les convoquer.

DGSN :Les postes de police seront bientôt équipés de caméras de surveillance

La Direction générale de la Sûreté nationale procédera prochainement à l’installation d’un dispositif de vidéosurveillance au niveau de l’ensemble des postes de police, pour renforcer davantage le respect des droits de l’homme notamment en matière d'audition et interrogatoire, a annoncé hier M. Farouk Ksentini.

«Lors d’un récent entretien, le Directeur général de la Sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hame, m’a affirmé vouloir installer ce dispositif afin de suivre, pas à pas, toute personne qui se présente dans un poste de police. On souhaite que cette initiative soit généralisée à travers l’ensemble des cours de justice du pays», a souligné le président de la CNCPPDH.      

L’action de certaines d’entre elles est limitée Le rôle des associations doit être renforcé

Lors de son intervention, M. Ksentini, a mis en, exergue le rôle des associations et du mouvement associoatif, dans l’accompagnement et l’orientation de la société civile.«La société française s’est développée grâce à l’activisme du mouvement associatif. Il est vrai que certaines de nos associations font face à des difficultés administratives ou financières qui limitent leur action, mais avec le temps et de l’expérience, la situation va certainement s’améliorer», a indiqué M. Ksentini.  

Immigration clandestine L’UE dans l’impasse

Abordant le phénomène de l’immigration clandestine, le président de la CNCPPDH a rappelé que l’Union européenne doit prendre en charge les migrants qui ont fui la pauvreté et les conflits armés dans leurs pays d’origine. 

 «Les européens doivent assumer les conséquences de leur ingérence qui a provoqué la déstabilisation de plusieurs pays africains.
A ce titre, il est juste que les migrants soient être traités avec respect et dignité», souligne Me Ksentini.

CNCPPDH«Des walisont refusé de nous attribuer des bureaux»

Interrogé sur l’activité de la CNCPPDH qui d’après les observateurs reste concentrée au niveau de la capitale, Me Ksentini a révélé que des correspondances ont été adressées aux walis des 48 wilayas, pour bénéficier de sièges régionaux, mais à ce jour, aucune réponse n’a été donnée.
r.r     

En toutefranchise...

O. Larbi
Ce Forum, le premier organisé en ce Ramadhan 2015, a drainé une assistance nombreuse de médias, dès 9 heures du matin. Maître Farouk Ksentini très en forme a apporté tous les éclaircissements sur les sujets préoccupants les journalistes.

Le président de la Commission nationale de protection et de promotion des droits de l’Homme en Algérie a fait le choix de répondre directement  aux  questions de l’assistance:

Q- Vous avez remis votre rapport au Président de la République, que va-t-il se passer ?
Maître Ksentini : «Deux mois sont passés, ce qui nous permet de penser qu’en application du règlement, le rapport est accepté par le premier magistrat du pays. Aussi, dès la semaine prochaine, il sera rendu public et soumis aux appréciations des uns et des autres. »

Q- En ce mois de ramadhan, comment va se manifesterla solidarité nationale ?
Farouk Ksentini : » Je sais que la présidente du Croissant-Rouge algérien a souhaité que les nécessiteux soient traités sans blesser leur dignité. A Blida, il y a quelques-uns qui s’inquiètent du retard dans la fourniture de ces aliments promis. C’est à la fin du Ramadhan que l’on pourra mesurer l’efficacité de l’action Terrorisme intérieur aux USA .»

L’actualité riche en événements tragiques accouche de notions et de nouveaux concepts comme celui qui fera date de «  terrorisme intérieur » produit par la justice américaine à la suite du massacre de Charleston.

Il faut reconnaître que les Américains nomment bien ce qui se passe sur leur territoire.
Cette tragédie de Charleston a libéré la parole et la reconnaissance que la haine raciale dont sont victimes les Afro-américains et les hispaniques est une réalité qui menace les USA en tant que Nation.
Cette tragédie a révélé que 1 384 171 américains sont morts tués par des armes à feu depuis l’assassinat du président John Kennedy.

Libre accès aux plages :appliquer la loi
A propos du libre accès aux plages, Farouk Ksentini a été très clair : « Les  espaces publics sont soumis à l’autorité de la loi. » C’est à la force publique de la faire respecter «  comme il est important que les décisions de justice soient appliquées pour rétablir la confiance entre les justiciables et l’institution judiciaire. »

Urgence : droit de produire
Q- Quelle innovation en matière de droit s’impose en Algérie ?
Farouk Ksentini : «  C’est immédiatement et urgemment le droit de produire ! Il est à écrire sous  la pression des événements : on ne produit rien, nous importons 100% de nos besoins, notre souveraineté alimentaire est mal assurée, la chute

« Le droit est un produit de consommation quotidienne par tous et partout. Que ce soit s’agissant de l’application ou non des décisions de justice ou la simple observation des décisions administratives comme cette question soulevée des prix des hydrocarbures ajoutent à l’urgence : de libérer les investisseurs de la bureaucratie. Il faut prendre exemple sur la Turquie et l’Iran qui assurent 85% de leur consommation par la production nationale. »

«  Le droit de produire doit être consacré comme celui de la santé et de l’instruction. » Un droit opposable en quelque sorte ?

Elite
Le président de la Commission nationale de protection et de promotion des droits de l’homme en Algérie, Maître Farouk Ksentini interrogé sur la fraude au baccalauréat

Q- Faut-il sanctionnerles candidats ?
Farouk Ksentini : » Le baccalauréat est un examen extrêmement important. Le préserver de toute dévalorisation est salutaire, je ne suis donc pas pour les tricheurs, mais les sanctionner pourquoi ? A cause du délabrement de tout l’enseignement ? La perte des valeurs de mérite et d’excellence ? Je dis toujours que l’éclaircie viendra de la formation des élites par le savoir et les sciences, la culture.
Figurez-vous que les avocats de ces dernières  promotions ne connaissent pas le droit ! Non, les jeunes ont besoin d’aide afin de leur éviter de sombrer dans le désespoir et la délinquance, les drogues. »

Migrants
Q- Les migrants sont devenus un problème international…
Farouk Ksentini : « Ces migrants sont des personnes qui ont fui la misère et la guerre ? Ce sont le plus souvent des citoyens de nations qui avaient été colonisées par des puissances européennes qui ont alors appliqué la loi du plus fort- malheureusement le droit international est celui du plus fort- Ces pays qui ont déstabilisé la Libye et la Syrie reçoivent des cargaisons de victimes de leurs politiques , et qui plus est des mafias du trafic des êtres humains. Il est tragique ce retournement du cours de l’Histoire. »

Mais, comme l’a écrit un jésuite d’Alexandrie, le père Boulad (27  juillet2014) : « Aujourd’hui, l’être humain n’a plus aucune valeur. Cent morts, mille morts, dix mille morts… peu importe.
L’essentiel c’est la conquête d’un territoire, l’accès à un gisement de gaz ou de pétrole. Cent mille morts, comme en Syrie aujourd’hui ; un million de morts, comme en Irak hier ; deux millions de morts, comme au Soudan avant-hier… Tout cela ne compte pas. »

La paix
Q- La politique étrangère de l’Algérie connaît une reconnaissance unanime mais ; certains responsables de l’Union européenne s’octroient les mérites des négociations qui ont abouti par exemple aux accords entre maliens avec le concours de l’Algérie…

Farouk Ksentini : «  Il s’agit d’un problème de communication, l’Algérie n’a pas pour habitude de se mettre en avant mais de réussir ses engagements pour la paix dans la région et la concorde entre citoyens d’une même nation. »
Faut-il comprendre qu’il ya lieu de réviser la façon de promouvoir les actions de la diplomatie

Algérienne en utilisant tous les supports existants ?Q- Les relations entre la Commission et les Ligues de droits de l’homme sont-elles bonnes ?
Farouk Ksentini : « Par l’objet de nos missions, les relations sont les meilleures possibles. D’autant plus que nous avons une base commune qui est le droit. »

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.