Hi-Tech

Flop du Galaxy Note 7 de Samsung : Un fiasco et des interrogations

Publié par Samy YACINE le 16-10-2016, 14h37 | 27
|

Il n’aura pas fallu beaucoup de temps aux dirigeants de Samsung pour se rendre à l’évidence que leur produit  vedette, le Galaxyy Note 7  se dirigeait droit dans le mur et risquait de faire subir des dommages irréparables au groupe sud-coréen.

Nacé au mois d’août dernier avec l’espoir de relancer la croissance de la branche du groupe tout en barrant la route au concurrent,  l’iPhone 7 lancé par Apple le 7 septembre dernier.

A sa sorte sur le marché, début août, la presse spécialisée a eu de grands yeux pour cette nouvelle phablette de Samsung, qui, écrit le site 01net.com,  «  se distingue aussi par plusieurs fonctionnalités novatrices comme la reconnaissance d’iris ou encore la possibilité de créer un GIF avec un stylet plus fin et plus précis que sur les précédents modèles. L’appareil paraît d’excellente facture et s’annonce déjà comme un nouveau carton commercial de cette fin d’année. »

Dès le début, surgissent des problèmes de logistique qui poussent la marque à suspendre la distribution du produit sur certains marché ; ce faisant, il lui apparait que ses prévisions de vente ont été sous estimées, puisque le marché a montré une disponibilité à absorber 15 millions d’unités tandis que Samsung prévoyait d’en écouler 12 millions.

Au cours de la dernière semaine du mois d’août, apparaissent les premiers cas d’explosion. Le premier appareil a explosé en Chine au moment où son utilisateur l’avait mis en recharge  par le biais d’un adaptateur. Vers la fin du mois, c’est un internaute qui met en ligne une vidéo « montant un Galaxy Note 7 qui prend feu, cette fois-ci avec le chargeur officiel de Samsung », rapporte 01net.com.

Début septembre, un responsable de la branche téléphonie mobile de Samsung admet des problèmes de batterie tandis que le groupe suspend les ventes et opère une vaste opération de rappel des appareils vendus.

« Samsung répertorie alors 35 cas problématiques et stoppe la commercialisation du Note 7 et lance un programme d'échange pour les 2,5 millions d’appareils déjà vendus », indique ce même site qui évoque une série d’autre faits qui viendront ajouter aux déboires de Samsung ; « la fédération américaine d’aviation recommande de ne pas allumer les Galaxy Note 7 dans les avions ni de les charger en vol. Plusieurs compagnies interdiront peu après l’appareil sur leurs vols. La vidéo impressionnante d’une Jeep qui prend feu fait le tour du monde », écrit-il.

Début octobre, un fait sensationnel vient aggraver la situation ; un Samsung Galaxy Nte 7 prend feu durant un vol interne aux Etats Unis, de la compagnie Southwest Airlines, obligeant le pilote à dérouter l’avion vers un aéroport de proximité. Après avoir annoncé, le 10 octobre, la suspension des ventes pour un examen approfondi du problème, la géant sud-coréen revient par un communiqué du 11 octobre pour faire connaitre sa décision  de cesser définitivement la production  du Galaxy Note 7, et, à la grande surprise, demander à ses clients de ne plus utiliser l’appareil.

Pour le site du quotidien français lemonde.fr, «l’arrêt de la production du Galaxy Note 7 est un véritable fiasco dont les conséquences se font déjà ressentir », ajoutant en effet que les bénéfices prévisionnels ont immédiatement été revus à la baisse,  et «  ne devraient pas dépasser 5 200 milliards de wons (4,17 milliards d’euros), contre 7 800 milliards de wons (6,3 milliards d’euros) attendus », écrit-il.

A partir de là, des interrogations apparaissent d’abord pour connaitre l’origine de ce fiasco que Samsung a voulu pendant longtemps attribuer aux seules batteries. Des experts sollicités par des titres de la presse internationale ont été unanimes pour incriminer autre chose que la batterie, d’autant que le problème est demeuré même après le changement de celle-ci. Samsung ayant en effet décidé de faire appel à un sous-traitant chinois pour l’approvisionner avec de nouvelles batteries mais en vain. Mais l’occasion a été propice pour certains analystes pour pointer de probables négligences dans le suivi de la chaîne de la qualité ; les rythmes et volume de production demandés à l’opérateur chinois  pouvant facilement, à leurs yeux, favoriser une baisse de la vigilance sur la qualité des produits.

« La cause du dysfonctionnement reste donc à élucider, note lemonde.fr qui voit que le problème  « pourrait venir de la conception de l’appareil. Le Note 7 est 0,3 mm plus fin que le précédent modèle, le Note 5. Et sa batterie a une capacité 20 % supérieure », écrit-il avant d’ajouter que  le fait de  « réduire l’épaisseur d’un téléphone en augmentant la capacité de la batterie est une véritable gageure technologique ».

Pour d’autres analystes il y matière à voir du côté du management du géant sud-coréen dont le style et les méthodes de management laissent planer de sérieuses inquiétudes.
D’autres analystes  sont allées questionner la véritable profondeur de cette fissure provoquée par ce fiasco dans l’édifice Samsung. Certains y voient  en effet un signe de dysfonctionnement plus profond. Pour d’autres, le groupe sud-coréen a les ‘’reins’’ assez solides et pourrait ne pas souffrir d’un tel raté.

Outre son assise financière, son positionnement sur le  haut de gamme, et une stratégie de diversification des produits, Samsung Electronics n‘est qu’une partie connue de cet iceberg immergé dans de nombreux autres branches  des industries technologiques, des services, du bâtiment, de l’alimentaire, et même de la mode et du vêtement. Cela ne le met  pourtant pas à l’abri  de sérieuses écorchures pour son image de marque qui devrait en pâtir, avec des résultats qui se vérifieront d’ici les fêtes de fin d’années, propices à l’explosion des ventes de tels produits.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.