Société

GrandeBretagne : Une taxe pour les voitures polluantes à Londres à partir d'octobre

Publié par DKnews le 17-02-2017, 15h48 | 9
|

Le maire de Londres Sadiq Khan a annoncé vendredi l'introduction à partir d'octobre 2017 d'une taxe de 10 livres (11,7 euros) sur les voitures datant d'avant 2006 et circulant dans le centre de la capitale britannique.

«Chaque année, plus de 9.000 Londoniens meurent à cause de la piètre qualité de l'air. L'inaction n'est plus une option», a déclaré M. Khan devant les médias en annonçant cette mesure.

La nouvelle taxe viendra s'ajouter au péage urbain, d'un montant de 11,5 livres (13,5 euros), que doivent déjà payer les automobiles circulant dans le coeur de Londres de 7H à 18H00 du lundi au vendredi.

Baptisée «toxic charge» ou «T-Charge», elle s'appliquera à tous les véhicules qui ne respecteraient pas les normes européennes en terme de pollution, et en particuliers aux véhicules mis en circulation avant 2006.

Mercredi, la Commission européenne avait menacé cinq pays dont le Royaume-Uni de saisir la Cour de justice de l'UE s'ils ne prennent pas rapidement des mesures pour protéger la qualité de l'air.
Ces pays «n'ont pas remédié aux infractions répétées aux limites en matière de pollution atmosphérique fixée pour le dioxyde d'azote». Ce polluant provient principalement de la circulation routière et ses émissions sont dangereuses pour la santé.

La «T-charge» annoncée par Sadiq Khan fait partie d'une série de mesures qu'il entend prendre au cours des prochains mois pour réduire la pollution àLondres, et parmi lesquelles figurent l'abandon de l'achat de bus roulant au diesel et l'introduction d'une zone à émission de pollution restreinte à partir de 2018.

La «congestion charge», péage urbain destiné à lutter contre les embouteillages à Londres, avait été introduite en 2003 par le maire travailliste Ken Livingstone.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.