Sports

Neymar va payer une amende de 2,1 millions d'euros au fisc brésilien

Publié par DKnews le 12-08-2017, 16h53 | 5
|

Neymar a accepté de payer une amende de 2,1 millions d'euros au fisc brésilien pour mettre fin à un litige lié au versement de droits d'image à l'époque où il évoluait à Santos, son club formateur, ont indiqué vendredi ses avocats.

"Nous avons calculé qu'il restait 8 millions de réais à payer (2,1 millions d'euros au taux de change actuel).

Cette somme sera payée, même si nous ne sommes pas d'accord avec cette amende", a expliqué l'avocat Marcos Neder lors d'une conférence de presse.

"Ce procès dure depuis plus de trois ans et nous voulons aller de l'avant lors de cette nouvelle phase qui commence pour Neymar", a-t-il ajouté, en référence au transfert record de l'attaquant de 25 ans vers le Paris Saint-Germain, pour 222 millions d'euros.

En septembre 2015, le Trésor brésilien avait gelé 188,8 millions de réais (environ 43 millions d'euros au taux de change de l'époque) d'avoirs du joueur, en raison d'impôts impayés liés aux droit d'image touchés de 2011 à 2013. Il a obtenu depuis une réduction considérable de l'amende, même si le fisc doit toujours déterminer s'il accepte la somme proposée par la défense de Neymar.

Ses avocats ont estimé que l'attaquant ne risquait pas d'avoir ce genre de problème à Paris, affirmant que le PSG ne le rémunèrera pas par le biais de droits d'image. "C'est un contrat simple, selon les règles de la loi française, qui est très stricte et ne permet pas le versement de droits d'image", a expliqué l'avocat Gustavo Xisto.

Neymar est parvenu à se débarrasser d'une bonne partie de ses problèmes avec la justice brésilienne, mais il sera jugé en Espagne en raison de son transfert controversé de Santos à Barcelone, en 2013.

Ses avocats ont par ailleurs expliqué qu'ils n'excluaient pas d'attaquer le Barça en justice pour réclamer le paiement d'une prime de 26 millions d'euros. Une prime liée à la rénovation de son contrat avec le club catalan jusqu'en 2021, l'an dernier, quand il était déjà l'objet de la convoitise du PSG.

Cette prime aurait dû être payée avant le 31 juillet dernier, mais Neymar a fini par quitter le Barça trois jours plus tard et les dirigeants catalans ont indiqué le lendemain qu'il était hors de question qu'ils versent les 26 millions d'euros en question.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.