Hi-Tech

Technologies : L'Iran proteste contre la suppression des applications par Apple en raison des sanctions américaines

Publié par DKnews le 26-08-2017, 17h06 | 10
|

Le ministre des Télécommunications iranien protestait samedi contre la suppression d'une dizaine d'applications parmi les plus importantes fabriquées et utilisées en Iran par la boutique en ligne du géant américain des technologies Apple, en raison des sanctions américaines.

«Le respect du droit des utilisateurs est un principe de base qu'Apple n'a pas respecté», a tweetté le ministre Javad Azari Jahromi. «Les technologies de l'information doivent être utilisées pour rendre la vie des gens meilleure et plus confortable et non comme un moyen de discrimination entre les pays», a-t-il ajouté, promettant des «poursuites légales» dans cette affaire.

Sur les réseaux sociaux, le hashtag en anglais «StopRemovingIranianApps» (Arrêtez de supprimer les applications iraniennes) était en vogue ces derniers jours en Iran. Selon les médias iraniens, Apple a affirmé que ces applications n'étaient plus accessibles sur sa boutique en ligne Apple store en raison des sanctions américaines contre l'Iran.

Bien que les Etats-Unis aient levé une partie des sanctions à l'égard de la République islamique après avoir conclu un accord en 2015 sur la limitation de son programme nucléaire, ils continuent d'appliquer des restrictions à ce pays pour d'autres raisons.

«Apple n'a pas fourni de réponse claires à nos demandes», a déclaré au quotidien Iran Daily, Mehdi Taghizadeh, un patron d'une société qui livre des repas en utilisant l'internet et dont l'application a été supprimée de la boutique en ligne d'Apple.

Parmi les applications les plus populaires supprimées sont celles de sociétés de vente par internet ou de taxis. L'Iran compte 40 millions de smartphones, dont six millions d'Iphones, pour une population de 80 millions d'habitants.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.