Histoire

L’humanisme et la spiritualité interreligieuse de l’Emir Abdelkader au centre d’un colloque à Nîmes

Publié par DKnews le 06-10-2017, 15h43 | 2
|

L’humanisme et la spiritualité interreligieuse de l’Emir Abdelkader sera au centre des débats du colloque organisé du 16 au 18 octobre par l’Académie de Nîmes, a-t-on appris mercredi auprès de cette société savante.

"D'une rive à l'autre de la Méditerranée occidentale. Hier, aujourd'hui et demain" est le thème de ce projet sur lequel ont planché des membres de l’Académie de Nîmes durant trois ans, pour le construire afin de mettre en valeur les richesses artistiques et culturelles des pays méditerranéens.

Avec des chercheurs, hauts fonctionnaires, conservateurs de musée français et algériens, les travaux de ce colloque se déclineront en regards pluriels, échanges intellectuels et humains dans la quête d’un changement de mentalités afin de vivre dans la tolérance.

Lire aussi : Un geste de la France en l’honneur de l’Emir Abdelkader serait de "haute signification"

La première journée sera totalement dédiée à l’Emir Abdelkader avec une riche thématique axée sur son legs spirituel, humaniste et politique qui se termine par une table-ronde autour du "dialogue interreligieux aujourd’hui et demain".

Plusieurs personnalités et chercheurs devront intervenir lors de ce premier jour, notamment Idriss Jazaïry, Chamyl Boutaleb et Habib Merbet Al-Hassani al-Djazaïri.

La deuxième journée sera consacrée à l’évolution des sciences dans les pays méditerranéens où il sera question de revisiter la médecine et la philosophie arabes, la naissance des neurosciences en Méditerranée, et les mathématiques en Méditerranée.

Des académiciens et des chercheurs interviendront dans deux tables-rondes distinctes, parmi lesquels on peut citer les Algériens Ahmed Djebbar, Mahmoud Aroua et les Français François Clarac, Hubert Ceccaldi et Alain Gaudemer.

Au cours des travaux de la troisième et dernière journée, les organisateurs ont prévu, avec des architectes et chercheurs, des débats autour de la Casbah d’Alger, de la Médina de Tunis et autour "des expressions artistiques et influences stylistiques de part et d’autre de la Méditerranée".

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.