Hi-Tech

Cybersécurité : Plus 2.500 personnes attendues à une réunion sur la cybersécurité cette semaine à Monaco

Publié par DKnews le 09-10-2017, 16h56 | 11
|

Plus 2.500 personnes sont attendues à une réunion sur la cybersécurité prévue cette semaine à Monaco pour affuter ses stratégies et tenter de rassurer des entreprises touchées par les cyber-attaques du printemps dernier, selon les organisateurs.

«Il y a de nouveaux risques qui sont apparus dans les douze derniers mois», explique le directeur général de l'Agence nationale française de la sécurité des systèmes d'information (Anssi), Guillaume Poupard.

La menace n'est certes pas nouvelle, et de grosses attaques informatiques ont frappé ces dernières années les institutions estoniennes, la compagnie pétrolières Saudi Aramco, les studios Sony Pictures Entertainment, la télévision sud-coréenne ou encore la chaîne TV5Monde.

Mais le monde n'avait pas encore connu de cyberoffensives d'une telle ampleur que Wannacry et NotPetya.

Le premier, qui a frappé en mai et juin, est un ransomware (ou rançongiciel) qui a paralysé des centaines de milliers d'ordinateurs dans le monde entier, affectant le système de santé britannique, les chemins de fer allemands ou des usines Renault.

Son système de demande de rançon était «mal fichu» selon M. Poupard, «mais on ne peut pas exclure que l'objectif était de gagner de l'argent», estime-t-il.

La deuxième attaque, celle de NotPetya en juin, «est vraiment une attaque en destruction, en sabotage», juge Guillaume Poupard.

Ce logiciel malveillant a effacé les fichiers des ordinateurs qu'il visitait, se faisant passer pour un ransomware.  «Avec ces attaques, il y a eu un vrai changement de dimension dans la compréhension de la menace dans les entreprises», constate Gérôme Billois, expert chez Wavestone.

«On avait l'habitude de voir des attaques pour voler les données et les révéler - ce qui nuisait à l'image de marque, et nuisait à la relation clients -, on avait des fraudes financières - ce qui faisait perdre de l'argent, et des sommes de plus en plus importantes», relève-t-il.

«Mais là, avec les deux attaques Wannacry et NotPetya, c'est l'entreprise qui est complètement arrêtée pendant plusieurs dizaines de jours!».

Le sujet sera évidemment abordé aux Assises de la sécurité et des systèmes d'informations, organisées de mercredi à vendredi au palais des congrès de Monaco. Plus 2.500 personnes y sont attendues.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.