Forum

M. Mohamed Hakim Soufi, PDG de Macirvie, invité hier du forum de «dk news» - M. Soufi l’a souligné :« L’innovation c’est la matrice du développement de l’économie numérique »

Publié par Amar CHEKAR le 06-03-2018, 19h44 | 76
|

La digitalisation n’est pas une dépense, mais un investissement  qui place l’entreprise de facto dans la dimension des multinationationales. L’utilisation des TIC réduit les coûts et développent la part de marché des entreprises.

M. Mohamed Hakim Soufi, PDG de la compagnie d’assurance Macirvie, place la formation, la communication et la qualité de la connexion internet au cœur du développement de l’Economie numérique en Algérie. « Il n’y a pas de raison que nous ne puissions pas réussir nos projets, et ce, malgré tout ce que l’on dit et pense de négatif.

La volonté et l’engagement  constituent des facteurs de succès très importants pour la croissance et le développement des projets» a souligné hier M Soufi, lors de son invitation au Forum DK News à Alger, pour peu que l’on développe la culture du bon sens et  que l’on fasse confiance aux compétences algériennes, comme nous l’avons fait et développé   à Macirvie depuis sa création.

Le conférencier qui est revenu longuement sur deux sujets d’actualité à savoir la digitalisation et la nécessité de soutenir et développer les start-up, n’a pas manqué de rappeler l’importance de la vision managériale qui doit anticiper les situations de crises, et ce, en prenant les bonnes décisions à temps, afin de se mettre au diapason de développement des TIC dans le monde.

Prenant l’exemple de la nouvelle  tendance économique qui commence à se développer, la télémédecine qui assure des opérations de chirurgie à distance, et fait économiser à l’entreprise autant d’argent et du temps que de la qualité et contrôle à distance. 

Dans le même ordre d’idées de son intervention, Macirvie pense d’ores et déjà à mettre en place un nouveau produit ou modèle assurance voyage via internet qui signale les complications qui peuvent survenir au cours des voyages de ses assurés, grâce aux montres digitales  reliées au système de suivi des souscripteurs à l’assurance voyages auprès de Macirvie dès 2019.  

Macirvie peut prévenir toutes maladies avant même que le souscripteur sente le malaise, selon M Soufi qui a révélé que la prise en charge de la santé du patient peut se faire grâce  aux signaux de la montre qui prend en charge le dossier médical du patient. Cette nouvelle donne médicale rassure le voyageur et tout souscripteur de l’évolution de la santé du souscripteur  qui reçoit bien sûr la facturation conforme au contrat d’assurance vie.   

Evoquant la place des start-up qui occupent des places assez importantes en matière de développement économique, le P-DG de Macirvie a révélé la reprise de quatre start-up de qualité qui accompagnent sa compagnie en matière de digitalisation.

Les réseaux  sociaux sont des facteurs de succès incontestables.  L’entreprise doit s’inscrire dans l’ouverture  aux réseaux sociaux qui constituent un marché au plan  national et international, afin d’attirer plus de clients.  Le réseau Facebook enregistre à lui seul 17 millions de personnes, sans omettre Twitter qui affiche 1 million de personnes etc.

Les réseaux sociaux présentent des opportunités de réussite au moindre coût en plus des réclamations que l’on traite via toutes ces nouvelles technologies qui ne sont pas encore exploitées dans le bon sens et qui restent ouvertes à longueur d’année.    

Par  ailleurs, la question qui bloque l’entreprise réside dans l’exigence de la loi  qui limite les capacités des sociétés d’aller de l’avant.  «  La problématique du moins de 10 ans bloque beaucoup d’entreprises. D’un autre côté, il n’y a qu’à voir l’exemple d’autres start-up qui ont dépassé largement les objectifs, et ce, grâce à leur liberté d’actions et imaginations qui tendent vers le haut.

Il y va de l’intérêt du développement de l’économie du pays », a indiqué le PDG de Macirvie.  Répondant à la question du dumping  qui frappe le secteur des assurances, l’invité de DK News a mis tout son poids sur  l’engagement de l’Etat qui ne cesse de lutter contre les fléaux qui gangrène les finances.

L’investissement dans l’utilisation des TC et la digitalisation ne sont pas des dépenses ou charges pour les entreprises. Mais, c’est bien le contraire.  L’investissement dans la digitalisation devient de facto dans la dimension des multinationationales qui permet de réduire les coûts et développer sa part de marché.     

Les pouvoirs publics sont sur  le point de lancer un nouveau système de digitalisation qui permet le suivi des fraudes et tout vol des véhicules à commencer par les documents biométriques qui sont ou seront mis en place prochainement, d’abord  par les passeports biométrique, les permis de conduire ou les cartes d’identité biométriques.

Les différents fichiers biométriques qui sont intégrés dans les programmes des ministères, dont ceux de la Justice, l’Intérieur et les Collectivités locales, l’Habitat et autres, montrent toute l’importance de l’évolution des  TIC qui restent encore faible à cause de la bande passante qui ne répond pas aux attentes la plupart du temps. 

Pour faire face à l’évolution des nouvelles  technologies, le PDG de cette importante compagnie d’assurance Macirvie, a préconisé l’anticipation des crises à commencer par  la formation, la communication et la digitalisation  qui sont à la base de la croissance et du développement de tous les secteurs dont celui des assurances en Algérie.


17 millions d’algériens sur Facebook et plus d’un million sur Twitter : La communication digitale au cœur de l’entreprise

Le P-DG de Macir Vie a invité hier les opérateurs économiques et l’ensemble des chefs d’entreprise, désirant se mettre au diapason de la transformation numérique qui s’opère un peu partout dans le monde, à s’initier à l’utilisation des nouveaux canaux de communication offerts par les réseaux sociaux dans la promotion de leur marque, de leurs produits et dans leur démarche prospective pour la recherche de nouveaux clients potentiels.

«Aujourd’hui, 17 millions d’Algériens sont sur Facebook, près d’un million sur twitter et plus de 400 000 sur Instagram. Les réseaux sociaux sont une force à laquelle il faut s’adapter, maitriser et canaliser mais en aucun cas cadrer. Les opérateurs économiques doivent apprendre à les utiliser à bon escient», a souligné M. Soufi. 

L’invité du Forum qui est l’un des pionniers à avoir intégré les réseaux sociaux dans l’activité économique a indiqué que la réussite des entreprises dépend de deux facteurs essentiels : l’utilisation des nouvelles technologies qui offre une plus grande flexibilité à la clientèle et la communication intensive via les réseaux sociaux. 
Rachid R.


Mauvaise connexion internet : Une barrière pour le développement du e-commerce en Algérie

Interrogé sur l’avenir et les perspectives du commerce électronique en Algérie, le P-DG de Macirvie, qui a valorisé durant son intervention les efforts déployés par les pouvoirs publics pour le développement de l’économie numérique, a déploré la qualité de la bande passante mise à la disposition des opérateurs économiques qui, a-t-il dit, constitue une barrière majeure pour le l’épanouissement de ce segment de l’économie dans notre pays.

M. Soufi qui a affiché un grand optimisme quant à l’évolution du e-commerce dans les deux prochaines années a indiqué que l’adoption de la loi sur le commerce électronique, l’engagement des banques et leur contribution dans la dématérialisation de la monnaie ainsi que l’obligation pour les commerçants de s’équiper avec les terminaux de paiements électroniques TPE, permettra au secteur des services web marchand d’exploser dans les deux prochaines années.

«L’aboutissement de ce long processus donnera naissance à la véritable économie numérique», a indiqué l’invité du Forum.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.