Forum

La ministre de l’Environnement et des énergies renouvelables, Mme Fatma Zohra Zerouati invitée, hier du Forum de DK News - Mme Fatma Zohra Zerouati : « Protéger l’environnement est une responsabilité citoyenne »

Publié par Dk News le 25-03-2018, 20h25 | 78
|

La société civile est une colonne vertébrale pour la réalisation des objectifs. L’argent à lui seul, ne suffit pas.  Ce n’est pas une matière à consommer, mais un moyen pour réduire le mal qui frappe notre environnement.

La  ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati,  appelle au développement d’une culture citoyenne de la population consciente de ses droits et devoirs, afin de protéger la qualité de vie. «Il est impératif de passer vers l’orientation de nos investissements vers la protection des espaces verts, changer notre mode de consommation et valoriser les métiers qui protègent nos espaces verts», a-t-elle indiqué hier, au Forum DK News.

Invitée à s’exprimer sur l’ouverture du premier Salon international des Energies renouvelables qui se tient du 26 au 28 à la Safex, Pins Maritimes, la ministre n’a pas manqué de faire un tour d’horizon qui s’élargit à tous les pays du monde, avant de souligner que l’importance de ce premier salon réside dans la qualité de ses participants qui constitue un vecteur de développement certain pour les années à venir.  

Produit de l’université algérienne qui a donné des éléments clé en matière de maitrise et de mise en valeur de l’ensemble des aspects environnementaux, Fatma Zohra Zerouati, ministre citoyenne par excellence,  souligne : «C’est  vrai que le ministère s’occupe en grande partie du secteur au point de réaliser des résultats assez importants, mais la réalisation de l’objectif “zéro de gaz à effet de serre” qui polluent l’atmosphère, est difficile à réaliser car c’est une responsabilité collective, ça concerne  tous les citoyens et les secteurs, notamment le secteur industriel qui dégage des déchets très nocif s», a-t-elle averti.  

La dégradation de l’environnement : un mal pour la santé 

Les médias ont un grand rôle à jouer pour sensibiliser contre la dégradation de l’environnement.  «On est mieux informés lorsqu’il s’agit de rapporter les accidents de la route que la dégradation de l’environnement qui frappe la vie citoyenne à longueur d’année», dira-t-elle rien que pour montrer l’importance et l’ampleur des dégâts occasionnés par la dégradation de l’environnement.

Evoquant la qualité des textes qui sont considérés parmi les meilleurs dans le monde, mais, malheureusement Mme la ministre, avoue le point faible :  «On ne décrète pas le civisme chez les citoyens, mais c’est une question d’éducation, une culture et une discipline qui va de soi », souligne-t-elle.

En plus du plan national pour la valorisation des déchets, la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, a rappelé la  mise en place d’une stratégie  nationale, afin d’améliorer la qualité de l’environnement des citoyens. 

Tous les efforts sont orientés vers l’amélioration des espaces publics et les espaces verts selon Mme la ministre qui  n’a pas manqué de secouer les mentalités en lançant que «nous sommes dans une conjoncture économique et sociale qui tend vers la transformation des déchets  en matière première et créatrices d’emplois et de richesses et non pas en campant dans la vision négative de la chose que nous avons connue depuis des lustres ». 

Enregistrant un volume qui s’élève à 13 millions de tonnes de déchets par an, notre pays  s’attend à une augmentation à 18 millions de tonnes d’ici 2020.  La ministre a  révélé qu’il est question de quelque 6.5 millions de tonnes de déchets qui sont   transformables en matière première et valeur ajoutée à l’économie nationale.

«  L’islam a banni le gaspillage. Mais, malheureusement, on est devenus les plus grands gaspilleurs dans le monde » a déploré Mme la ministre de l’Environnement qui a développé un sens de communication et disponibilité remarquable, afin de sensibiliser les consciences contre le laisser-aller qui coûte très cher pour les ménages et l’économie nationale.

 
Les Energies renouvelables pour réduire la facture : l’Allemagne invité d’honneur

Placé au centre des préoccupations du gouvernement qui ne cesse de revenir sur l’importance de l’utilisation et le développement des Energies renouvelables, afin de faire l’équilibre des dépenses et se placer au diapason des pays avancés, la ministre revient sur l’importance du salon qui a invité l’Allemagne, premier pays qui a atteint ses objectifs en la matière, afin de tirer des leçons et partager son savoir-faire et expérience avec l’Algérie.

Tenant compte de son importance, le ministère de l’Habitat a pris en considération l’ensemble des éléments qui favorisent le développement des Energies renouvelables aussi bien au niveau des besoins de l’Etat que ceux du secteur privé.  

D’ores et déjà, on enregistre la construction de 3000 logements qui intègrent l’ensemble des besoins et éléments qui répondent à l’exigence des installations en matière de froid et climatisation. Ce nombre n’est qu’un exemple concret avant de passer à d’autres réalisations en termes de développement des Energies renouvelables. 

 La grande mosquée d’Alger qui sera inaugurée dans les mois à venir, a intégré  l’ensemble de ses éclairages extérieurs avec les Energies renouvelables. 
Djanet : ville 100% Energies renouvelables 

La ville de Djanet, wilaya d’Illizi, au sud-est du pays est citée comme première ville du pays à bénéficier des projets des nouvelles technologies liées aux Energie renouvelables depuis 1 mois. Ville touristique paradisiaque rien qu’avec son air pur et l’accueil naturel des Djanetois, cette coquette du Sud était la destination du  Roi des Belges durant les années 1970.Des dizaines de maisons individuelles et collectives et autres établissements, sont dotés de panneaux solaires qui donnent une autre démonstration des pouvoirs publics concernés qui ont redoublés leurs efforts pour donner une nouvelle lumière à coût réduit et de qualité élevée.   

Par Amar CHEKAR


Initier les journalistes à la cause environnementale

Depuis son installation à la tête du ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables, Mme Zerouati, qui est aussi une ancienne journaliste, ne ménage aucun effort pour initier, accompagner et former, sur le plan technique, les journalistes et les professionnels des médias à la communication environnementale.

A ce titre, son département affiche une disponibilité permanente lorsqu’il s’agit de fournir des informations et des statistiques aux journalistes afin de leur permettre de mener à bien leurs travaux. L’objectif étant de sensibiliser et faire participer le citoyen dans la mise en œuvre des politiques et des stratégies environnementales et de développement durable. 

Rachid .Rachedi


Ce matin à la Safex : Ouverture du 1er Salon international de l’environnement et des énergies renouvelables  

La ministre de l’Environnement et des Energies Renouvelables, Mme Fatma Zohra Zerouati, procédera ce matin au Palais des Expositions (Pins-Maritimes, Alger), à l’inauguration du 1er Salon international de l’environnement et des énergies renouvelables.

Ce rendez-vous qui réunira plus de 90 entreprises dont plus de 30% spécialisées dans le domaine des énergies renouvelables, est un carrefours d’échange d’expertises entre les professionnels du secteur.

Parmi les problématiques qui seront soulevées durant le salon, la gestion des déchets ménagers, la stratégie et les opportunités offertes par l’industrialisation des déchets et les perspectives de développement des énergies renouvelables (énergies solaires, les éoliennes, la biomasse). Il sera question également d’évaluer le travail accompli par le ministère, formuler de nouvelles recommandations et établir une nouvelle stratégie d’action.

Rachid .Rachedi


Sur invitation de Mme Zerouati : Le Directeur exécutif du programme des Nations unies pour l'environnement le 9 avril à Alger

Le Directeur exécutif du programme des Nations-Unies pour l'environnement (PNUE), M. Érik Solheim, effectuera le 9 avril prochain, une visite de travail en Algérie. Cette visite fait suite à une invitation de la ministre de l’Environnement et des Energies Renouvelables, Mme Fatma Zohra Zerouati.

«J’ai profité de ma participation aux travaux de la troisième session de l'assemblée des Nations unies pour l'environnement (ANUE), qui s’est tenu à Nairobi, pour inviter M. Érik Solheim et ce dernier a répondu favorablement à notre invitation.

Cette visite dénote de l’importance de la contribution de l’Algérie auprès de cette instance internationale en matière de plaidoyer pour l’environnement», a indiqué Mme Zerouati lors de son passage au Forum de DK News. 
Rachid .Rachedi

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.