Actualité

Belhimer : Faire du scrutin un "rendez-vous marquant" dans la construction de la nouvelle Algérie

Publié par DK NEWS le 18-04-2021, 17h21 | 30
|

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a indiqué que son département mobilisera toutes ses forces pour faire du scrutin législatif du 12 juin prochain un "rendez-vous marquant" dans la construction de la nouvelle Algérie.

Pour ce faire, M. Belhimer qui s’exprimait dans un entretien accordé au site électronique Algerie54.com, a précisé que "deux grands chantiers mobiliseront toutes nos forces d’ici les élections législatives du 12 juin prochain, à savoir l’accompagnement de l’Autorité indépendante des élections (ANIE), d’une part, et l’intensification et la diversification du contenu national produit dans le cyberespace (presse électronique), d’autre part".

Pour ce qui est de l’ANIE, il a fait savoir que son département agit conformément aux attributions que lui confère la loi, lesquelles sont "expressément rattachées à la promotion, la consolidation de la démocratie et de la liberté d’expression ainsi qu’au développement de la communication", ajoutant que "les mises en garde récurrentes et confraternelles du ministère contr e les atteintes aux règles d’éthique et de déontologie ne peuvent occulter l’attachement, large et profond, de l’écrasante majorité de nos journalistes à un exercice sain et paisible du métier".

A ce titre, M. Belhimer a précisé qu’il est, encore une fois, fait appel "aux nobles valeurs de civisme et de patriotisme, au professionnalisme et au sens de responsabilité, au demeurant fortement enracinées parmi nos confrères, afin de faire du rendez-vous du 12 juin un rendez-vous marquant dans la construction de la nouvelle Algérie".

Pour sa part, l’ARAV (Autorité de régulation de l’audiovisuel) assumera la mission que lui fixe la loi relative à l’activité audiovisuelle de "veiller, par tous les moyens appropriés, au respect de l’expression plurielle des courants de pensée et d’opinion dans les programmes des services de diffusion sonore et télévisuelle, notamment sur des émissions d’information politique et générale", a-t-il dit.

Il a ajouté que l’ANIE, "en tant que maître-d’œuvre, est en charge de leur préparation, de leur organisation, de leur gestion et de leur supervision, ce qui comporte à toutes les étapes une charge évidente de communication qu’elle assume en toute souveraineté, hors de toute interférence exécutive oui autre". Au sujet du "chantier" des sites électroniques, M. Belhimer a fait observer que "70% des Algériens consultent la presse électronique et que, plus important encore, la lisibilité de notre contenu national passe forcément par les réseaux, la transition numérique revêtant un caractère existentiel pour l’Etat-nation".

Pour le ministre, "la sécurisation des plateformes web et sites électroniques est un enjeu fondamental, comme l’atteste un audit récent des sites web institutionnels, réalisé par l’Observatoire du groupement algérien des acteurs du numérique (GAAN)". A une question relative à la survie de la presse nationale, liée à la publicité institutionnelle", M. Belhimer a indiqué que l’Entreprise nationale de communication, d’édition et de publicité (ANEP) a engagé "un assainissement du secteur en instituant de nouvelles règles du jeu en matière de distribution de sa manne publicitaire représentant 60% du marché national".

Il a expliqué que l’ANEP a entrepris de renouveler ses conventions avec les médias en fixant de nouvelles règles, notamment les 15 critères transitoires auxquels doit obéir tout média aspirant à bénéficier de la publicité institutionnelle.

"Outre les documents administratifs d’usage, ces médias doivent respecter l’éthique, ne pas faire l’objet d’une condamnation infamante, notamment pour diffamation, chantage, faux-usage de faux ou corruption", a-t-il détaillé. Dans le même sillage, M. Belhimer a rappelé qu’il y a un an "le 12 avril 2020, nous mettions en garde contre +les financements étrangers+ de la presse nationale (tous supports confondus), de quelque nature que ce soit et de quelque provenance que ce soit", précisant qu’ils sont "absolument interdits".

Répondant à une question sur "l’implication de certains médias algériens et certains journalistes affidés à certains agendas étrangers", M. Belhimer a relevé que "toute cette haine déversée par les trolls sionistes, du makhzen et d’autres résidus de l’ordre colonial contre le courant patriotique et son épine dorsale l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de libération nationale, est un indicateur fort que nous sommes dans la bonne direction".

"Ce microcosme qui réunit, contre-nature, +des milieux séparatistes et des mouvances illégales proches du terrorisme, qui exploitent les marches hebdomadaires+, comme l'a signalé le communiqué du Haut conseil de sécurité du 6 avril dernier, déploie un art consommé de combler le vide du vendredi après-midi et de monter en mayonnaise des mensonges qui viennent alimenter le palmarès déjà fleuri des +fakenews+ et des +deepfakes+, a commenté M. Belhimer.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.