Monde

Sahara Occidental : L'ancien président de la Cour suprême du Kenya consacre un article à la cause sahraouie

Publié par DK NEWS le 24-01-2023, 15h18 | 338
|

L'ancien président de la Cour suprême du Kenya, Willy Mutunga, a écrit un article consacré à la question du Sahara occidental, paru dans la version électronique du quotidien anglophone "The Star", sous le titre "Solidarité peuple-peuple pour la libération, le panafricanisme doit continuer".  

Dans cet article, l'auteur revient sur l'historique du processus de décolonisation du Sahara occidental, en insistant sur le caractère illégal de son occupation et de sa colonisation par le Maroc, et sur le fait que cela constitue une violation des résolutions de l'Union africaine (UA) et des Nations unies, ainsi que de l'Avis consultatif de la Cour internationale de Justice (CIJ).

Evoquant la position du Kenya sur la question de l'indépendance du Sahara occidental qui s'est, à ce jour, inscrite en conformité avec celles de l'UA, de l'ONU et de la CIJ, et la "débâcle" qu'a constitué la publication et le retrait du tweet du président William Ruto gelant la reconnaissance de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), l'auteur de l'article souligne, en substance, qu'un tel ge l, s'il avait été confirmé, aurait été inconstitutionnel et illégal compte tenu du fait que la Constitution kényane exige la participation du peuple kényan à la prise d'une telle décision.

A ce titre, il indique que le Comité kényan de solidarité avec le Sahara occidental illustre une solidarité de peuple à peuple qui est, selon lui, la meilleure stratégie politique face à des gouvernements qui ne représentent pas les intérêts des peuples et que c'est pour cette raison, s'agissant du Kenya, que le principe constitutionnel de la participation populaire sur l'ensemble des questions qui touchent la société, puise toute son essence.

Dans la dernière partie de son article, M. Mutunga aborde les procédés de "l'offensive diplomatique du Royaume du Maroc" au Kenya, notamment les pratiques de désinformation destinées, entre autres, à dénigrer le Front Polisario.

Ceci en référence au séminaire organisé, en octobre 2022, par l'ambassade du Maroc à l'Université de Nairobi, et les articles de presse subséquemment commandités pour en faire la publicité.

Le juriste appelle les étudiants et l'administration de cette université à "démystifier" cette offensive diplomatique en ce qu'elle constitue un déni pour l'autodétermination et la liberté du peuple sahraoui, dont l'occupation spolie également les res sources naturelles.

A ce titre, il souligne, en dressant le parallèle avec les combattants Mau Mau du Kenya, que l'autodétermination consiste également en la distribution équitable des terres et des ressources naturelles au profit des peuples qui les possèdent et le renversement des forces d'occupation qui les exploitent.

S'adressant à l'opinion publique kényane, M. Mutunga insiste sur le fait que le Maroc n'est en rien différent des occupants coloniaux passés, présents ou futurs et qu'il exploite le phosphate extrait au Sahara occidental, dont les revenus servent à financer sa guerre illégale d'occupation de ce territoire non autonome et à obtenir le soutien politique de nations africaines.

C'est pourquoi, conclut-il, les solidarités directes entre les peuples du monde constituent la meilleure des stratégies idéologiques et politiques, puisque des "intérêts" au sein de l'Union africaine et des Nations unies ne souhaitent pas qu'il soit mis fin aux injustices faites au Sahara occidental et à la Palestine.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.