Culture

Théâtre : La Palestine invitée d'honneur de la 2e édition des journées du théâtre arabe

Publié par DK NEWS le 11-02-2024, 14h59 | 18
|

La 2e édition des journées du théâtre arabe "Chahid Hassan Belkired" sera organisée, du 14 au 18 février, à la maison de la culture Houari Boumediene à Sétif, avec la Palestine comme invitée d'honneur, indique samedi le directeur de la manifestation et président de l'association culturelle "l'Art de la créativité", organisatrice de l'évènement.     

Lors d'une conférence animée au Théâtre national algérien (TNA) "Mahieddine Bachtarzi" à Alger, Abdelwaheb Redaouna a précisé que le choix de la Palestine comme invitée d'honneur a pour objectif d'exprimer la solidarité des artistes, des hommes de la Culture et des intellectuels algériens avec le peuple palestinien à Ghaza, et à réitérer leur soutien aux frères palestiniens en cette difficile conjoncture".

L'ouverture officielle de cet évènement, ajoute le même intervenant, verra la présentation d'une pièce dédiée à la Palestine intitulée "Soumoud Handhala" (résistance de Handhala), une pièce théâtrale algérienne écrite par Djamel Laabidi et mise en scène par lui-même, avec la participation d'artistes algériens, palestiniens, sahraouis, tunisiens, égyptiens, omanais et irakiens. La compétition officielle connaitra la participation de deux pièces algériennes "Le jeu" et "le Barbier de Séville" du théâtre régional d'Annaba, outre "Hadja Oukhra" (Tunisie), "El Gharib Ennaguib" (Sultanat d'Oman), "Bi Oum Ayni" (Palestine), "Azrael" (d'Irak).

Un "café littéraire" sera également au programme qui accueillera de nombreuses personnalités de la scène culturelle, outre la lecture d'œuvres poétiques sur la Palestine.

Le coordinateur de cette manifestation, Ghedir Abderrahim, a également évoqué les hommages qui seront rendus à de nombreux noms connus de la scène théâtrale arabe, notamment le metteur en scène et comédien palestinien Ghannam Ghannam et la comédienne algérienne Asma Cheikh.  

                 Journée d'étude à Alger, autour de l'œuvre théâtrale d'Abdelhalim Raïs 

Une journée d'étude sur l'œuvre théâtrale du dramaturge et comédien, Abdelhalim Raïs, un des maîtres à penser de la troupe artistique du Front de libération national (FLN) durant la Guerre de Libération Nationale, a été organisée, samedi à Alger, à l'occasion du centenaire de sa naissance, réunissant des universitaires, unanimes sur la grandeur et la pertinence de son œuvre prolifique.

Accueillie à l'Institut supérieur des métiers des Arts du spectacle et de l'audiovisuel (Ismas), cette journée d'étude a été animée par les docteurs et enseignants universitaires dans différentes régions d'Algérie, Makhlouf Boukrouh, Brahim Nouel, Djamila Mustapha Zeggaï, Dalila Dali, Amina Hamani, Mina Merah et Youcef Zafane, ainsi que le dramaturge formateur Mohamed Bouiche et le comédien Abdelhamid Rabia.

Lors de cette Journée d'étude, plusieurs thématiques ont été abordées autour de l'œuvre d'Abdelhalim Raïs, notamment, sa trilogie constituée des pièces: "Les enfants de la Casbah" (1959), "Le sang des libres" et "Les éternels" (1961), soutenue par "Le testament" pièce de théâtre écrite au début de l'année 1962.

Une œuvre saisissante et réaliste qualifiée de "capitale" pour ses dimensions de "sensibilisation" du public et donc du peuple algérien, et de "propagande" car il fallait également, faire retentir dans le monde, la voix de l'Algérie en guerre contre le colonialisme français.

Les communications ont porté sur la vision et les outils créatifs chez Abdelhalim Raïs, le théâtre de la résistance et celui de l'urgence ponctuelle, lecture sur sa production dramaturgique, évocation de son riche parcours artistique, son passage du théâtre à la radio, puis au cinéma, la profondeur structurelle dans son œuvre "Dem El Ahrar" (+le sang des libres+, lecture sémiologique) et l'écriture dramaturgique dans le théâtre algérien à la lumière de l'approche sémiologique (les pièces de Abdelhalim Raïs).

Les intervenants ont abordé, également, les dimensions militante et sociologique dans son œuvre théâtrale, didascalie et procédés implicites, l'intertextualité entre le théâtre et le cinéma dans son parcours artistique, l'universalité de son œuvre (approche avec l'œuvre de Federico Garcia Lorca) et "Les enfants de la Casbah": dialectique entre le référent historique et son imaginaire créatif. Son passage à la radio et au cinéma ont également été évoqué, rappelant quelques films dans lesquels il avait été distribué, "La nuit a peur du soleil" (1971), "L'opium et le bâton" (1971) et "El Moufid" (1978).

Cette Journée d'étude ouvrira le champ à une série de recherches sur l'œuvre théâtrale d'Abdelhalim Raïs, Boualem Benraïs de son vrai nom (1924-1979), qui sera proposée comme projet de recherche à l'Agence thématique de recherche en sciences sociales et humaines.

Elle prélude également à la tenue en octobre 2024 d'un colloque national autour de l'œuvre de cette grande figure du théâtre algérien, qui sera sanctionnée par la publication d'un livre d'études et d'analyses de son œuvre qui succédera à celui déjà dans les rayons des bibliothèques universitaires du regretté Salah Lembarkia qui a publié quelques uns des textes de Abdelhalim Raïs.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.