Actualité

Histoire de la Révolution : La cause palestinienne est une question centrale pour le peuple algérien dans toutes les circonstances (participants)

Publié par DK NEWS le 11-02-2024, 15h29 | 5
|

Les participants à une conférence historique sur l'approche sociologique entre la Guerre  algérienne et la résistance palestinienne, ont affirmé, samedi à Relizane, que "la cause palestinienne 
est une question centrale pour le peuple algérien en toutes circonstances".  

Lors de cette rencontre, organisée par le bureau de wilaya de l 'Organisation nationale pour la préservation de la mémoire et la transmission du message des chouhada à la maison de la culture "Ahmed Issiakhem" au chef-lieu de wilaya, les participants ont souligné que "le peuple algérien soutient la cause palestinienne et fait en sorte que c’est leur cause centrale qu’ils n’ont cessé de soutenir".

Dans ce cadre, le chef du bureau, Mohamed Guertil a abordé les figures de rapprochement entre le combat des peuples algérien et palestinien contre l’occupation pour recouvrer la liberté, affirmant que cette position indéfectible de l’Algérie est puisée de la Déclaration du 1er novembre et le soutien du peuple algérien aux causes justes et pour l’autodétermination des peuples en lutte contre l’occupation.

Pour sa part, le vice-président de l'Association des Ulémas musulmans algériens, Benaouda Hireche a déclaré que "la résistance continue du peuple palestinien contre l'ennemi sioniste triomphera, tout comme les Algériens ont vaincu le colonisateur français". Pour sa part, le coordinateur général de l'Instance algérienne populaire pour la solidarité avec le peuple palestinien, Mohamed Tahar Dilmi a rappelé que "le peuple algérien a souffert du joug du colonialisme barbare français durant 132 ans d'injustice, de tyrannie, de déplacement et de génocide que connait le peuple palestinien depuis près de 75 ans", ajoutant que "la résistance palestinienne suit l’exemple de la Glorieuse révolution de novembre pour recouvrer la liberté".

Cette rencontre a réuni des représentants de l'Observatoire national de la société civile, des membres de la famille révolutionnaire, des anciens combattants au Moyen-Orient et des Palestiniens résidant à l'Ouest algérien. 

                            Tizi-Ouzou: le chahid Said Bendennah et son fils patriote, un combat pour une Algérie souveraine (Témoignages) 

Le Chahid Said Bendennah tombé au champ d’honneur en 1959 et son fils Mohamed, un patriote qui a pris les armes contre le terrorisme durant la décennie noire, ont mené un combat et sont tombés en martyrs pour une Algérie souveraine et unie, ont témoigné samedi à Tizi-Ouzou des participants à une rencontre sur leurs parcours.

Les intervenants à cet événement, organisée dans le cadre des activités de la journée nationale du Chahid (18 février) et abrité par le musée régional du Moudjahid de Tizi-Ouzou, ont salué le courage des deux martyrs originaires du village Zimoula dans la commune de Sidi Naâmane.

Le fils du chahid, Bendennah Mohamed, et des membres de l’ONM dont Mohamed Badkouf (ancien moudjahid) et Fekik Belaid, ainsi que le moudjahid Djouzi Ahmed, ont souligné que le Chahid Said Bendennah, né en 1924, était un militant de la première heure contre le colonisateur français. Il avait rejoint les rangs de l'ALN au maquis en 1957 et fut muté au poste de commandement de la wilaya III historique dans l’Akfadou, où il faisait partie du groupe de transmission.

Avec d’autres moudjahidine, il avait traversé plusieurs fois la frontière algéro-tunisienne pour ramener des armes pour la Révolution et est tombé au champ d’honneur en rentrant de Tunisie en 1959 lors d’une violente bataille à Souk Ahras. Selon son fils Ahmed Bendennah présent, sa famille "ignore, à ce jour, l’endroit où est tombé le Chahid et même si et où il a été enterré".

Quand au fils du Chahid, le patriote Mohamed Bendennah, les présents à la rencontre, que ce soit les anciens moudjahidine ou les actuels présidents des Assemblées populaires communales (APC) de Sidi Naâmane et Draâ Ben Khedda (ce dernier ayant été lui-même patriote sous la direction de Mohamed Bendennah), ont tous témoigné de son courage et de son amour pour la patrie.

Ainé de sa fratrie, Mohamed Bendennah a pris les armes contre le terrorisme durant la décennie noire, pour dire non à l’injustice et à ceux qui voulaient mettre l’Algérie à genou, par les massacres, la destruction et la terreur. "Il avait organisé l’autodéfense dans la région de Sidi Naâmane en 1995, et était devenu le chef des patriotes de toute la daïra de Draâ Ben Khedda, comprenant les communes de Tadmait, Sidi Naâmane, Draâ Ben Khedda et Tirmitine, a témoigné son frère Ahmed.

Le patriote lutta contre les groupes terroristes "sans relâche ni fatigue ni peur, avant de tomber dans un guet-apens à la nouvelle-ville de Tizi-Ouzou, le 22 juin 1998", ont témoigné ceux qui l’ont côtoyé.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.