Actualité

Moudjahidine : Le moudjahid Aamira Bouaouina, chef du bataillon de la wilaya III inhumé à Bejaia

Publié par DK NEWS le 12-04-2024, 15h07 | 100
|

Des milliers de personnes ont accompagné, lundi à Béjaia, à sa dernière demeure, le moudjahid et héros de la guerre de libération, chef du bataillon et grand baroudeur de la wilaya III historique, Aamira Bouaouina, décédé dimanche à l’âge de 92 ans.  

Ses compagnons d’armes, sa famille et d’innombrables anonymes on tenu, dans une cérémonie funéraire fort émouvante, à lui rendre un ultime hommage, pour son brillant parcours autant pendant la révolution, qu’après l’indépendance ou à sa retraite des rangs de l’Armée Nationale Populaire (ANP), qu’il a consacré à aider le mouvement associatif. «Nous sommes tristes et nous ressentons un immense chagrin de voir partir un héros de son envergure», a déclaré Boualem, un étudiant du département d’histoire, visiblement affecté et qui avoue n’avoir pas connu de près le défunt, mais qu’il avait suivi toutes ses conférences à l’université». «C’est un grand homme pour qui je nourris un fort respect en raison de son engagement, son patriotisme et son humilité», a-t-il dit. Aamira Bououina est né en octobre 1932 à Béjaia. Il a rejoint la révolution en 1956 après une année de mise à l’épreuve passée en tant que moussabel, en étant auteur d’un acte de bravoure, en tuant un policier «raciste», rapporte Atmani Settar, chef de département d’histoire de l’université de Béjaia.

Au front, il a intégré une section de baroudeur, commandée par le chahid Hocine Titouh, membre de la wilaya III historique. Et le défunt en est devenu le chef à l’âge de 26 ans, ce qui lui a permis de participer au congrès de la Soummam en 1956, sous la houlette du colonel Amirouche qui en a assuré la sécurité.

Après cet événement historique, Aamira Bouaouina a été sacré de la Médaille de mérite et de la valeur militaire que lui a décernée Amirouche en personne, et qui lui a valu en 1959 sa désignation en tant que chef suprême de la zone II de la wilaya III, l’une des plus importante de la wilaya puisqu’elle s’étend de Bejaia jusqu’à Bouira, intégrant même des espaces limitrophes de Bordj Bou Arredj, Sétif et M’sila. Cette désignation est intervenue après une mission de plusieurs mois dans les Aurès en qualité de chef adjoint d’un bataillon militaire, soulignera Settar Atmani, évoquant de nombreux fais d’armes et d’actes héroïques dont le défunt a été l’auteur.

A l’indépendance, il a rejoint les rangs de l’ANP et très vite il a pris les galons de colonel jusqu’à sa retraire en 1992 qu’il a consacrée à des œuvres caritatives et à l’écriture de l’histoire, animant des conférences et témoignant sur des épisodes précis de la révolution qui «a donné ses meilleurs enfants pour la libération du pays», comme il le disait lui-même.

«Il a été un exemple toute sa vie ce qui fait de lui un homme aimé et respecté», a commenté pour sa part Hadi Redouane, directeur du musée du moudjahid de Bejaia, en voyant des jeunes aller se recueillir devant sa tombe. 

 

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.