Actualité

PARLEMENT Journée parlementaire sur le budget public : l'adoption du système de gestion selon les programmes et les objectifs renforce le rôle du contrôle (participants)

Publié par DK NEWS le 14-05-2024, 16h07 | 4
|

Des responsables et des experts participant à la journée parlementaire, organisée lundi à Alger, ont affirmé que l'application du système du budget selon les programmes et les objectifs adoptés par l'Algérie, à travers la loi organique n 18-15 relative aux lois de finances, contribuera à l'amélioration du contrôle de la finance publique, par rapport à la précédente situation marquée par l'application de la gestion selon les moyens, en vigueur avant la promulgation de cette loi.   

Les experts ont indiqué, lors de cette journée parlementaire organisée sous le thème "le budget selon les programmes et les objectifs en Algérie... réalité et perspectives", que la gestion selon les programmes et les objectifs, permet d'activer le rôle du contrôle à postériori, à travers la vérification des rapports de rendement, et partant l'amélioration de la performance lors du prochain exercice financier.

Dans ce cadre, la représentante du ministère des Finances, Nassima Hadj Ali a estimé que la loi organique relative aux lois de finances, a permis un meilleur encadrement de l'affectation des dotations financières, ainsi que la mise en place des cadres juridiques indispensables à la mise à disposition des informations et des données qui peuvent êtres utilisées, en vue d'assurer une étude minutieuse et résumer la teneur des projets des lois de finances.

Selon la même responsable, l'application totale et effective de la loi organique, qui est entrée en vigueur de "façon progressive et souple" depuis janvier 2023, permettra de gérer l'argent public en "toute efficacité et efficience" et d'"activer le rôle du contrôle par les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN)".

Pour sa part, le membre de la Commission des finances et du budget de l'APN, le député Seddik Bakhouche a estimé que le contrôle à postériori de la gestion du budget selon les moyens, basée sur les budgets de fonctionnement et d'équipement, n'a pas donné de résultats positifs, contrairement à la gestion du budget selon les programmes et les objectifs basée sur les ressources, les objectifs et les résultats, permettant la vérification des rapports du rendement et leur exploitation pour améliorer la performance.

Le Directeur du laboratoire Mondialisation et politiques économiques à l'université "d'Alger 3", le professeur Keddi Abdelmadjid, a affirmé, dans son intervention, que la gestion du budget selon les programmes et les objectifs, est considérée comme un outil à même de surmonter "les problèmes" de la gestion du budget selon les moyens, et "lutter ainsi contre le gaspillage", soulignant l'importance de la formation et de la révision du système de gestion pour être en rapport avec les objectifs et en phase avec le nouveau régime budgétaire.

Parmi les recommandations ayant couronné cette journée parlementaire, figurent l'adoption de la gestion administrative basée sur la performance de chaque secteur, la création d'un système d'information plus transparent et fiable au niveau des services publics et le renforcement de la coordination entre les organes de l'Etat en matière de gestion des finances publiques, ce qui est à même de garantir une application réussie du nouveau régime budgétaire.

Ils ont également plaidé pour la poursuite des programmes de numérisation du secteur financier et la création de mécanismes de coopération entre les différents organes étatiques dans le domaine, permettant d'adopter les données économiques et financières exactes en vue de définir les estimations approuvées dans les projets de lois de finances, d'intensifier les sessions de formations pour développer les compétences des ressources humaines, de changer le mode de gestion, d'une gestion conventionnelle à une gestion selon les résultats et les objectifs, permettant ainsi l'accompagnement du régime budgétaire en fonction des programmes et des objectifs           

Les recommandations prévoient, également, la garantie des informations nécessaires permettant aux administrateurs une meilleure prise de décision, le développement d'un système adéquat pour l'évaluation du rendement, la poursuite de l'opération de modernisation du système des estimations permettant de définir les coûts de chaque programme et d'établir son budget, et la promotion du système de contrôle au niveau des administrations et services publics.

Il est primordial de mettre en œuvre les dispositions de la loi organique relative aux lois de finances, pour informer le parlement sur la politique économique et financière, notamment à travers la présentation au parlement d'un rapport du gouvernement sur l'évolution de la situation économique du pays et l'orientation des finances publiques, avant la fin du premier trimestre de l'exercice financier, selon les participants.

Ils ont, également, appelé à mettre à profit les expériences internationales réussies en matière de gestion du budget selon les programmes et les objectifs, à même de bénéficier des expériences pionnières en la matière, ainsi qu'à l'implication de l'université algérienne et des écoles nationales spécialisées dans la poursuite de la concrétisation du régime budgétaire en fonction des programmes et des objectifs en créant des laboratoires spécialisés dans le régime budgétaire public.

Il convient de noter que la journée parlementaire organisée par la Commission des finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN), sous le thème: "Le budget selon les programmes et les objectifs en Algérie ... réalité et perspectives", s'est déroulée en présence du président de l'APN, M. Brahim Boughali, de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar, du ministre des Moudjahidine et des Ayants droit, Laïd Rebiga, du Conseiller du Président de République chargé des finances, des banques, des réserves de change, des marchés publics et des règlements internationaux, Mohamed Boukhari, du Médiateur de la République, Madjid Ammour, du Président de l'Agence nationale de la sécurité sanitaire, Kamel Sanhadji, des représentants de différents ministères, en plus des cadres du ministère des Finances.  

           Réunion de coordination de la délégation du CN participant à la 18e session de l'APM 

Le président du Conseil de la nation, M. Salah Goudjil, a présidé, lundi, une réunion de coordination, en prélude de la participation d'une délégation parlementaire du Conseil aux travaux de la 18e session de l'Assemblée parlementaire de la Méditerranée (APM), prévue les 15 et 16 mai à Braga (Portugal), indique un communiqué de cette institution législative.

Lors de cette réunion, le président du Conseil de la nation a souligné "l'importance de la diplomatie parlementaire et son rôle prépondérant dans le système politique international", recommandant de "continuer, à travers ses mécanismes, à défendre les positions de l'Algérie vis-à-vis des différentes questions régionales et internationales ainsi que ses approches face aux défis politiques, économiques, sécuritaires et environnementaux dans la région méditerranéenne et ce dans le cadre des principes de la diplomatie nationale, sous la conduite du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune".

Dans ce contexte, il a mis en avant "la place stratégique de l'Algérie dans le bassin méditerranéen et l'attachement de ses dirigeants à consacrer son appartenance méditerranéenne en tant que partie intégrante de son identité multidimensionnelle", appelant les membres de la délégation à "contribuer, avec efficacité, à enrichir les travaux de la session, en mettant en lumière la cause palestinienne juste et les questions de décolonisation dans le bassin de la Méditerranée et en Afrique, notamment la question du Sahara occidental", a ajouté le communiqué.

L'ordre du jour de la 18e session de l'APM inclura le débat et l'adoption des rapports et des projets de décisions élaborés par les commissions permanentes de cette instance régionale, à savoir: la coopération politique et sécuritaire, la coopération économique, sociale et environnementale et le dialogue des civilisations et les droits de l'homme.

La délégation du Conseil de la nation qui participera dans le cadre d'une délégation conjointe des deux chambres du Parlement algérien, est composé de messieurs: Lyes Achour, président de la commission de l'équipement et du développement local du Conseil de la nation et président de la délégation et des membres Mohamed Hachemi Debabeche et Ahmed Bennai.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.