Hi-Tech

Inde Le test anti-satellite indien a créé 400 débris spatiaux (chef Nasa)

Publié par Dk News le 02-04-2019, 15h36 | 7
|

L'administrateur de l'agence spatiale   américaine a dit lundi que la destruction par l'Inde d'un de ses satellites   en orbite terrestre par un missile avait créé 400 débris spatiaux, créant   un danger supplémentaire pour les astronautes à bord de la Station spatiale   internationale (ISS).

Jim Bridenstine a déclaré lors d'une séance de questions-réponses avec des   salariés de la Nasa à Washington que 400 débris avaient été recensés, cinq   jours après le test mené par l'Inde pour démontrer une capacité de défense.  «Tous ne peuvent pas être suivis», a-t-il expliqué. «Nous suivons les   objets de plus de 10 centimètres, et on en a recensé environ 60, qui ont   chacun un numéro et qu'on est capables de suivre».  Le satellite indien a été détruit à une altitude relativement basse de 300   km, bien en dessous de l'ISS (410 km) et de la plupart des satellites en   orbite.

Mais 24 des 60 débris ont atteint une altitude plus élevée que l'ISS sous   l'effet de la destruction, selon Jim Bridenstine.  «Créer un événement qui envoie des débris à un apogée plus élevé que la   Station spatiale internationale est une chose terrible, terrible», a-t-il   dénoncé. «Ce type d'activités est incompatible avec l'avenir des vols   habités». «C'est inacceptable», a-t-il répété.

C'est l'armée américaine qui recense les objets dans l'espace pour prédire   le risque de collision non seulement pour l'ISS, mais pour les satellites.   Les militaires suivent 23.000 objets de plus de 10 centimètres.  Cela inclut environ 10.000 débris, dont près de 3.000 qui ont été créés   par un seul événement: un test anti-satellite chinois en 2007 à 860 km de   la surface.  A cause du test indien, le risque de collision avec l'ISS a augmenté de   44% sur dix jours, selon Jim Bridenstine. Le risque va rapidement «se   dissiper», car la plupart des débris sont à faible altitude et vont   rapidement se consumer en rentrant dans l'atmosphère.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.