Société

Ouragan: Depuis les Bahamas, le chef de l'ONU appelle les dirigeants mondiaux à agir face au changement climatique

Publié par DK NEWS le 15-09-2019, 15h32 | 2
|

Le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, a appelé samedi, depuis l’archipel des Bahamas, les dirigeants du monde entier qui participeront au Sommet des Nations-Unies sur le climat de New York à venir armés non pas de discours, mais de plans visant à atteindre la neutralité carbone, à réduire les émissions et à améliorer l'adaptation afin d’endiguer le phénomène du changement climatique.

M. Guterres, qui est arrivé aux Bahamas vendredi pour une visite de deux jours, a exprimé à cette occasion la solidarité internationale avec le gouvernement et le peuple de cet archipel des Caraïbes.

''Dans certaines régions, plus des trois quarts des bâtiments ont été détruits, des hôpitaux sont en ruines ou submergés, des écoles réduites en décombres. Des milliers de personnes continueront d'avoir besoin d'aide pour se nourrir, s'abreuver et se loger, et beaucoup d'autres devront faire face aux incertitudes de l'avenir après avoir tout perdu'', a-t-il regretté, lors d’une conférence de presse.

M. Guterres a noté que la crise climatique a généré des ouragans et des tempêtes « turbocompressés «, qui se produisent avec une intensité et une fréquence accrues.

Et sans action urgente, les perturbations climatiques ne feront qu'empirer, donnant ce qu'il a décrit comme «un triple coup de poing d'injustice «.

«Tout d'abord, le pire impact se fait sentir dans les pays où les émissions de gaz à effet de serre sont les plus faibles, les Bahamas en sont un très bon exemple. Deuxièmement, ce sont les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables de ces pays qui souffrent le plus et, encore une fois, c'est la même chose pour les communautés des Bahamas. Et troisièmement, les tempêtes répétées piègent les pays dans un cycle de catastrophes et de dettes «, a expliqué le Secrétaire général. Bien que le coût financier de l'ouragan Dorian n'ait pas encore été déterminé, M. Guterres a estimé qu'il se chiffrerait en milliards de dollars.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.