Histoire

Aïn Defla : Commémoration du 59e anniversaire de la mort du chahid Ahmed Embarek

Publié par DK NEWS le 27-01-2020, 18h45 | 29
|

La commune de Aïn Defla a commémoré, hier,  le 59ème anniversaire de la mort du chahid Ahmed Embarek, dit "Zendari",  tombé au champ d’honneur le 27 janvier 1961. 

Une cérémonie a été organisée à cette occasion au douar Khachab situé au  pied du mont Doui qui surplombe la ville de Aïn Defla, où une stèle avait  été érigée à sa mémoire (près de la grotte même où il a rendu son dernier  soupir, les armes à la main), en présence de la famille révolutionnaire  ainsi que des autorités locales à leur tête le SG de la wilaya de Aïn  Defla, Benaâdène Laredj. 
Intervenant à cette occasion, le directeur des Moudjahidines de Aïn Defla,  Mohamed Belhadj, a mis en exergue l’esprit nationaliste du martyr et son  désir ardent à prendre part au combat libérateur du pays dès son âge. Observant qu’Ahmed Embarek constitue un symbole de la lutte pour le  recouvrement de l’indépendance du pays non seulement pour Aïn Defla mais  pour l’Algérie entière, il a invité les jeunes à s’inspirer des sacrifices  des martyrs pour qui seule la patrie avait droit de cité. 
Né le 7 septembre 1925 près de Aïn Defla, Ahmed Mebarek, qui avait pris le  nom de guerre de Zendari par rapport à son douar d’origine, a vécu  pauvrement à l’instar de tous les algériens soumis au joug du colonialisme. 
Cette situation a contribué à son éveil et à sa prise de conscience vis à  vis la justesse de la cause pour laquelle se battent ses semblables. Dès le déclenchement de la Révolution de Novembre, et aussitôt les  premières structures de l’Armée de Libération Nationale (ALN) mises en  place, il passe à l’action, assurant avec succès plusieurs opérations de  sabotage menées de manière spectaculaire dans la région. Son inlassable activité et le courage dont il a fait preuve au cours des  opérations quÆil a lancées avec brio n’ont pas tardé à le mettre dans le  collimateur des forces coloniales, qui se mettent activement à sa recherche  dès 1956. 
Son engagement au service de la Révolution lui a permis de gravir les  échelons de responsabilité, se voyant promu au grade de politico-militaire  puis comme officier de la zone 4 de l’historique Wilaya IV en 1958. Alors qu’il revenait de l’Ouarsenis où il avait pris part à des opérations  militaires, le chahid s’apprêtait à rejoindre sa nouvelle affectation dans  la zone 4 de l’historique Wilaya IV, lorsqu’il est surpris par une attaque  massive de soldats français. Blessé plusieurs fois, il se réfugie dans une grotte qui surplombe Aïn  Defla, où il est tué, les armes à la main, le 27 janvier 1961. 
 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.