Santé

Rythme cardiaque : quand faut-il consulter ?

Publié par DK NEWS le 29-01-2020, 15h56 | 81
|

Ressentir des palpitations devant un film d’horreur ou après avoir monté des escaliers quatre à quatre, c’est normal ! Le rythme des battements du cœur s’accélère en fonction des circonstances. Mais si le cœur se met à battre rapidement ou à ralentir sans raison apparente, une consultation est conseillée.

Palpitations : quel est le bon rythme cardiaque ?
Au repos, le cœur bat à un rythme de 60 à 80 battements par minute. Ces mouvements se produisent grâce à un système électrique automatique qui entraîne la contraction des oreillettes, puis des ventricules. Le cœur est également placé sous le contrôle du système nerveux, qui accélère le rythme cardiaque au cours d’un effort ou en cas d’émotion forte ou le ralentit en phase de relaxation.

Faut-il avoir peur des extrasystoles ? 
Dues à des battements prématurés, les extrasystoles peuvent entraîner une sensation de cœur qui s’arrête. Elles peuvent être liées à un excès d’excitants (café, tabac…), notamment en période de stress. Rares et isolées, elles ne sont pas graves et ne nécessitent pas de traitement. Mais si elles sont fréquentes, gênantes (malaise) ou surviennent en rafales, elles nécessitent un avis médical et un traitement anti-arythmique. On se méfiera d’autant plus des extrasystoles qu’on a, par ailleurs, des antécédents cardiaques (personnels ou familiaux).

Les 4 examens du rythme cardiaque 
- Électrocardiogramme (ECG) 
 Il donne des informations sur la fréquence, la régularité et la synchronicité des impulsions électriques dans le cœur.
- Holter ECG
Enregistré pendant 24 à 48 heures en permanence ou plus longtemps à la demande (le patient déclenche l’enregistrement quand il ressent les symptômes). 
- Épreuve d’effort
Enregistrement pendant un effort réalisé sur un vélo ou un tapis roulant qui permet d’analyser un trouble du rythme ne se produisant qu’à l’effort. 
- ECG endocavitaire
Cet enregistrement complexe nécessite l’introduction d’une électrode dans le cœur. Réalisé sous anesthésie locale, il permet d’étudier avec précision la conduction électrique directement au niveau du tissu cardiaque pour repérer les risques.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.