Monde

Sahel La résolution des conflits repose sur une «démarche globale» et une «appropriation» des Etats de la région (ONU)

Publié par DK NEWS le 12-02-2020, 16h35 | 7
|

Le Conseil de sécurité des Nations unies a  rappelé, mardi, que la lutte contre le terrorisme et la résolution des  conflits en Afrique de l’Ouest, notamment dans les pays du Sahel et du  bassin du Lac Tchad, s’inscrit dans une «démarche globale» et repose sur  une «appropriation nationale» des Etats de la région. 
Dans une déclaration publiée mardi, les 15 membres du Conseil ont insisté  sur le fait que «la sécurité et la stabilité au Mali sont inextricablement  liées» à celles du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest, ainsi qu’à la  situation en Libye, a indiqué l'ONU. «Pour être responsable et crédible, la médiation assurée par l’UNOWAS  (Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel) exige,  entre autres, une appropriation nationale, le consentement des parties au  différend ou au conflit visé et le respect de la souveraineté nationale»,  ont-ils précisé. 
Le Conseil de sécurité s’est dit, à l'occasion, profondément préoccupé par  la «détérioration constante» des conditions de sécurité et de la situation  humanitaire dans les pays du Sahel et du bassin du lac Tchad, ainsi que par  les problèmes de sécurité en Afrique de l’Ouest.  Reconnaissant que ces problèmes ont été aggravés, entre autres, par «le  terrorisme, les actes de criminalité transnationale organisée, les conflits  entre éleveurs et agriculteurs», le Conseil a engagé les «acteurs  nationaux, régionaux et internationaux à continuer de se mobiliser pour  aider ces pays à faire face aux problèmes de paix et de sécurité qu’ils  rencontrent». 
Les Etats membres du conseil, se disant vivement préoccupés par  l’intensification des violences intercommunautaires dans le centre du Mali  et au Burkina Faso, ont rappelé que la stabilisation de la région et la  protection de la population civile requièrent «une intervention qui soit  pleinement coordonnée et dirigée par les gouvernements de ces pays», avec  l’appui de l’UNOWAS et de la communauté internationale. Une telle intervention «vise à obtenir des progrès simultanés sur les  plans de la sécurité, de la gouvernance, de l’aide humanitaire et du  développement, de la réconciliation ainsi que de la protection et de la  promotion des droits de la personne», a précisé l’organe onusien. S»'attaquer aux causes profondes du terrorisme et des violences  intercommunautaires, prévenir de nouvelles tensions et violences,  poursuivre l’action en matière de sécurité, dénoncer et traduire en justice  les responsables de violations des droits de la personne et d’atteintes à  ces droits». Face à ces défis, «une démarche globale est nécessaire», ont  souligné les membres du conseil. 
Ils ont rappelé qu’une telle démarche ne se limite pas aux seuls aspects  sécuritaires des conflits mais qu’elle s’applique également au  développement durable avec la «lutte contre l’exclusion et la pauvreté, le  renforcement de la résilience des institutions et des populations, la  promotion de la bonne gouvernance et l’édification de sociétés pacifiques,  justes et inclusives».  A cet égard, les membres du Conseil insistent sur «l’importance du rôle  que jouent les femmes dans la prévention et le règlement des conflits, dans  la consolidation de la paix et dans les situations d’après-conflit». 
Dans leur déclaration, les membres du Conseil de sécurité se sont  félicités des initiatives et des efforts déployés par les pays d’Afrique de  l’Ouest et du Sahel pour combattre l’insécurité dans la région, saluant  aussi les mesures prises par l’Union africaine (UA) et la Communauté  économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), y compris au moyen de  la Force multinationale mixte et de la Force conjointe du G5 Sahel. Le Conseil de sécurité a encouragé les Etats membres de l’ONU à soutenir  ces efforts en fournissant l’assistance et les ressources nécessaires.
 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.