Santé

Brésil : Chaos sanitaire en Amazonie

Publié par DK NEWS le 17-01-2021, 18h51 | 3
|

Un chaos sanitaire règne dans les hôpitaux de Manaus, en Amazonie, confrontés à une forte poussée épidémique, provoquant des protestations dans les grandes villes du Brésil dénonçant la mauvaise gestion de l'épidémie par le président Jair Bolsonaro, rapportent des médias.
"Bolsonaro, dégage !", ont scandé samedi de nombreux Brésiliens depuis leurs fenêtres dans différents quartiers de Rio de Janeiro, Sao Paulo ou Brasilia, qui n'ont pas manifesté de cette manière depuis le milieu de l'année dernière, alors que le pays traversait le pire de la première vague.
L'Etat d'Amazonas (nord), qui a connu en avril et mai derniers des enterrements collectifs et l'effondrement de son système de santé, vit depuis quelques semaines une nouvelle reprise épidémique, qui a saturé les hôpitaux et épuisé les réserves d'oxygène.
Le Brésil a été profondément choqué par des images circulant sur les réseaux sociaux montrant des familles de patients amenant à l'hôpital des bombonnes d'oxygène, des récits de médecins racontant devoir ventiler manuellement les malades et de patients mourants asphyxiés, tandis que le gouvernement local a instauré un couvre-feu pour dix jours pour tenter de contenir l'épidémie du nouveau coronavirus.
Les craintes ont redoublé depuis l'identification de la région comme origine d'un variant du virus qui, selon les scientifiques, pourrait être plus contagieux.
Le directeur chargé des questions d'urgence sanitaire à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Michael Ryan, a prévenu vendredi que "si ça continue comme ça, nous allons voir une vague encore plus forte que la vague catastrophique d'avril-mai" dans l'Amazonas et en particulier à Manaus, sa capitale.
Face à ce chaos, le gouvernement fédéral a indiqué envoyer des bouteilles d'oxygène et a commencé à évacuer des patients par avion vers d'autres Etats pour tenter de soulager le système de santé de Manaus, située au coeur de la forêt amazonienne.
Et ce chaos en Amazonie a ravivé les critiques à l'encontre de M. Bolsonaro et de sa gestion de l'épidémie, qui a déjà fait plus de 208.000 morts au Brésil, un chiffre que seuls les Etats-Unis ont dépassé.
Le président qui s'est opposé aux mesures de confinement et défend, au contraire, l'utilisation de médicaments sans efficacité prouvée contre le Covid-19 - a démenti toute responsabilité vendredi.
Depuis novembre, le Brésil connaît une recrudescence des contaminations et des décès, aggravée par la période des fêtes de fin d'année.
Le géant sud-américain s'apprête à lancer sa campagne de vaccination ce mois-ci, mais le gouvernement n'a pas encore fixé de date précise car il attend les autorisations des vaccins par les autorités sanitaires. 
 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.