Société

Covid-19 : Pr Tbaibia alerte sur les dangers de l'automédication

Publié par DK NEWS le 31-07-2021, 15h41 | 11
|

Le professeur Amar Tbaibia, chef de service de médecine interne à l'établissement 
hospitalier d'El Biar à Alger, tire la sonnette d'alarme sur les dangers de l'automédication et du non respect des directives en cette période de crise sanitaire induite par 
la propagation du Coronavirus (Covid-19).

 

"Un problème est apparu, c’est l’automédication et le non respect des directives sanitaires.
Actuellement, on fait face à une pénurie de l’Enoxaparine et de Tenzaparine, tout simplement parce que les gens les utilisent à tord et à travers, quand ils ne les stockent pas", a-t-il regretté, dans une déclaration à l'APS.
"Le même constat vaudrait pour les antibiotiques.
C’est tout le monde qui les utilise.
Les gens achètent sans ordonnance", ajoute le spécialiste, qui a appelé les citoyens à ne pas recourir à l'automédication et à permettre aux "malades qui en ont besoin d'utiliser ces médicaments qui peuvent sauver des vies" car, a-t-il prévenu, "l'automédication entraine des complications".
 Le chef de service de médecine interne à l'hôpital d'El Biar estime qu'il "faut sensibiliser la population" sur cette question, afin de changer la situation dans le bon sens et éviter de l’aggraver", expliquant que les recommandations quant à l'utilisation de médicaments, notamment l'Enoxaparine et le Tenzaparine, sont claires.
Il affirme que ces produits sont utilisés dans les formes qui présentent des facteurs de gravité", soulignant que les antibiotiques ne sont pas destinés à traiter le virus, mais plutôt à traiter les complications de ce virus, comme la surinfection bactérienne, pulmonaire ou autres".
Concernant la pression sur l'oxygène qui sévit actuellement à travers le pays, le professeur reconnait qu'il y a effectivement un problème, "mais il n'y a pas de panique, la situation est gérable", a-t-il rassuré, ajoutant que "l'on ne peut pas manipuler l'oxygène sans avis médical, car c'est un médicament".
 Il affirme, à cet effet, que le problème de l'oxygène en Algérie réside dans la distribution et non dans la production.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.