Forum

Le Partenariat économique en évolution

Publié par O. L. le 23-03-2015, 19h02 | 185
|

L’Algérie sollicitée pour une rencontre internationale entre les investisseurs. Les rapprochements entre les investisseurs sont définis comme la voie royale pour asseoir un partenariat qui soit basé sur le principe gagnant-gagnant. Cette rencontre est initiée par des acteurs appelés généralement des facilitateurs des idées de partenariat international.    

Les idées de partenariat international dans des secteurs économiques et culturels, de recherche gagnent du terrain et des initiatives fleurissent.Des acteurs incontournables de ces partenariats sont les facilitateurs, lesquels, au niveau d’un domaine, d’une région économique arrivent à mettre en relation des investisseurs, font se rencontrer des offres et des demandes.

DK News a reçu, hier, pour une animation deux organisateurs d’événements : Caaid et Africa Rise.
Le premier est un regroupement d’investisseurs qui se donne pour mission d’aider à l’investissement et au développement arabo-africain.

Africa Rise est une entité de droit européen, belge, qui se spécialise dans l’organisation de forums consacrés aux affaires entre Belges et Africains pour le compte de « L’Africa-Belgium Business Week 2015 ». L’événement est fixé à Genval dans la région Brabant Wallon « la plus riche de Belgique» selon Mlle Sarah El Ferdaoussi, du 28 au 30 avril 2015.

Secteurs économiques

La construction, l’énergie et l’environnement, la santé, les télécommunications, le tourisme, les transports et la mobilité, l’agro-alimentaire seront au centre de ce forum qui mettra en vedette la Côte d’Ivoire.

Les cibles

Les entreprises belges, européennes et québécoises, les dirigeants des sociétés publiques et privées africaines, les décideurs politiques africains et les ambassades de ces pays. L’enjeu est de créer les conditions à une dynamique d’investissements gagnant-gagnant, d’ouvrir la voie à des partenariats innovants, créateurs d’activités et d’emplois donc de richesses.

Sarah Ferdous a rappelé que lors du forum de l’an dernier 40 entreprises algériennes y ont participé, ont signé des contrats et, sur cette expérience, espère que la contribution des Algériens sera à la hauteur des intérêts communs.

Partenaires

Africarise a pour partenaires le FCE et le Caaid (Centre arabe africain d’investissement et de développement) qui organise, les 13 et 14 mai, une rencontre d’experts, d’investisseurs dont des Turcs, des Suisses, des Indonésiens et   d’autres nationalités : «Nous voulons que nos hôtes aient une connaissance approfondie de l’Algérie qui veut diversifier son économie, développer son agriculture.»
Le directeur de ce centre, Boutalbi Mohamed Amine, est convaincu que les conditions sont sur le point d’être réunies pour «en 3 ou 4 ans produire pour le marché intérieur et exporter. C’est le choix réussi du Maroc et de la Turquie !»

Ces deux manifestations montrent que les investisseurs privés créent leurs propres outils, les leviers qui favoriseront leurs investissements, cherchent des débouchés pour leurs produits et s’adaptent aux conditions du marché extérieur, tout en recherchant un partenariat gagnant-gagnant.
Monde arabe, Afrique et Europe sont désormais des profondeurs opportunes pour les acteurs économiques publics et privés.


Du 28 au 30 avril à Genval (Belgique): 2e Forum Africa-Belgium business week

La 2e édition du Forum Africa-Bélgium business week, organisé par l’organisme belge Africa Rise, se déroulera, du 28 au 30 avril 2015 à Genval en Belgique.«L’objectif de ce rendez-vous d’affaires et de mettre en place les mécanismes pour aider, orienter et encourager les investisseurs belges à se tourner vers l’Afrique, pas uniquement pour faire du commerce, mais aussi pour s’implanter et encourager le partenariat gagnant- gagnant», a indiqué la chargée des relations publiques au sein de Africa Rise, Mlle Sarah El Ferdaoussi.

Des rencontres  B2B seront organisées pour encourager les participants à faire des affaires, trouver des investisseurs et signer des contrats de partenariat.Plus de 350 participants venant de 20 pays africains, 4 pays européens ainsi que du Canada sont attendus à ce rendez-vous économique par excellence.


Du 13 au 15 mai 2015, à Alger Centre: 2e édition du Carrefour d’investissement et de commerce

Sous le patronage du ministère de l’Industrie et des Mines et sous le thème «Le rôle du partenariat et de l’économie alternative», la 2e édition du Carrefour d’investissement et de commerce (CIC) aura lieu du 13 au 15 mai 2015, à Alger-Centre, a annoncé le président du Centre arabo-africain d’investissement et de développement, M. Mohamed Amine Boutalbi.

La première édition couronnée de succès a enregistré la participation de plus de 500 investisseurs venus de 14 pays. Organisée en collaboration avec la Musiad (association patronale qui regroupe les hommes d’affaires turcs), Africa Rise, la Chambre arabo-suisse du commerce et de l'Industrie ainsi que d’autres organisations patronales, la 2e édition du  Carrefour d’investissement et de commerce enregistra la verra la participation de plus de 400 hommes d’affres représentant 30 pays africains, européens et asiatiques.                                                                          

Par   Rachid Rachedi


Diversification de l'économie: Résultats mitigés du programme d'appui de l'UE

Le Programme d'appui de l'UE pour la diversification de l'économie algérienne (Diveco1) a pris fin lundi avec des réalisations positives pour certains secteurs mais aussi avec certaines insuffisances, ont estimé les parties prenantes à ce programme.

Financé à hauteur de 20 millions d'euros dont 17,5 millions d'euros fournis par l'Union européenne, le programme Diveco, lancé en janvier 2011 avait pour objectif d'appuyer la stratégie de diversification de l'économie algérienne, à travers notamment l'agriculture, l'industrie agroalimentaire et le tourisme, afin d'améliorer leurs performances économiques tant sur le marché national qu'à l'exportation.

«Ce programme a donné lieu à des résultats très intéressants. Néanmoins, comme tout programme, il y a toujours un manque à gagner», a estimé la secrétaire générale du ministère de l'Industrie et des mines, Rabea Kharfi, qui s'exprimait en marge du séminaire de clôture de Diveco1, organisé par le ministère de l'Agriculture et du développement rural.

Selon elle, un certain nombre de résultats ont été réalisés en matière de formation et d'accompagnement des associations professionnelles de cette filière ainsi que de dotation en équipements du centre technique dédié à l'agro-industrie, mais les résultats escomptés n'ont pas été atteints totalement. En matière d'équipement, «nous n'avons pas pu disposer de l'ensemble des équipements prévus pour doter les laboratoires de ces centres techniques.

Néanmoins, une évaluation est en cours pour recenser les manques à gagner en vue de les prendre en charge dans les prolongements envisagés pour la poursuite de ce programme». Pour l'ambassadeur et chef de la délégation de l'UE en Algérie, Marek Skolil, les objectifs visés par Diveco1 ont été atteints à 95%, tout en relevant les retards observés essentiellement dans la livraison de certains équipements de laboratoires prévus par le programme.

«Nous sommes en train d'étudier la situation», a-t-il souligné, ajoutant que «l'UE continuera à appuyer l'Algérie, qui a une place incontournable dans la région, dans le développement de son économie».

Dans sa présentation du bilan du programme, le directeur national de Diveco1, Fouad Chehat, a indiqué qu'en matière de renforcement des capacités institutionnelles du ministère de l'Agriculture et du développement rural, Diveco1 a permis, entre autres, d'évaluer les coûts et les potentiels de production des filières de pomme de terre et des céréales et de mettre en place un système de suivi-évaluation contribuant au développement de l'outil informatique de trois directions du ministère en plus d'un appui technique dans le domaine réglementaire.

En outre, plus de 400 cadres ont bénéficié d'une formation dans ce cadre et huit laboratoires et centres techniques ont été appuyés par un accompagnement à la formation en matière de ressources génétiques et de semences.Quelque 289 représentants de chambres d'agriculture et des responsables du ministère ont également bénéficié d'une formation.

Pour la composante industrie, le programme visait à appuyer le ministère de l'Industrie et des opérateurs de l'agroalimentaire ainsi que les ministères du commerce et de la santé.
L'autre objectif était d'accompagner le secteur de l'industrie à mettre en place un centre technique spécialisé dans les industries agroalimentaires et à préparer la mise sur pied prochainement d'un centre technique de l'emballage et du conditionnement.

Le programme a appuyé le secteur afin d'instituer également un système d'information et d'analyse, et d'améliorer le cadre législatif en matière de qualité et de sécurité des aliments. Quelque  1.167 bénéficiaires ont été formés dans ce cadre dont au moins 30% d'industriels.

Grâce à ce programme, le ministère de l'Agriculture peut, désormais, mettre en place un système de formation à distance qui sera mis à la disposition des opérateurs, et ce, même dans les régions les plus isolées du pays, selon M. Chehat. Concernant le tourisme,  le but était d’appuyer les principaux opérateurs du tourisme comme l'Onat, Gestour et l'Agence nationale de développement du tourisme.

Les principales actions menées concernent la conception et la mise en place d'un système statistique du secteur, ainsi que le développement et la gestion des ressources humaines au profit des écoles d'hôtellerie et de tourisme et de huit stations thermales et d'un centre de thalassothérapie.
Pour promouvoir la destination Algérie, le programme a assuré un appui en matière de définition de stratégie de mise à niveau des sites web et d'organisation de séminaires pour diffuser l'approche du ministère du Tourisme dans ce domaine.
APS

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.