Forum

Le président de la Fédération algérienne des consommateurs (FAC), M.Harizi Zaki et le président de l’association «Aman» de la wilaya d’Alger M. Menouar Hacène, hier, au forum de dk news : C’est déja l’Aïd !

Publié par DKNews le 28-06-2016, 15h46 | 71
|

Dans un contexte de crise économique, d'absence de contrôle régulier plus  particulièrement, des associations de société civile se sont créées à l'effet de prendre en charge la protection des consommateurs. 

Quand bien même que ces droits soient considérés par les pouvoirs publics comme n'ayant pas subi d'atteinte, la société civile reste toujours attachée à un droit des plus fondamentaux, celui là même qui justifie la citoyenneté, à savoir le droit que ses revendications soient considérées comme légitimes et qu'ils soient pris en charge par les pouvoirs publics.

La gamme des revendications est très large et les deux conférenciers l'ont assez précisé. Les deux conférenciers sont M. Haziri Zaki, président de la Fédération algérienne des consommateurs (FAC) et M. Menouar Hacène vice- président de la même association invités hier par le Forum DK News. Le thème débattu se rapporte en liaison avec l'approche de la fin du mois de Ramadhan c'est à dire la prochaine arrivée de la fête de l'Aïd El-fitr.

Après les dépenses consenties par les foyers  durant tout le mois de Ramadhan, voici venir une autre dépense, celle des affaires vestimentaires et des chaussures.  Les deux conférenciers ont beaucoup convergé sur l'identification des facteurs de hausses soudaines des prix à l'approche de certains grands évènements.

Pour les prix observés durant le Ramadhan, ce sont les mêmes tendances qui se reproduisent chaque année, à savoir une hausse des produits alimentaires durant la première moitié de Ramadhan puis une baisse de tous ces produits durant la seconde moitié du mois sacré.

Cette baisse constatée  dans l'alimentation laisse place à un chemin inverse à l'approche de la fête d'EL Aïd El fitr. Cette fois, ce sont les prix des produits vestimentaires et des chaussures qui s'enflamment.

Les consommateurs  ne sont pas au bout de leur peine. Les deux conférenciers répondent aux journalistes que les associations de protection des consommateurs ne sont pas invités aux travaux  relatifs au déroulement des réunions qui ont des implications sur les consommateurs.Il faut retenir que partout dans le monde existe une certaine part d'informel et que s'il ne dépasse pas 40% des échanges commerciaux, il reste dans la marge.

Said Abjaoui


Prêt à porter : Les prix des vêtements de moyenne qualité hors de portée !

A moins d’une semaine de l’Aïd El Fitr, le marché du prêt à porter en Algérie explose et les prix des habits et chaussures de moyenne qualité ont enregistré une hausse vertigineuse, a indiqué le vice-président de la FAC M. Menouar Hacène.  

«Pour une famille ayant trois enfants à charge, il faut compter pas moins de 25 000 DA pour les vêtements de l’aïd, ce qui n’est pas à la portée de tous les foyers algériens» a souligné le vice-président de la FAC.

Parmi les causes de cette hausse, la dévaluation du DA (la monnaie nationale a perdu ces derniers mois plus de 20% de sa valeur) ce qui se répercute sur le prix des vêtements et chaussures commercialisés en Algérie dont 80% sont importées de Chine et d’Europe, l’absence d’un cadre réglementaire pour la réglementation de l’activité de certaines marques étrangères installées en Algérie (ces dernières profitent du vide juridique pour exercer les prix qui leur conviennent) et la faiblesse de la production nationale.  

Hadj 2016 : Réduire la durée du séjour pour réduire les frais !

D’après les résultats d’un sondage réalisé lors de la saison de pèlerinage 2014-2015 par la Fédération algérienne des consommateurs et qui a concerné 120 hadjis, 56,04% des pèlerins seraient insatisfaits de leur séjour aux Lieux saints de l’islam. Ces derniers se plaignent notamment de la qualité de la restauration ainsi que de la mauvaise organisation.

Suite à ces résultats la FAC a rédigé un rapport qui contient plusieurs propositions visant à améliorer les conditions de séjour à La Mecque.  Ce dernier sera très prochainement à l’Office national du hadj et de la Omra.  

Parmi les principaux points soulevés, la révision des critères de sélection des guides, la réduction de la durée du séjour de 30 à 20 jours afin de réduire les frais du hadj, la révision du règlement du tirage au sort et l’organisation de séances de formation théorique portant sur les rites du pèlerinage, les formalités de voyages et les conditions de séjour.

Transports de marchandises : Impliquer les services de sécurité
dans la protection de la santé du consommateur

Le vice-président de la FAC a indiqué que la Fédération algérienne des consommateurs contactera prochainement les hauts responsables de la Sûreté et de la Gendarmerie nationales pour leur proposer d’impliquer leurs éléments dans la protection de la santé du consommateur.

«A travers les points de contrôle routier, les forces de police et de la gendarmerie nationale peuvent intervenir en  sanctionnant les transporteurs qui ne respectent pas les règles de transports ou de conservation des produits alimentaires. 

Avec une petite formation, les forces de l’ordre seront capables d’intervenir pour saisir des marchandises qui peuvent être à l’origine d’intoxications alimentaires graves qui mettent en danger la vie des consommateurs», a souligné M. Menouar.
R.R.


vêtements - Aïd : Les ménages algériens consacrent un budget de 8000 DA par personne aux vêtements de l'Aïd el-Fitr

Le budget moyen consacré cette année par les ménages algériens aux vêtements de l'Aïd el-Fitr est de 8000 DA par personne, a indiqué le vice-secrétaire général chargé de l'information de l'Association pour la protection et l'orientation du consommateur et son environnement (APOCE), Samir Elksouri.

Selon un sondage d'opinion effectué par l'APOCE sur un échantillon de ménages au niveau de la capitale et dans certaines wilayas du pays, «le budget moyen consacré cette année aux vêtements de l'Aïd est de 8000 DA par personne pour un ménage de cinq (5) personnes», a précisé M. Elksouri dans une déclaration à l'APS.

Concernant les prix des vêtements, il a précisé qu'un pantalon dans la capitale était proposé jusqu'à 4000 DA et une chemise à 2000 Da pour les 16-20 ans.

Selon lui, le consommateur algérien «ne fait pas confiance au marché». En effet, deux tendances se sont dégagées du sondage : les familles qui ont préféré acheter les vêtements de l'Aïd avant même le mois de Ramadhan et celles qui ont laissé jusqu'aux derniers jours du mois sacré pour le faire.

Le sondage montre en outre que le produit national est quasiment absent et les quantités proposées sur le marché ne répondent pas à la demande, a-t-il dit.

L'APOCE a également relevé que certains ménages étaient contraints de recourir à la friperie, notamment à Alger, Blida, Oued Souf, Oran et Mascara. Concernant les chaussures, l'association a mis en garde contre celles fabriquées en cuir artificiel (skaï) qui peuvent provoquer des maladies de la peau.

Par ailleurs, les ménages algériens moyens ont consacré un budget de 56.000 DA au mois sacré de Ramadhan et les familles aisées près de 90.000 DA, selon le même sondage.

APS

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.