Histoire

M. Aminata Dramane Traoré, (ex-ministre malienne) : "Ben Bella m’a donné le sentiment que mon combat est nécessaire dans ce monde injuste"

Publié par DKNews le 04-12-2016, 18h37 | 20
|

L'ancienne ministre malienne de la culture et écrivaine,  Aminata Dramane Traoré, a rendu dimanche un hommage appuyé au défunt président  Ahmed Ben Bella qui, se souvient-elle, lui avait donné le sentiment que son  combat était "nécessaire dans ce monde injuste et violent".

"J’ai le souvenir d’un père spirituel et je suis forte de cette relation  que j’ai eue avec Ahmed Ben Bella qui m’a donné le sentiment que mon combat  est nécessaire dans ce monde injuste et violent", a-t-elle indiqué, à l'ouverture  à Tlemcen d'un colloque international sur le premier président de l'Algérie  indépendante.

"A Bamako, lors du forum mondial sur l’Afrique, Ahmed Ben Bella a su  démontrer que notre combat en Afrique (était) d’actualité et que le colonialisme  n’était pas encore fini.

Nous assistons, aujourd’hui, à la droitisation du monde  et l’Afrique a de quoi s’inquiéter", a souligné Mme Traoré. Elle a dit s'estimer "l’héritière" du combat d’Ahmed Ben Bella pour  un monde juste. "Je suis heureuse et fière de tenir le flambeau de la décolonisation,  et je porte en moi une part de cette force qui le caractérisait", a-t-elle dit.

L’ancienne ministre malienne a également tenu à rendre hommage à  l’Algérie pour ses efforts visant à ce que s’instaurent la paix et la sécurité  au Mali.

"L’Amérique et l’Europe ne jurent que par leurs intérêts.  Nous, nous  disons nos droits humains d’abord", a-t-elle indiqué, soulignant que "la passion  d’Ahmed Ben Bella est toujours d’actualité".

La présidente de séance, Sabeha Ben Mansour, a, de son côté, lu un message  transmis aux participants au colloque par Jean Ziegler, de l’Université de Genève  (Suisse) et également célèbre altermondialiste et président du conseil consultatif  de l’ONU pour les droits de l’homme.

Tout en s’excusant de son absence au colloque, Jean Ziegler a tenu à  dire "merci à Ahmed Ben Bella" et que la "révolution algérienne est sans doute  l’événement le plus important de la deuxième moitié du 20ème siècle", ajoutant  que le peuple algérien combattant avait vaincu la plus grande puissance de l’époque. Jean Ziegler a rendu hommage à l’ancien président algérien, soulignant  que "le poison du pouvoir n’a pas abîmé Ben Bella.

C’était un homme qui pensait  juste et qui était capable d’autocritique, qualité rare chez les anciens leaders  africains. C’était une personnalité hors normes".

L’auteur de "Main basse sur l’Afrique" et de "Retournez vos fusils",  a rappelé que "l’Algérie souveraine a vaincu ses ennemis avec la promulgation  de la charte pour la paix et la réconciliation nationale, prônée par le président  Abdelaziz Bouteflika et soutenue par Ahmed Ben Bella". Le colloque international consacré à la vie et à l’£uvre de l’ancien  président Ben Bella est organisé à l’occasion du centenaire de sa naissance. (1916-2016).

Ouvert par le ministre des moudjahidine, il se déroule en présence d’universitaires  nationaux et étrangers.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.