Actualité

La HIISE appelle à la mise à jour de la législation régissant le processus électoral

Publié par DKnews le 13-09-2017, 16h09 | 12
|

La Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) a mis l'accent, mercredi, sur l'importance de la mise à jour de la législation régissant le processus électoral, parallèlement à la formation des partenaires dans ce domaine, en vue de pallier les lacunes relevées lors des dernières législatives.

Le vice-président de la HIISE, Brahim Boudoukha, qui a présidé l'ouverture d'une journée de formation au profit des membres de cette instance, a cité les recommandations en cours d'élaboration par la HIISE en vue de pallier les lacunes relevées lors des dernières législatives, et ce en prévision des prochaines élections locales prévues le 23 novembre, insistant sur l'importance des sessions de formation "approfondies", lancées dernièrement et organisées à Skikda et Mostaganem, et prévues à Alger et à Oued Souf, sous égide des membres de la commission permanente de la HIISE.

Les sessions de formation qui englobent plusieurs volets dont "la définition des notions de saisine, de notification et de constat" et les "moyens d'accomplissement des missions de surveillance", visent à "consacrer les connaissances juridiques des concernés pour assurer qualité et compétence lors de l'accomplissement du rôle de contrôle assumé par les membres de la HIISE", à condition de les étendre ultérieurement aux membres des partis politiques et des candidats indépendants, ainsi qu'aux journalistes spécialisés dans ce domaine, a-t-il estimé.

M. Boudoukha a évoqué l'expérience des législatives qui avait enregistré "des points positifs et négatifs".

Au sujet des rapports d'organisations internationales ayant relevé plusieurs lacunes à cet effet, il a indiqué avoir "accompli un travail de très bonne qualité et nous veillerons à promouvoir la législation régissant le processus électoral pour atteindre un meilleur niveau dans l'organisation de ces rendez-vous décisifs".

La HIISE est le fruit de réformes politiques initiées par le président de la République, en 2011, sanctionnées par la révision constitutionnelle de 2015, ayant "consacré le principe d'alternance au pouvoir, à travers l'organisation d'élections libres, régulières et transparentes qui expriment avec sincérité la volonté du peuple", a-t-il expliqué.

A cet effet, la HIISE doit "faire preuve de neutralité et être à équidistance des différents partenaires (administration, partis politiques et médias", a-t-il poursuivi.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.