Actualité

La réunion avec les partis de la majorité parlementaire, une occasion pour la coordination entre le gouvernement et sa base politique

Publié par DKnews le 13-09-2017, 17h19 | 11
|

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a affirmé mercredi que la réunion tenue mardi avec les chefs des partis de la majorité parlementaire a été pour le gouvernement l'occasion de coordonner la base politique et expliquer les orientations du Plan d'action visant à mettre en œuvre le programme du président de la République, ajoutant que ces partis avaient convenu "d'unifier leur voix pour la défense du programme du Président".

Dans une déclaration à la presse au siège du premier ministère, M. Ouyahia a indiqué que la réunion à laquelle avaient pris part les quatre partis représentant la majorité au parlement a été une occasion pour "coordonner la base politique et expliquer les orientations du Plan d'action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du président de la République et le projet de loi relatif à la monnaie et au crédit en tant que question importante en cette conjoncture politique".

Il a précisé que les partis "ont mis a profit cette réunion pour exposer certains points qu'il a été convenu de régler au sein de l'Assemblée populaire nationale (APN).

Ces formations politiques, a-t-il poursuivi- "ont décidé de poursuivre le débat au niveau des groupes parlementaires au sein des deux chambres du Parlement, en vue d'unifier leur voix pour la défense du programme du président de la République et faire entendre la voix de la majorité dans ce débat politique intense".

M. Ouyahia a émis le souhait que cette rencontre devienne "une tradition à la veille de chaque rendez-vous important, tel le débat du projet de loi de finances qui sera soumis au parlement dans quelques semaines".  

A une question sur la nature de la réunion et la possibilité d'aboutir à une nouvelle alliance présidentielle, le Premier ministre a estimé que "la forme importe peu" car le plus important "est de mettre en place une coordination entre le gouvernement et les partis", ajoutant que l'Algérie a vécu par le passé l'expérience de la coalition gouvernementale et de l'alliance présidentielle. "Le plus important est qu'il y ait des partis politiques qui apportent à chaque échéance importante leur soutien au président de la République et à son programme".

Il s'agit d'une rencontre "ordinaire", car "elle a eu lieu avec les quatre partis qui représentent la majorité ayant soutenu le président de la République lors de la campagne de la Présidentielle de 2014 et les partis en faveur de la mise en œuvre du programme du président de la République", a ajouté M. Ouyahia.

Réagissant aux "commentaires des partis de l'opposition" sur la réunion, M. Ouyahia a dit respecter l'opposition qui a d'ors et déjà annoncé qu'elle voterait contre le plan d'action du gouvernement. "C'est quelque chose de normal comme il est tout à fait normal que le gouvernement mobilise sa base politique autour du programme du président de la République", a-t-il affirmé.

"Il est naturel, dans un système démocratique, que le gouvernement se réunisse avec ses alliés avant de s'engager dans un débat démocratique où la présence de l'opposition est nécessaire", a soutenu M. Ouyahia soulignant que "le siège du Premier ministère relève de l’État algérien et que tout parti désirant s'y réunir est le bienvenu s'il en exprime l'intention".

Le gouvernement a accompli son devoir en communiquant, depuis près d'une semaine, son plan d'action au Parlement et il l'exposera, dimanche prochain, devant tous les partis (représentés au parlement), a indiqué le Premier ministre ajoutant que les observations seront entendues et des réponses leurs seront apportées. 

L'opposition n'a été "ni exclue ni écartée", a lancé M. Ouyahia, précisant que lorsque le gouvernement veut consulter les partis politiques, il adresse une invitation à l'ensemble y compris ceux qui la déclinent.

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia a rencontré, mardi au Palais du gouvernement les responsables des partis du Front de libération nationale (FLN), du Rassemblement national démocratique (RND), de Tajamou Amal al-Jazair (TAJ),  du Mouvement populaire algérien (MPA) ainsi que les présidents des groupes parlementaires de ces quatre partis. 

Il a été procédé, au cours de cette réunion, à l'examen des grands axes du plan d'action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du président de la République, ainsi que du projet de loi relatif à la monnaie et au crédit.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.