Culture

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi : «L'Etat n'a pas renoncé à son aide au secteur de la Culture »

Publié par DKnews le 08-10-2017, 16h48 | 6
|

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a affirmé samedi au forum du quotidien «El Hiwar» que «l'Etat n'a pas renoncé à son aide au secteur de la culture, mais il est plutôt en passe de le restructurer à travers la révision des lois et des cahiers de charges».

«Le secteur de la Culture en Algérie fait actuellement l'objet de réformes à travers une révision globale des législations, des structures et des mécanismes de gestion», a estimé M. Mihoubi, ajoutant que le secteur «subit un cumul de plus de 50 ans» qui en appelle à «sa libération».

S'agissant du rôle de l'Etat vis-à-vis du secteur de la Culture, le ministre a rappelé que «l'Etat ne produit pas la culture, mais lui réunit de bonnes conditions et un environnement sain pour son éclosion.

Le ministère de la Culture a réduit à 39 le nombre des festivals après «la révision à la baisse de leurs budgets», a-t-il révélé, ajoutant que plusieurs festivals avaient été annulés ou reportés.

Dans ce contexte, le premier responsable du secteur a appelé «les opérateurs privés à investir dans le secteur», évoquant une démarche visant à «attirer les touristes en coordination avec le ministère du Tourisme, et ce en mobilisant les agences de voyages dans ce sens», par la promotion des sites archéologiques que recèle le pays.

M. Mihoubi a insisté sur l'impératif de «la formation et de l'amélioration des performances» chez les professionnels du secteur de la culture et appelé à faire la distinction entre les types de formation dispensée par les écoles relevant du ministère.

Concernant le cinéma, le ministre a déploré la «mauvaise qualité de certains films financés», ajoutant que «des films ont été financés par le ministère mais leurs réalisateurs n'ont pas mentionné le nom de ce dernier». «L'aide totale de l'Etat à la production de films est terminée», a conclu M. Mihoubi.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.