Histoire

Histoire : Les manifestations du 11 décembre 1960 ont contribué à l'internationalisation de la révolution algérienne

Publié par Dk News le 06-12-2017, 17h18 | 8
|

Des historiens et des militants des droits de l'Homme ont mis en avant mardi à Alger, le retentissement des manifestations du 11 décembre 1960 dans l'opinion internationale, contribuant à l'internationalisation de la cause algérienne dans les fora internationaux notamment l'ONU.

Lors d'une conférence organisée par le quotidien El Moudjahid en coordination avec l'Association Machaâl Echahid, à l'occasion de la commémoration du 57ème anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960, l'historien Mohamed Lahcene Zeghidi a affirmé que ces événements ont porté la révolution algérienne au delà des frontières nationales grâce à la couverture médiatique internationale de ces manifestations.

Il a estimé que ces manifestations se voulaient "une application à la lettre de la déclaration du 1er Novembre qui a appelé le peuple algérien à soutenir la révolution, et des décisions du Congrès de la Soummam en 1956".

Pour sa part, la militante des droits de l'Homme Fatma Zohra Benbraham, a rappelé la conjoncture dans laquelle se sont déroulées ces manifestations notamment par rapport à la politique coloniale menée par le Général De Gaulle et son impact sur la vie quotidienne des Algériens.

Elle a souligné que ces manifestations reflétaient le niveau de conscience politique du peuple algérien qui exprimé son adhésion totale au Front de libération nationale et à l'Armée de libération nationale. 

Les manifestations du 11 décembre 1960 sont une halte historique importante dans le parcours de la révolution algérienne. Les Algériens étaient sortis dans les rues et les villes algériennes en brandissant l'emblème national pour exprimer leur rejet des plans du Général De Gaulle et renverser la thèse de "l'Algérie française".

La visite du Général De Gaulle en Algérie, précisément dans la wilaya de Ain Temouchent le 9 décembre 1960, pour superviser personnellement la mise oeuvre de ses plans, avait été à l'origine du déclenchement de ces manifestations.

Les manifestations sont parties du quartier de Belcourt (actuellement rue Belouizdad) avant de s'étendre aux quartiers d'El Madania, Bab El Oued, El Harrach, Bir Mourad Rais, Kouba, Birkhadem, Diar Essaada, la Casbah et Oued Koriche. Un comité d'organisation a été crée dans chaque quartier. Les manifestations se sont alors étendues aux autres villes algériennes. 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.