Société

Le carnaval "Ayrad" entre ses racines traditionnelles et les perspectives de modernisation

Publié par DKNews le 12-01-2019, 14h20 | 1
|

Le carnaval "Ayrad" est célébré, cette année à Oran, à l’ancienne, dans les pures traditions de la région de Beni Sensous (Tlemcen), avec des costumes confectionnés avec des toisons de mouton et de chèvres.

Habituellement organisé par la direction locale de la culture, en partenariat avec l’association "Art-Actif", le carnaval a été célébré les années passées, avec une certaine touche moderne. Cette année, le choix a été porté sur une version plus traditionnelle.

Lire aussi: Le carnaval Ayrad sillonne le centre ville d’Oran pour célébrer le nouvel an amazigh

L’association culturelle d’Oran "Numidia", qui se charge de la préparation des festivités pour la célébration de "Yennayer" en partenariat avec la direction de la culture, a fait venir des membres d’une association, basée à Beni Senous, spécialisée dans la préservation et la promotion du patrimoine amazigh, pour chapeauter les préparatifs.

"Nous avons commencé les préparatifs, avec les membres de l’association ‘Art-Actif’, il y a une dizaine de jours ", a indiqué à l’APS Mekkaoui Abderrahim, membre de l’association Beni Snoussienne "Bab Lekhmis".

Pour sa part, le président de l’association "Art-Actif", Samir Zemmour, également dramaturge et metteur en scène, a salué les efforts de l’association "Bab Lekhmis", estimant toutefois qu’il est temps de sortir le carnaval Ayrad, du folklore, et de proposer des versions plus recherchées, plus scénarisées et donc plus attractives pour le grand public.

Dans la wilaya de Tlemcen, le carnaval d’Ayrad est l’évènement-phare dans les festivités réservées à la célébration de Yennayer. Il draine chaque année, jusqu’à 3.000 visiteurs, note M. Mekkaoui.

Dans la tradition Senousienne, le spectacle met en scène des dizaines de "Lions", des hommes déguisés avec des masques et tenues confectionnés avec des peaux de mouton et de chèvre, qui se battent pour sauver une lionne, explique-t-il encore.

La troupe constituée par une dizaine des membres des deux associations "Art-Actif" et "Bab Lekhmis", avec leurs déguisements, sillonne le centre-ville d’Oran, accompagnés par des dizaines d’autres participants en carnaval, habillés en tenues traditionnelles.

Le président de l’association "Art-Actif"», s’est dit très intéressé par ce que propose les membres de l’association "Bab Lekhmis", qui ont monté un spectacle "vraiment à l’ancienne", estimant toutefois qu’il serait intéressant de puiser de l’âme du carnaval des traditions, tout en essayant d’innover, tant sur le plan de l’écriture que sur les costumes.

"Les costumes sont très basiques", considère-t-il, ajoutant qu’il serait intéressant d’impliquer des artistes et créateurs pour proposer des déguisements plus élaborés, plus attractifs visuellement. "Il serait également intéressant de se pencher sur l’écriture du spectacle, pour proposer quelque chose de plus scénarisé", ajoute-t-il.

"C’est ainsi que beaucoup de genres théâtraux ont évolué à travers le monde", souligne M. Zemmouri, notant que "Ayrad" peut être considéré comme une variété du théâtre de rue, ou de la halqa, tel qu’il est connu localement.

Entre la tradition et les perspectives, le carnaval "Ayrad", reste un évènement qui enchante les populations, et commence à sortir de son berceau de Beni Senous, pour être célébré dans différentes régions de l’ouest.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.