Economie

Fabrication de tabacs : Les investisseurs nationaux plus obligés de s'associer à des étrangers

Publié par DK NEWS le 15-05-2021, 17h06 | 112
|

 Les investisseurs nationaux ne sont plus obligés de s'associer à des partenaires étrangers pour lancer un projet de fabrication de produits tabagiques, selon un décret exécutif publié au Journal officiel (JO) n 33.
Ainsi, "le capital social de la société de fabrication de produits tabagiques est détenu, (...) soit, en totalité par des nationaux résidents, pour la fabrication de tabacs à fumer et/ou à priser et à mâcher, soit, en partenariat avec des actionnaires non-résidents, à hauteur de 49% au plus du capital social de la société, pour la fabrication de tabacs à fumer et du tabac à priser et à mâcher", est-il indiqué dans le décret exécutif n 21-171, signé par le Premier ministre Abdelaziz Djerad le 28 avril dernier, qui modifie et complète le décret exécutif n 04-331 du 18 octobre 2004 portant réglementation des activités de fabrication, d’importation et de distribution de produits tabagiques.
Pour la fabrication exclusive de tabacs à priser et à mâcher, la condition de partenariat n'est pas requise pour l'investisseur étranger.
Toutefois, ce dernier est astreint, sous pei ne de retrait de son agrément, à l'exportation de cinquante pour 50%, au moins, de sa production annuelle, souligne encore le même texte. 
Concernant les cas qui induisent le retrait de l'agrément, ce nouveau décret en dénombre trois : "le non-respect des clauses du cahier des charges, l'absence d’entrée en production à l’expiration d'un délai, maximum, de deux années, à compter de la date de délivrance de l'agrément ou l'infraction aux dispositions législatives ou réglementaires en vigueur". Le décret définit, en outre, la composante ainsi que les attributions de l'Autorité de régulation du marché du tabac et des produits tabagiques qui incluent, entre autres, l'examen des dossiers de demandes d'agrément, l'examin des prix des produits tabagiques fixés par les fabricants, comparativement à ceux pratiqués sur le marché national, et l'approbation des états des prévisions de fabrication de produits tabagiques destinés à leur mise à la consommation sur le marché national ou à leur exportation.
Cela en plus de l'élaboration et à l'évaluation de la stratégie de lutte contre le marché informel de tabacs, et de la collecte et analyse des données relatives aux aspects économiques et techniques du marché du tabac et des produits tabagiques, selon la même source.
 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.