Monde

Palestine Ghaza : le bilan de l'agression sioniste s'élève à 28.064 martyrs

Publié par DK NEWS le 11-02-2024, 15h27 | 4
|

Le bilan de l'agression génocidaire sioniste contre la bande de Ghaza s'est alourdi à 28.064 martyrs depuis le 7 octobre dernier, a indiqué samedi le ministère palestinien de la Santé.   

Durant les dernières 24 heures, 117 Palestiniens sont tombés en martyrs, selon ce nouveau bilan, qui fait également état de 67.611 personnes blessées depuis le 7 octobre, tandis que des milliers de personnes restent sous les décombres et sur les routes, où les forces d'occupation empêchent les ambulances de leur porter secours.

Depuis le 7 octobre 2023, l'armée sioniste mène une agression sauvage contre l'enclave palestinienne qui a entraîné des destructions massives d'infrastructures en plus d'une catastrophe humanitaire sans précédent. 

                           Ghaza: le Danemark maintient les financements de l’UNRWA 

Le Danemark a affirmé qu'il ne retirerait pas son financement de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), craignant que cela "accélère une crise humanitaire" dans la bande de Ghaza, soumise à une guerre génocidaire sioniste, depuis le 7 octobre 2023.

"Le Danemark continuera à fournir une aide financière à l'UNRWA comme prévu en mars", ont rapporté des médias locaux, citant le ministre des Affaires étrangères Lars Lokke Rasmussen. "L'UNRWA est l'organisation à Ghaza qui a la capacité d'assurer à la population civile une vie décente", a déclaré Rasmussen. "Nous parlons d'eau, de centres de santé et de la possibilité de vacciner les enfants.

La situation est catastrophique à Ghaza, et si vous coupez les jambes de l'UNRWA, vous accélérerez une crise humanitaire", a-t-il déclaré. Il a averti que "la punition collective des habitants de Ghaza n'est pas une solution viable à la crise complexe de la région". Plusieurs pays occidentaux ont suspendu leur financement de l'UNRWA après que l'entité sioniste a allégué que des employés de l'agence auraient participé à l'opération "Déluge d'Al-Aqsa" menée par la résistance palestinienne le 7 octobre. 

                      Agression sioniste: Josep Borrell met en garde contre une "catastrophe humanitaire" à Rafah  

Le chef de la diplomatie européenne a mis en garde samedi contre une éventuelle offensive de l'armée d'occupation sioniste à Rafah, dans le sud de Ghaza, qui s'apparenterait à "une catastrophe humanitaire indescriptible".

"Je fais écho à l'avertissement lancé par plusieurs Etats membres de l'UE selon lequel une offensive" de l'armée d'occupation sioniste sur Rafah "entraînerait une catastrophe humanitaire indescriptible", a déclaré Josep Borrell dans un message sur les réseaux sociaux.

Les autorités palestiniennes, de nombreux pays, des organisations internationales et régionales et des ONG, ont mis en garde contre les conséquences désastreuses de l'éventuelle expansion du génocide sioniste à Rafah.

Le secrétaire général adjoint des Nations Unies en charge des affaires humanitaires, Martin Griffiths, a déclaré que les souffrances des Palestiniens de la ville de Rafah, au sud de la bande de Ghaza, sont "inimaginables", en raison de la guerre génocidaire sioniste qui se poursuit depuis le 7 octobre 2024.

Griffiths a indiqué, dans un message qu'il a posté vendredi soir sur les réseaux sociaux, que "plus d'un million d'habitants de la ville de Rafah n'ont nulle part où aller" et que "leurs souffrances sont inimaginables". Rafah, dernier refuge des déplacés dans l'enclave palestinienne assiégée, abrite plus de 1.400.000 Palestiniens, dont 1.300.000 personnes déplacées en provenance d'autres gouvernorats, selon les autorités palestiniennes.

Depuis le 7 octobre 2023, l’armée d'occupation mène une agression sans répit dans la bande de Ghaza qui a fait 28.064 martyrs parmi les Palestiniens, en majorité des femmes et des enfants, et blessé 67.611 autres, selon le dernier bilan communiqué samedi par le ministère palestinien de la Santé. L'agression a provoqué également des destructions massives et une catastrophe humanitaire sans précédent, selon l’ONU.  

                    Une offensive sioniste à Rafah entraînerait de "graves violations du droit international humanitaire" (MAE irlandais )   

Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Miche?l Martin, a averti qu'une offensive sioniste contre la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Ghaza, entraînerait de "graves violations du droit international humanitaire", et souligné qu'une telle opération "doit être condamnée".

Dans un communiqué de presse, Miche?l Martin a dit: "J’ai souligné à plusieurs reprises que le droit international humanitaire impose dans tous les conflits, l’obligation claire d’assurer la protection des civils". "Il est absolument clair qu’une opération militaire à Rafah, qui est aujourd’hui devenu l’un des camps de réfugiés les plus grands et les plus surpeuplés au monde, entraînerait de graves violations du droit international humanitaire", a-t-il mis en garde.

"Il est également tout à fait clair qu’ordonner l’évacuation de 1,5 million de personnes, qui n’ont nulle part où aller en toute sécurité, risque de provoquer un déplacement forcé massif", a ajouté le ministre irlandais.

Et de souligner dans ce contexte que "tous les pays, y compris les Etats membres de l’UE, doivent exiger un cessez-le-feu humanitaire immédiat" à Ghaza, théâtre depuis le 7 octobre 2023 d'une agression sioniste dévastatrice.

Au sujet de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), le ministre irlandais a appelé les Etats qui ont suspendu leur financement de cette agence onusienne à "revenir en urgence sur cette décision et à reprendre le financement". "Le commissaire général de l’UNRWA, Lazzarini, se rendra à Dublin la semaine prochaine et je discuterai avec lui du soutien supplémentaire que l’Irlande peut apporter au travail essentiel de l’UNRWA", a-t-il fait savoir.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.