Actualité

Agression sioniste contre Ghaza : Le Groupe arabe sur le Moyen-Orient soutient le projet de résolution soumis par l'Algérie à l'ONU

Publié par DK NEWS le 20-02-2024, 15h40 | 18
|

Le Groupe arabe sur la situation au Moyen-Orient a exprimé lundi son soutien avec force 
au projet de résolution présenté par l'Algérie au Conseil de sécurité de l'ONU pour un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Ghaza, exhortant tous les membres du Conseil à voter pour.   

"Nous soutenons avec force le projet de résolution présenté par l'Algérie et nous exhortons tous les membres du Conseil de sécurité à voter pour", a souligné le groupe dans un communiqué, notant que ce projet de résolution "intervient en droite ligne avec les priorités du Groupe arabe et de la communauté internationale, soit le cessez-le-feu, la définition d'un cadre idoine pour l'acheminement des aides humanitaires et l'opposition au déplacement forcé".

Le Groupe arabe sur la situation au Moyen-Orient a rappelé qu'après plus de 135 jours depuis l'attaque contre les populations palestiniennes dans la bande de Ghaza, la situation humanitaire dans ce territoire "se détériore rapidement en raison des restrictions imposées par les autorités d'occupation, malgré les deux résolutions 2712 et 2720, et les efforts louables, notamment ceux consentis par les autorités égyptiennes visant à faciliter l'acheminement des aides humanitaires d'urgence". "Il est regrettable que le Conseil de sécurité de l'ONU reste inactif et incapable de condamner les atrocités quotidiennes commises par les autorités d'occupation", a déploré le groupe, affirmant que le Conseil onusien "doit agir de toute urgence" et que l'occupation sioniste "ne peut pas faire la sourde oreille aux appels de la communauté internationale et de l'opinion publique mondiale, qui réclament tous un cessez-le-feu". Et d'ajouter, qu'"il n'y a aucune excuse qui puisse justifier l'inaction du Conseil de sécurité, d'où la nécessité de la conjugaison de tous les efforts afin de mettre fin au massacre en cours à Ghaza".

"La résolution présentée par l'Algérie au Conseil de sécurité intervient en droite ligne avec les priorités du Groupe arabe et de la communauté internationale, soit le cessez-le-feu, la définition d'un cadre idoine pour l'acheminement des aides humanitaires et l'opposition au déplacement forcé", iniste le groupe dans son communiqué, estimant que "ceci pourrait entrainer la consolidation du processus parallèle dans lequel l'Egypte, le Qatar et les Etats-Unis se placent en médiateurs, au lieu de l'exposer au danger".

Avec la survenue d'une attaque sioniste imminente sur Rafah, "la menace grave à laquelle est confrontée une zone surpeuplée où se concentrent 1,4 million de personnes n'est pas exagérée, ce qui représente un tournant décisif qui pourrait avoir des conséquences irrémédiables".

"Il est temps pour le Conseil de sécurité auquel est assignée la responsabilité principale de préservation de la paix et de la sécurité internationales, d'agir de manière décisive et de prendre une décision ferme avant qu'il ne soit trop tard", a conclu le le Groupe arabe sur la situation au Moyen-Orient.    

                  Vingt-six pays de l'UE appellent à une "trêve humanitaire immédiate" à Ghaza 

Vingt-six Etats membres de l'Union européenne (UE) ont appelé à une "trêve humanitaire immédiate devant aboutir à un cessez-le-feu durable" dans la bande de Ghaza, théâtre d'agressions sionistes barbares depuis plus de quatre mois, a déclaré lundi le haut représentant de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell.

 Lors d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE, tous les pays de l'UE, à l'exception de la Hongrie, ont aussi mis en garde l'entité sioniste contre son assaut sur la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Ghaza, qui aggraverait la situation catastrophique d'environ 1,5 million de réfugiés dans la ville.  "Une attaque contre Rafah serait absolument catastrophique... ce serait inadmissible", a indiqué le ministre irlandais des Affaires étrangères, Micheal Martin, avant la réunion.  Josep Borrell avait déjà appelé la semaine passée l'entité sioniste à "ne mener aucune opération militaire à Rafah" et mis en garde qu'une telle offensive aggraverait la situation humanitaire déjà catastrophique dans le territoire palestinien.

Les plans d'attaque de l'armée de l'occupation sioniste contre la ville de Rafah ont sonné l'alarme au niveau international, de nombreux pays appelant à éviter une telle agression.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.