Monde

Crise libyenne Président Tebboune : les élections, solution définitive pour la crise

Publié par DK NEWS le 11-10-2021, 14h46 | 2
|

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a affirmé que les élections constitueraient une solution définitive pour la crise en Libye , estimant qu'il était possible d'étendre les échéances sur deux mois. 
"L'Algérie a affirmé durant la Conférence de Berlin et même avant que la solution définitive pour la Libye était la tenue des élections", a précisé le chef de l'Etat lors de l'entrevue accordée, dimanche dans la soirée, à des représentants de médias nationaux, indiquant que cette approche "est devenue par la suite une revendication pour les Nations Unies". Et d'indiquer que les responsables en Libye "ont été sélectionnés sur ce principe et avaient convenu d'organiser des élections (...) mais le temps presse et il ne reste que trois mois avant leur tenue". "Des parties souhaitent entraver implicitement ce processus, d'autant que les éléments de discorde sont là", a-t-il indiqué, appelant "les grandes puissances à intervenir en toute transparence à ce sujet". 
Après avoir rappelé la modification de la date des élections en Libye et la tenue des législatives au mois de janvier prochain et non p as parallèlement à la présidentielle comme prévu initialement, le Président Tebboune a déclaré :"Ce n'est pas grave. Si les Libyens ont besoin d'aide, nous sommes là". 
"Nous avons proposé à nos frères libyens, qui sont venus en Algérie et qui ont reconnu les difficultés qu'ils traversent en raison des menaces suscitées par les parties qui cherchent à entraver le processus, qu'il n'était pas nécessaire d'organiser les élections en Libye le même jour", a soutenu le Chef de l'Etat. 
Ces élections, a poursuivi le Président Tebboune, peuvent être organisées par région et cette opération pourrait durer deux mois, affirmant que "le plus important c'est qu'il y ait une véritable volonté populaire et à ce moment personne ne pourrait contester l'autorité des personnes élues". 
Réitérant l'appel lancé par l'Algérie quant à l'impératif retrait de mercenaires de Libye, le chef de l'Etat a rappelé que tous les participants à la Conférence de Berlin, dont les cinq membres du Conseil de sécurité de l'ONU avaient été unanimes sur cette question. 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.